jeudi 25 août 2016

Le trousseau de la rentrée ou comment je choisis leurs tenues

Les enfants grandissent. C'est inéluctable. Quand on devient parent on le sait bien puisque nous même avons été les enfants de nos parents. On sait bien. Mais ce qu'on ne sait pas bien qu'on le découvre assez vite, c'est la vitesse à laquelle nos gamins poussent.
On pense bêtement que ce qui nous coûtera le plus ce sont les couches, le lait enfin bref tous ces trucs de bébé. Mais non en fait ce sont les vêtements, les chaussures et tout ce qu'il faut pour couvrir les petites fesses de nos chérubins qui creusent le trou de notre compte épargne et ce du jour de leur naissance jusqu'à ce qu'ils prennent leur indépendance.


Il faut quand même avouer qu'il y a des phases à ce schéma. Ils ne nous coûtent jamais aussi cher que lorsqu'ils rentrent à l'école ! Avant cela on pouvait se contenter de les vêtir à notre sauce et surtout les habits duraient. Avec l'entrée à l'école on commence à se confronter à la mode enfantine.
Pas besoin d'y mettre des mille et des cent mais même quand on a un budget, qu'on s'habille d'occasion ou peu importe la boutique on commence à faire attention à ce qu'on leur fait porter.

Mon apprentissage je l'ai fait avec Arthur mon fils aîné. C'était il y a 4 ans environ et ce n'était pas du tout comme maintenant. Difficile de trouver de jolies choses pour un petit garçon quand les collections se résumaient à un portant noyé dans un océan de rayons pour petites princesses. Tous les petits boys portaient les mêmes habits dans les cours de récré... J'ai commencé à chercher des magasins un peu plus sympas à des prix raisonnables. J'allais alors chez Esprit, chez IKKS aux Galeries Lafayette et puis rapidement j'ai glissé chez Burberry et Bonpoint.
Toujours la qualité était présente et mes filles ont même pu récupérer quelques pièces, preuve de la solidité des produits.

Petite sélection de mes coups de cœur Esprit pour la rentrée.






Oui, oui on en vient au pouvoir que semblent posséder la majorité des enfants. Ils détruisent leurs habits par je ne sais quel procédé de leur invention. Vous leur mettez un pantalon le matin ils reviennent le soir avec un bermuda tellement la pauvre chose est percée aux genoux.
Une robe donnera une très jolie serpillière avec ses élégantes taches de vous ne savez pas quoi et qui ne partiront jamais au lavage et puis les collants la vaste blague … Achetez le plus solide possible. Je ne dirais jamais d'acheter des choses moches parce que les enfants vont juste à l'école ou de n'acheter que de la marque car c'est ce qui est le plus solide. Je pense qu'on peut acheter joli et solide car les deux ne sont pas incompatibles mais aussi solide et peu cher. Il suffit de bien regarder les coutures, la composition. D'éviter ce qui ne passe pas en machine à plus de 30...

Je pense que l'école est aussi celle de la vie et qu'apprendre à un enfant à préserver ses affaires ça doit commencer tôt. Il ne faut pas leur laisser croire que les vêtements sont éphémères et qu'on les remplace comme du kleenex. Mais bon on fait ce qu'on peut et surtout ils font ce qu'ils veulent loin de nos yeux à l'école. Il ne nous reste qu'une chose à faire : prier le Saint coton et la Sainte polyester qu'elle préserve leur trousseau de rentrée jusqu'à la fin de l'année.  
P*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une bouteille à la mare?

Thor Ragnarok VS Justice League , la critique

Vous qui n'aimez pas l'univers des supers héros et qui êtes complètement hermétiques aux tridents, marteaux et autres voyages inter...