lundi 9 novembre 2015

Pleure pas maman

Samedi j'étais assise dans le salon. Tout était impeccablement bien rangé. Les enfants jouaient autour de moi en riant et criant. Il y a avait Arthur qui sautait et Rose qui le poursuivait. Iris sur mes genoux hurlait je ne sais pas pourquoi. Parfois on pense qu'elle pleure mais en fait elle rigole. On est jamais bien surs avec elle. J'ai réalisé que je n'avais rien d'autre à faire que la lessive. Mais ça pouvait attendre surtout qu'après j'allais devoir attaquer le repassage puis tout ranger dans les armoires et puis d'un coup d'un seul je me suis sentie très fatiguée.

J'ai penché ma tête en arrière. Je m'en souviens très bien car il a craqué. J'ai réalisé qu'en fait j'avais très mal au dos. Que la douleur était là mais que je ne la sentais plus. J'avais mal mais je préférais l'ignorer cette douleur. La même que celle des bras et des jambes. Mon corps entier hurlait de douleur et de fatigue. 


J'ai senti la première larme me rouler sur la joue car elle était chaude presque brûlante. Les suivantes m'on fait mal et picoté la peau de manière désagréable. Je n'aime pas pleurer. Pourtant impossible de m'arrêter. C'était comme une ouverture de vannes. Il fallait que tout sorte. Je pleurais avec mes enfants autour de moi. Sans avoir eu le temps de quitter la pièce ou cacher mon visage. 

Je ne pouvais simplement pas m'arrêter. 

Et puis j'ai senti des petites mains chaudes dans mon cou. Toutes douces. Une petite voix m'a dit à l'oreille mouillée. Pleure pas maman je t'aime! J'ai serré mon petit garçon dans mes bras incapable d'arrêter de pleurer. Honteuse aussi du spectacle que j'offrais à mes petits.
Il n'y avait plus aucun bruit dans mon salon. Je n'entendais plus mes enfants.

Ce matin pour la première fois depuis 7 mois j'ai décidé de ne pas me lever. Je suis restée au lit. J'ai dormi, j'ai rêvé. Je me suis étirée. J'ai dormi, j'ai glandé. Je ne suis sortie de ce lit que parce que j'en avais envie. Je ne dirais pas que je n'ai plus mal. Je ne dirais pas que je ne suis plus fatiguée. Mais je me suis enfin fait du bien égoïstement. J'ai pensé à moi et j'en avais bien besoin.
J'ai des enfants, des responsabilités. Je suis une maman. Je suis une épouse. Je suis mon propre patron. Mais je suis aussi un être humain. J'ai des besoins comme tout le monde. 
J'ai passé un dimanche off. Tranquille et j'ai essayé de ne penser à aucun travail. Ne pas m'épuiser mentalement ça m'a fait comprendre la pression que je m'impose quotidiennement. Toutes ces listes que je dresse dans ma tête au lieu de me reposer. Tous ces dossiers que je boucle mentalement. Ces rédactions, ces calculs...

Je ne sais pas si j'arriverais à me défaire de toutes ces mauvaises habitudes. Elles sont ancrées en moi. Mais j'y travaille. Je ne veux plus m'écrouler comme ça devant mes enfants. je dois vivre tout en assumant ce que j'ai à faire. Les deux sont compatibles. Je dois juste apprendre à séparer le travail du vrai repos. Je ne suis pas une war machine même si parfois j'aimerais bien. Ce serait clairement plus simple de ne pas avoir besoin de se reposer. Si il suffisait de mettre à jour mes logiciels pour être plus efficace. Mais non au lieu de ça je dois manger, dormir et surtout apprendre à me faire du bien.

Ce matin je me sens mieux. J'ai l'esprit plus clair mais encore pas mal de cernes. J'ai une tonne de choses à faire. Mais je prends mon temps. Chaque jour suffit sa peine.
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Des fois ça fait du bien d'ouvrir les vannes et de ne penser qu'à soi.
    Prend soin de toi et attention au dos ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai pleuré un bon coup. J'ai les yeux pochés et moches mais ça m'a fait du bien. Il va falloir que je consulte pour mon dos. J'ai trop mal. :*)

      Supprimer
  2. C c'est tellement difficile de prendre du temps juste pour soi lorsque l'on est maman ... Le cerveau d'une femme est déjà perpétuellement en ébullition alors parfois il est difficile de décompresser. Il faut savoir aussi s'écouter et prendre le temps d'être un peu égoïste pour pouvoir continuer ! Bisous lolo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement. Aujourd'hui je ne fais rien à part quelques courses et bloguer. J'ai besoin de récupérer. Je me sens déjà beaucoup mieux et bien plus zen.
      Gros bisous lolo <3

      Supprimer
  3. Si difficile d'arriver à un lâcher prise et d'écouter son corps. Difficile de ne pas culpabiliser mais il est tellement salutaire ce moment. Ne te sens pas honteuse face à tes enfants pour ce moment, fais en un moment de dialogue en leur expliquant que l'on est humain, que parfois c'est trop dur, qu'il faut s'arrêter un instant pour moi rebondir.
    J'espère que tu vas mieux <3 bises à toi

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?