mercredi 30 décembre 2015

Vivre pour de vrai


C'est sûr que des enfants qui jouent au square avec une pelouse et un bac à sable ça n'a rien a voir avec des vacances à La Réunion...

Depuis que nous sommes arrivés, chaque jour que Dieu fait, je frôle la crise cardiaque. 

J'ai grandi sur une île, j'ai été piquée par des moustiques, je me suis blessée ici où là en grimpant aux arbres, chahutant avec mes cousins, faisant la folle... Pourtant je n'étais pas préparée psychologiquement à voir MES enfants devenir des crados!

La première journée je leur ai consciencieusement enfilé des baskets pour protéger leurs pieds fragiles des pierres et autres choses tranchantes comme le sable (ah ah ah). J'ai enduit tout leur corps de répulsif très efficace contres les moustiques. Très efficace car j'étais allé chercher sur le site du gouvernement les produits réellement efficaces contre les moustiques aedes et tigres. Ma belle mère avait passé la serpillière dans toute la maison et ils avaient obligation de boire l'eau en bouteille que pépé avait acheté exprès pour eux.

Sauf que les enfants ont vite retiré leurs chaussures pour mieux jouer dans l'eau. Qu'elle eau? Celle qui a inondé la cour après qu'ils eurent décidé de se rafraîchir à même le tuyau d'arrosage. Ils ont terminé les orteils pleins de boue. Imaginez ma tête. Pour la première fois de ma vie j'ai découvert mes enfants les pieds crottés. Un calvaire! J'ai imaginé toutes les maladies possibles qu'ils allaient choper. Bien entendu quand j'ai voulu leur coller les baskets le lendemain ils m'ont envoyé bouler! 

Depuis les jours ont passé.Ils courent pieds nus. Ils jouent avec les chats et le chien. Ils grimpent partout. Ils rampent sous des meubles dans la poussière. Ils font des bulles sous la pluie. Ils essayent d'attraper des insectes et y parviennent pour de vrai. Ils mangent des fruits avec le jus qui coule sur les vêtements et balancent les graines dans le jardin. Ils s'endorment fenêtres ouvertes sur les arcs en ciel et les oiseaux.

Mes enfants s'amusent. Ils vivent cette vie de liberté qui leur a jusqu'à aujourd'hui été refusée. Il faut voir leurs sourires. Il faut entendre leurs éclats de rire. Il faut les voir s'endormir après leurs folles courses. 

Moi je suis encore fébrile quand je panse les bobos de la journée. Quand j'essaie de les décrotter avant le coucher du soir. J'ai une énorme trousse a pharmacie que je dégaine au moindre aille, ouille, maman j'ai mal. Mais voilà je me dis que c'est aussi ça les vacances. Profiter de ce moment pour jouer pour de vrai. Jouer sans retenue. Se faire des souvenir sans filet. Des moments authentiques pleins de saveurs et de couleurs qui ne s'effaceront jamais.

8 commentaires:

  1. C'est eux qui ont raison : carpe diem ! Belle année 2016 à vous tous !

    RépondreSupprimer
  2. Une vie authentique !! les enfants profitente des joies simples de la vie
    Profitez tous bien et bonne année 2016

    RépondreSupprimer
  3. ça, c'est la vraie vie ! Et peut-être que notre mode de vie en métropole est trop aseptisé finalement ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très trop aseptisé mais que faire les rues, les parcs sont si sales qu'on doit faire attention a tout :/

      Supprimer
  4. Une vie authentique en effet. J'ai souvent ce sentiment quand je vais en Algérie chez mes oncles et mes tantes qui se moquent souvent de nous et de notre quotidien et nos habitudes qu'ils jugent assez étranges je crois. Quel bonheur de revenir aux choses simples.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai peur du retour. quand il faudra leur remettre des chaussures, des doudounes, des bonnets. Il vont nous détester de les ramener dans le froid et la solitude de Paris. Du coup je programme déjà nos prochaines vacances :)

      Supprimer

Une bouteille à la mare?

N'oublie pas qui tu es ... et oui j'ai regardé le Roi Lion aujourd'hui!

Je sais très bien à quel moment j'ai eu le déclic. C'était en Mars. Je devais assurer deux semaines de prestation pour la marque Fa...