vendredi 24 mars 2017

La Belle et la Bête 2017, mon avis, ma critique

Disney n'en finit plus des remakes! Après Alice au Pays des Merveilles, Peter et Eliott le Dragon, Cendrillon, Maléfique et Le livre de le Jungle, La Belle et la Bête est sorti sur nos écrans le 22 Mars dernier. Je dois dire que je suis assez friande de ces sorties. J'adore l'univers Disney, j'adore voir et revoir ces histoires et quoi de mieux que des films en prises de vue réelles avec des acteurs pour s'immerger encore plus dans ces univers fantastiques?



J'ai eu chance d'assister il y a plus d'un mois déjà à l'avant première mondiale du film. Une magnifique soirée durant laquelle nous avons eu la surprise de voir le casting du film. Alan Menken le fameux compositeur oscarisé auteur des plus jolies mélodies des films Disney. Mais aussi Emma Watson qui incarne La Belle, Dan Stevens Le Prince Adam et aussi La Bête, Luke Evans qui est Gaston, Josh Gad le Fou ... Une magnifique surprise dont Disney à le secret. Nous avons pu entendre leur avis sur le film et je dois dire que ce moment d'échange fut très éclairant.
Nous avons très vite compris l'orientation donnée au film et surtout la force du personnage de Belle. Il ne s'agissait pas de faire une simple redite du film d'animation mais d'aller plus loin en montrant à l'image une jeune fille forte, intelligente à la recherche de l'amour mais aussi de la liberté.









Synopsis

À la fin du XVIIIe siècle, dans le château proche d'un petit village français, vivait un jeune prince capricieux, égoïste et insensible. Pour avoir refusé un abri à une fée déguisée en vieille mendiante, il est condamné à vivre sous l'apparence d'une bête monstrueuse jusqu'à ce qu'il puisse aimer une femme et s'en faire aimer en retour, ce qui le délivrerait du sortilège qui a frappé son château et ses habitants. Mais les années passent et la Bête perd peu à peu tout espoir de rompre un jour la malédiction.
Au village vit une belle jeune fille, rêveuse et romantique, nommée Belle. Courtisée par un arrogant chasseur nommé Gaston, qu'elle considère comme grossier et vaniteux, elle aide son vieux père nommé Maurice, un inventeur fantasque qui se perd dans la forêt et se réfugie dans le château de la Bête. Belle part à sa recherche, et conclut un pacte avec la Bête : la vie de son père contre la sienne. Prisonnière à son tour, elle découvre un monde magique et découvre peu à peu la Bête sous un autre jour.

Mon avis

Le film s'ouvre avec la traditionnelle scène de la malédiction du Prince égoïste. J'ai adoré cette scène parce qu'elle introduit  déjà des données que ne proposaient pas les autres versions du conte. L'idée de la malédiction de la mémoire. Les gens du château son punis à la fois par leur métamorphose qui accompagne celle du Prince mais aussi par la rupture d'avec leurs proches. Ces derniers qui vivent dans le village de Belle, n'ont plus aucun souvenirs d'eux. Une punition terrible pour ceux qui n'ont rien fait pour changer le cœur de leur Prince. On comprend ainsi encore plus leurs motivations et leur désir de briser le sort.

Cette occasion il vont l'avoir et la saisir quand désirant sauver son père prisonnier du château, Belle la fille de l'inventeur du village pousse la porte de la demeure maudite.
La jeune fille incarnée par Emma Watson est bien entendu charmante mais elle est surtout très brave, intelligente et insoumise. Les scènes du village nous permettent de la découvrir. Elle apparaît jupon relevé sur le côté comme une pirate sur le pont d'un bateau. Elle fend la foule plongée dans un roman de cape et d'épée ironisant sur les petites habitude du village ennuyeux dans lequel elle vit. On la découvre avide de lectures romantiques avec une envie en demi teinte de croiser un vrai prince charmant et de vivre une belle aventure amoureuse mais elle reste la fille qui apprend à lire aux petites filles alors que c'est interdit. On la voit se faire bousculer par les villageois. Elle n'est pas seulement la fille de l'inventeur elle est elle même un inventeur et l'assistante de son père, clairement en décalage avec les autres jeunes filles du village.


Gaston est mon personnage préféré. J'adore ce type tellement narcissique qu'il en frise le ridicule, prêt à toutes les bassesses pour obtenir ce qu'il désire. Trop bête pour comprendre que la fille n'est pas pour lui. Ces défauts sont accrus dans le film. Il est terriblement odieux mais si on y réfléchi bien c'est un peu grâce à lui que l'héroïne comprend ses véritables sentiments.

La Belle et la Bête est un film magnifique et aussi merveilleux qu'on peut s'y attendre mais il aussi parfois très sombre avec quelques scène de bagarre et d'attaques d'animaux. Je le déconseille aux enfants sensibles qui pourraient être heurtés par la mort ou les animaux sauvages.

La Belle et la Bête c'est aussi pour le première fois chez Disney l'apparition d'un personnage ouvertement homosexuel. Le Fou est en effet clairement attiré par Gaston et j'avoue que cela m'enchante! Il était clairement temps que Disney s'engage dans cette voie et donne à ses personnages une dimension moderne.

Ce que je n'ai pas aimé

Si j'ai adoré le film, il y a bien quelques points qui m'ont déplu. 
Je n'ai pas apprécié la robe de bal jaune en Organza. Cette robe est tout de même une des plus belle robe de bal du panthéon de princesses Disney... Et là je suis restée un peu sur ma faim. Cette robe manque cruellement de magie, de gonflant et de princesse powaaaa ! Sérieusement les gars vous aviez si bien réussi dans Cendrillon! Il s'est passé quoi?

Il y a aussi ce Prince qui une fois qu'il n'est plus la Bête perd un peu beaucoup beaucoup de sa superbe. Bon bien entendu les costumes respectent l'époque mais il a quand même l'air assez ridicule à la fin avec tous ces rubans et ses talons et ses boucles de cheveux.

Ce que je préfère dans le film

La personnalité de l'actrice qui crève l'écran. Elle est tellement Belle et Emma en même temps. Si j'avais regardé le film d'animation avec des yeux d'enfant, j'ai vu le film avec des yeux de maman. Je n'ai pu m'empêcher de penser que j'aimerais que mes filles lui ressemblent. Tellement de personnalité et de passion dans cette jeune fille. Rejeter une position certes rassurante pour rester fidèle à elle même. Sauver son père et renoncer à ce à quoi elle tient le plus: sa liberté. Tomber amoureuse malgré les apparences. Accepter de faire des concessions quand il faut et suivre son cœur. 

costumes DisneyStore offerts par Disney Company



2 commentaires:

  1. un avis concis et très bien structuré qui donne encore plus envie de voir le film (etc d'acheter une robe de princesse looool)
    bisous

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Les Thés et Jardins d'exception de la Compagnie Française de l'orient et de la chine

La difficulté quand on aime le thé et surtout le bon thé c'est d'en trouver à bon prix... Il faut quand même dire la vérité, cert...