lundi 8 février 2016

J'ai appris à partir

Je pense qu'il n'y a pas d'âge pour grandir. Quand j'étais gamine je pensais que l'âge de raison c'était 7 ans. Je pensais qu'à partir de 7 ans on devenait raisonnable. On cessait d'être un bébé. Mais la vie m'a appris que bien des adultes de plus de 7 ans sont restés de grands enfants. 
Ce n'est pas si mal d'être un grand enfant quand on est raisonnable. On a quand même le droit de se faire une orgie de dragibus à minuit quand on sait qu'on va bosser toute la journée du lendemain. Il faut équilibrer les choses. Par exemple je peux me permettre de danser dans les couloirs du métro si la musique est bonne parce que ça ne m'empêche pas de tenir la porte à mamie Michelle à la sortie.

Je pensais être une grande qui connait la vie. En fait je le suis. Je suis une grande personne. J'ai toute la panoplie. Le mari, les enfants, le gros trousseau de clefs, le travail, les sorties, l'organisation. Tout y est enfin maintenant car je viens d'ajouter une option. C'est l'option apprendre à fiche le camp quand ça ne va plus.


Parce que tous ceux qui ont des enfants ou en côtoient de près comprendront ce que je veux dire. Les enfants ne savent pas partir. Les enfants c'est borné et plus ça va mal plus ils s'entêtent. Dans mon cas j'étais ainsi. Je ne savais pas clore une situation désagréable de manière propre et chirurgicale. Je me perdais en discussions. Je laissais pourrir la situation. Je donnais moult secondes chances. Trop souvent je suis passée pour une personne têtue. On m'a accusé de vilaines choses. Je crois qu'au bout du bout j'ai fini par comprendre que les efforts quand c'est fichu ne servent à rien. J'ai donc appris à partir. Je ne me contente plus de fermer la porte sur une situation qui ne me convient pas. J'ai compris que pour être en paix il faut savoir vider son sac, dire ce qu'on ressent et mettre fin à toutes relations. 

Vous trouvez ça excessif? Mais considérez cet exemple: Vous êtes sous un arbre. Vous dormez. D'un coup les oiseaux perchés dans cet arbre se mettent à vous déféquer dessus. Que faites vous? Vous tentez de chasser les oiseaux à coups de pierres? Vous hurlez d'indignation? Il suffit de changer d'arbre ou tout simplement d'aller dormir ailleurs que sous un arbre. Vous voyez? Vous y gagnez du temps, de l'énergie et de la sérénité. 
Plutôt que considérer les autres comme un problème, éliminez le problème de votre vie. 

4 commentaires:

  1. On en a déjà parler, mais je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. Car rien n'emp^che d'autres oiseaux de venir déféquer à nouveau. Parfois, il suffit juste de se mettre sous une ombrelle, d'aprendre à se protéger, et de repérer les oiseaux, de savoir pourquoi ils viennent, sur quel arbre? à quel heure? Et puis il y a les oiseuax qui défequent parce qu'ils ne peuvent pas faire autrement, puis ceux qui défèquent parce qu'ils te prennent pour leurs chiottes... Tu vois, parfois, il faut juste observer la situation et savoir montrer aux oiseaux qui ne sont pas forcément méchant qu'ils font mauvaises routes (par conte ceux qui te font dessus volontairement, tire leur dessus.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois ça c'était moi avant. La nouvelle moi n'a plus le temps et n'a plus envie de trouver le temps tout simplement. Aujourd'hui je prends soin de ma vie <3

      Supprimer
  2. Réponses
    1. tu verras avec trois enfants ont fait très vite le tour de nos priorités <3

      Supprimer

Une bouteille à la mare?

Thor Ragnarok VS Justice League , la critique

Vous qui n'aimez pas l'univers des supers héros et qui êtes complètement hermétiques aux tridents, marteaux et autres voyages inter...