jeudi 3 mars 2016

Ne pas crier au loup pour n'importe quoi et s'occuper de ce qui nous concerne

Ce billet me trotte dans la tête depuis quelques jours. Je ne l'ai pas écrit de suite car je ne savais pas comment le tourner ou le formuler. Mais ce billet ne m'a pas lâchée. Il fallait que les mots sortent d'une manière ou d'une autre.

Ces dernières semaines ont été éprouvantes pour moi. Physiquement pour des raisons dont je ne parlerai pas et moralement aussi. Je ne suis pas le genre de personne qui peut se taire indéfiniment. Certaines choses doivent êtres dîtes sinon elle pourrissent en moi et j'en souffre. Je dois donc écrire ce billet pour me soulager le corps et le cœur. 


La semaine dernière j'ai eu une assez longue discussion avec ma petite sœur. Ma sœur à 7 ans de moins que moi. Elle est comme moi de nature métisse. Elle a de magnifiques cheveux noirs ondulés tous bouclés. Ma sœur s’intéresse à la beauté noire, elle est membre du mouvement Nappy: pour Natural Happy. Des femmes noires qui revendiquent la beauté du cheveux noir naturel et beau!
Ce jour là donc ma sœur à publié une vidéo traitant de ce sujet et à légendé son statut ainsi: il n'y a pas de cheveux noir à problème tous les cheveux noirs sont beaux. Je n'étais pas d'accord. J'ai donc débattu avec elle du sujet. Pour moi beauté n'a rien à voir avec problèmes ou pas. Il existe des cheveux à problèmes que l'on soit noir, blanc ou jaune bref on peut avoir des problèmes de cheveux et vouloir passer par des artifices pour obtenir ce que l'on souhaite. Tout le monde ne naît pas avec les cheveux qu'il voudrait! Une noire qui se défrise n'a pas forcément honte de ses cheveux elle veut juste des cheveux lisses et une blanche qui se fait des dreadloks a juste envie d'avoir des dread point barre elle a pas honte d'être blanche... Ma soeur a fini par me donner l'exemple qui me fâche: Mais tu vois aux Etats Unis... Voilà on y était. Les Etats Unis. Le grand fief de la cause noire! 
Vous ne pouvez pas savoir comme j'en ai marre des Etats Unis!
Ces vidéos de propagande. Ces slogans. Ces clips. Tout ce pataquès publicitaire et marketing pour nous vendre une société black trop roots, trop cool! Comme si on devait toujours regarder pour quoi ils luttent et les imiter.

C'est le problème. On est tellement occupé à imiter les Américains. Qu'on ne s'occupe plus de nos soucis à nous. On va parler partout et dans tous les magasines de Nappy alors que notre problème en France est bien bien loin des histoires de cheveux et de cosmétiques. Pire c'est un peu à cause de toute cette propagande alacon que nous passons pour des crétins finis. C'est la vérité!

Quand aujourd'hui un noir vient se plaindre de racisme ou d'insulte raciste, que se passe il? On le prend pour un qui essaie de se la jouer star américaine. Qui essaie de faire du buzz sur le net. On le démonte à coup de Beyonce. Oui on l'accuse de vouloir surfer sur la vague... On lui rappelle qu'il n'y a pas qu'un seul racisme. Il y a aussi du racisme anti blancs mais qu'on en parle pas. On lui dit qu'il n'y en a que pour les noirs. Que tout le monde n'est pas Rihanna. Que même si vous êtes noire vous êtes française et que vous devez parler du racisme sans couleurs parce que le racisme n'a pas de couleur.

Oui le racisme n'a pas de couleur. Il existe partout dans le monde. Mais. Mais parce qu'il y a des blancs qui souffrent je devrais taire ce qui arrive à ma race? Parce que dans le dernier closer on a encore parlé des cheveux de la sœur de Beyonce je n'aurais pas le droit de dire qu'en France les noirs souffrent de racisme ordinaire? Non je ne réfute pas les problèmes des autres mais j'ai le droit de parler de mes problèmes. J'ai le droit de dire ce que je vis. J'ai le droit de dire que je souffre. 

