mardi 20 octobre 2015

Apprendre à écouter sa mère

Je parle avec ma mère tous les jours. Je ne sais pas. Si elle n'appelle pas, c'est moi qui appelle. Entre le besoin d'entendre sa voix ou celui de me rassurer, il y a ce besoin de raconter. Je lui dis comment vont les enfants. Je lui raconte quelques anecdotes. Les faits marquants de la veille. Parfois nous nous appelons plusieurs fois par jour.

Pourtant jusqu'à il y a peu de temps ces appels qui me tiennent à cœur étaient fortement teintés d'amertume. Ma mère comme toutes les mères du monde n'a pas sa langue dans sa poche. Elle y va souvent de son petit commentaire. Elle a un avis sur tout. 

Il suffit qu'elle entende un des petits tousser pour qu'elle m'énumère tous les soins que je dois lui apporter. Donne lui ceci, fais cela... C'est pareil pour tout le reste. Elle est une genre d'usine à conseils et à souvenirs. Oui parce qu'en plus de me dire ce que je dois faire avec mes enfants et ma vie elle me raconte en détails comment elle faisait elle avec moi ou ma sœur. 


Avant j'avais tendance à me crisper dès qu'elle se lançait dans sa litanie. Frustrée de la voir monopoliser la conversation avec des ordres et des souvenirs racontés un million de fois déjà. La voir parler toute seule alors que moi j'ai tellement besoin de me parler de me confier à une oreille bienveillante. Alors oui je me mettais en colère. Dans la majorité des cas je trouvais un moyen d'écourter la discussion ou pire si ça arrivait un jour de grande très grande fatigue et bien je m'énervais en balançant tous ses conseils aux orties.

Maintenant les choses ont changé. Je ne sais pas pourquoi mais un jour j'ai réalisé que ce n'était pas grave. Que ma mère ne pouvait pas changer. Que peut être un jour je serrais comme elle. Pire surement. Je me suis dit: pourquoi ne pas l'écouter. Vraiment avec attention. Avec empathie et amour. Je peux lui dire ce que je ressens sans m'agacer. Elle aussi elle a peut être envie de parler. Elle a peut être elle aussi envie d'une oreille bienveillante. C'est ma mère okay, mais je suis aussi sa fille!
Je suis sa fille et c'est mon devoir de l'aimer aussi. C'est dans les deux sens que ça fonctionne!

Vous savez quoi? Depuis que j'ai réalisé ça, je me sens bien mieux. Je ne me crispe plus quand le téléphone sonne. Je suis tranquille. J'écoute ma mère et rien ne m'oblige à suivre ses conseils. Parfois elle parle tellement que j'oublie la chose si importante que je devais lui raconter. J'oublie. Ce n'est pas grave. J'ai appris à regarder les choses comme elles sont, les gens comme ils sont et pas comme je voudrais qu'ils soient.

11 commentaires:

  1. Ça me touche beaucoup, je me comporte comme toi "avant", je culpabilise après à chaque fois... Mais n'arrive pas à changer! Je m'agace! Pourtant je sais qu'un jour elle ne sera plus là, surement trop tôt et que je regretterais ces longs discours! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être que c'est cette pensée qui m'a poussé à changer qui sait <3

      Supprimer
  2. Bravo pour ta philosophie! :-)

    RépondreSupprimer
  3. C'est un beau message d'amour ce billet, merci <3

    RépondreSupprimer
  4. C'est un peu pareil avec ma mère. On s'appelle tous les jours ou parfois, quand on ne voit pas le temps passer, tous les deux jours. Je n'ai rien à lui raconter la plupart du temps et elle non plus, on parle juste de "petits riens". Mais impossible de s'en passer. Il m'arrive de l'appeler parce que je suis triste ou en colère et c'est elle qui va monopoliser la conversation avec ses problèmes". Je ne dis rien et j'écoute et on raccroche. Elle va mieux et c'est tant mieux. Moi... parfois ça m'apaise et parfois ça me frustre. Malgré tout ça, je me dis que ne pas l'écouter ce serait ne pas lui rendre justice. Après tout, c'est un choix qu'elles font de nous parler, de nous raconter et d'essayer de nous conseiller (même si c'est maladroit parfois). Tout ça pour dire que ton article est superbe et qu'on devrait plus écouter nos mamans, ça ne demande pas beaucoup d'efforts et ça peut leur faire tellement de bien !

    RépondreSupprimer
  5. Ton article est vraiment intéressant, car il montre qu’on peut bien respecter ses parents même si on ne partage souvent le même avis qu’eux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je suis enfin sortie de l'adolescence :)

      Supprimer
  6. Ve genre de discussion m'agaçait au plus haut point il y a encore quelques années. Ma mère qui me répétait sans cesse "moi quand vous étiez petit" ou les "tu devrais"... et pourtant je l'appelais chaque jour. Et chaque jour on se chamaillait à cause de ses trop nombreux conseils. Et il y a deux ans ma mère est tombée gravement malade, maladie incurable du cerveau type alzheimer. Elle n'a désormais plus la faculté de parler, ni de comprendre ce que je lui dis, et mon dieu que j'aimerais du haut de mes 34 ans avoir les conseils chiants de ma mère et ses coups de fils quotidien. Alors profite un max, et ses défauts ne sont que broutille :) tu as raison de prendre du recul, on n'a qu'une maman il parait ;)

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Cars 3 mon avis ma critique

On dit souvent que le troisième c'est le plus nul... Je le pensais aussi... Très souvent déçue des suites à rallonge. J'ai donc rép...