Vous savez ce qui est pire que tout? 
Il est plus facile aujourd'hui en France de parler de racisme pour un blanc que pour un noir.
Une amie et moi avons écrit le même billet. Nous disions la même chose toutes les deux. Nous parlions du problème du racisme ordinaire en France. Et bien le mien a été mal reçu et le sien particulièrement bien accueilli. Mon amie est Blanche.
Forcément la noire qui écrit sur le racisme ou porte plainte pour insulte raciste est directement assimilée à une personne qui n'aime pas les blancs, qui prend tous les blancs pour des racistes, qui oublie qu'il y a du racisme anti blanc. Au lieu de la soutenir dans son combat on va lui démontrer par un procédé de victimisation qu'elle n'est pas la pire à plaindre. 
La blanche qui parle de racisme passe pour une héroïne, une personne ouverte et tolérante qui est à l'écoute des autres.

Malheureusement la française noire que je suis ne peut pas se taire tout le temps.
Quand vous êtes blessée dans votre chair. Quand les insultes vous touchent en plein cœur. Quand elles vous donnent envie de vomir, de pleurer et de vous rouler en boule dans un coin pour qu'on vous oublie. Alors oui vous allez vraiment mal et personne ne devrait vous dire de vous taire. 

Je suis triste. Et je suis aussi fatiguée de recevoir des leçons de personnes qui n'agissent pas et se contentent de critiquer. Vous voulez lutter pour le racisme sans couleurs? Faites le et laissez moi parler de mes problèmes en paix. Je serais heureuse de relayer vos billets. 
J'ai aussi souvent cette sensation de toujours avoir tord dès que j'aborde ce sujet. Pourquoi? Pourquoi parler des vrais sujets, des faits, de choses réelles et pas people, dérange autant? C'est parce qu'on brise le rêve. On brise le mirage dans lequel on nous enferme. C'est tellement plus facile de maintenir les gens dans cette belle connerie. 

Heureusement, les choses changent. De plus en plus de personnes parlent. De plus en plus de personnes insultées décident de porter plainte. De plus en plus la réalité fait surface. Il n'y a qu'à voir les réaction suscitées par le fameux hashtag #silesnoirsparlaientcommelesblancs  et ce rapport du conseil de l'europe qui déplore la banalisation du racisme en France. Il est édifiant!
« Le discours de haine, de par sa banalisation dans la sphère publique, demeure un sujet de préoccupation », a commenté le secrétaire général de l’organisation paneuropéenne, Thorbjorn Jagland. Il a appelé les responsables politiques à s’abstenir « de tenir des propos qui stigmatisent des groupes déjà vulnérables et attisent les tensions dans la société française ».
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2016/03/01/un-rapport-du-conseil-de-l-europe-deplore-la-banalisation-du-racisme-en-france_4874037_1654200.html#zMQ3dKeRBQSWHWY4.99

Les choses doivent changer. Elles doivent changer. 

19 commentaires:

  1. Je te soutiens plus que jamais. Je suis blanche. Je suis sortie avec des personnes noires, je suis ton amie, et je sais au combien tu as raison. Je sais qu'il est cent fois plus facile pour moi de faire un sujet là dessus et que l'héroïne c'est toi. Mais continue. Les héroïne ont souffert et été des martyrs. C'est pas grave. Tu vaincras.

    RépondreSupprimer
  2. La protestation n'a pas de couleur. Nous devons être unis devant l'injustice.

    RépondreSupprimer
  3. J'avais lu ton billet à l'époque mais n'avais su que te dire.
    Je pense que tu as tout à fait raison, bien sûr. Je ne vois pas pourquoi tu n'aurais pas le droit de parler de racisme, bien au contraire puisque tu le vis. Je suis blanche, si je parle de racisme, c'est de la théorie ou alors, je parle du racisme anti-français de la part des corses, là je sais vraiment de quoi je parle. Tu es noire, si tu parles de racisme, c'est de la pratique, ce sont des faits précis, c'est du vécu, du ressenti.

    Perso, avant de te voir comme une noire, je te vois comme une française mais je sais, en te lisant notamment, que nous ne sommes finalement pas si nombreux à penser comme ça. Et les choses changeront uniquement si les victimes (désolée pour le mot, je ne l'aime pas) parlent et dénoncent.

    Je suis de tout cœur avec toi. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça! et le pire c'est de se faire critiquer par des gens qui ne font strictement rien pour faire avancer quoi que ce soit. C'est affolant.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  4. Le racisme ordinaire qui nous entoure est effrayant !
    Les jugements, les amalgames et autres pointages du doigts sont écœurant...
    Je rejoins en tous points LeboaBleu : "Soyons unis contre l'injustice !"

    RépondreSupprimer
  5. Que dire... que je sens vraiment de la souffrance dans chaque mot, que oui, il faut parler de ce racisme, de celui que chacun peut vivre, que l'on soit noir ou blanc, qu'importe. Je suis comme toi, métissée, et j'ai connu le racisme anti-noir pour mon côté malgache, et le racisme anti-arabe pour mon côté algérienne. Le racisme ne devrait pas être banalisé, ni toléré, accepté, sous aucun prétexte et sous aucune condition. Et si en effet il faut que les choses changent, et qu'elles changent actuellement, je trouve que ça ne va pas assez vite.
    Je rejoins LeboaBleu et MarieGDC, il faut être unis contre l'injustice.
    Courage :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais besoin de parler pour me libérer de cette pression qui me rendait malade. Depuis que j'ai mit des mots sur mes maux je me sens beaucoup plus sereine et je peux avancer!
      Merci :*

      Supprimer
  6. Coucou Je te soutiens à 100%... Et d'ailleurs je ne me rendais pas compte avant d'avoir ma fille à quel point le racisme peut se rencontrer partout et souvent... Des petites remarques, des sous entendus que je ne peux plus laisser passer aujourd'hui tant je me sens blessée parce que trouve cela insupportable !!!
    Bises Lolo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais évidement! Tu sais j'imagine très bien ce que tu dois supporter au quotidien et quel combat tu dois mener pour ton étoile! Les gens qui ne le vivent pas n'imaginent pas comme ça blesse et fait souffrir à la longue. C'est encore plus dur quand c'est dirigé contre nos enfants. C'est insupportable. Je t'embrasse <3

      Supprimer
  7. Ton billet est completement legitime, bravo et courage :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci <3 je relativise il y a des personnes qui encaissent ben pire et c'est grave <3

      Supprimer
  8. Salut,

    Juste un mot pour te dire que je te soutiens.
    Ton article m'amène plein de pensées mais je n'arrive pas à trouver les mots pour les exprimer de façon satisfaisante. Alors je vais me taire et relayer ton article sur les RS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je suis heureuse de te revoir par ici. Tu m'avais manqué tiens!

      Supprimer
  9. Je suis à 100% d'accord. Il est horripilant de constater qu'il existe maintenant une échelle de comparaison entre les différents racisme....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pas nier leur existence mais on ne peut pas parler pour tous tout le temps. Certains voudraient nous faire croire que parler de ses soucis revient à nier ceux des autres. Je dis commençons déjà a parler pour nous avant de faire le ménage chez les voisins ce sera déjà bien. <3

      Supprimer
  10. Je suis blanche. Ayant vécu aux Antilles près de 14 ans, j'ai (un peu) connu de racisme anti-blanc. Ma fille est noire. Vivant en métropole, je ne me leurre pas, elle subira un racisme anti-noir. Mon mari est marron. Je ne sais pas par quel miracle il semble être passé à travers ça... sauf une fois... j'étais là... et on a entendu un terrible "et blanche-neige, pourquoi tu restes avec negro, tu vas salir la race" (ou un truc dans le genre). Quand ma voisine sur l'ile s'en est prise à moi, je suis allée voir la police. (en prime c'était en 2009 pendant les grèves... avec une ambiance assez particulière). La police m'a écoutée et a fait ce qu'il fallait. Je veille sur ma petite... je protège autant que possible. Je lui explique ce qu'est le racisme. Je lui explique aussi que dés que quelqu'un ne l'aime pas elle ne doit pas le taxer de racisme. On a le droit de ne pas l'aimer (même si ça me dépasse... je suis sa mère, objective, donc). Mais surtout, je lui explique que si elle entend des propos racistes à son égard ou constate des actes racistes à son égard, elle ne doit pas laisser passer. Elle doit m'en parler. En parler à la maitresse... et si une personne ose lui dire "oui oh tu sais... ce n'est rien"... c'est faux! C'est grave!

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Thor Ragnarok VS Justice League , la critique

Vous qui n'aimez pas l'univers des supers héros et qui êtes complètement hermétiques aux tridents, marteaux et autres voyages inter...