vendredi 11 septembre 2015

La femme est un homme comme les autres.

Il y a des chansons, des films, des romans, des mythes autour des hommes qui partent. Ils vont acheter le pain ou ne rentrent pas du travail, peu importe en fait la situation, seul importe le résultat, ces hommes disparaissent du jour au lendemain. Ils abandonnent tout. Femme, enfants, maison, emploi... Souvent ils refont leur vie au bout du monde. Ils réalisent leurs rêves loin de la pression sociale et le poids de leur famille. Tellement de films. De chansons... Toujours l'homme est présenté comme prenant une horrible décision. Il part.

J'étais donc debout sur le trottoir avec mon sac trop lourd pendu au bras. Quand soudain j'y ai pensé. Il me suffirait de monter dans un taxi puis de me rendre à l'aéroport. Avec mon chéquier je pourrais me prendre un aller simple pour n'importe où. Mon passeport m'ouvre les portes du monde entier. J'ai toujours voulu voir la muraille de chine ou la grande barrière de corail... C'était plaisant de rêvasser ainsi car j'avais bien conscience que je ne le ferais pas. J'ai pensé allons ressaisis toi!Tu es une maman! Tu ne peux pas faire ça! Tes enfants ont besoin de toi! 


Puis j'ai eu cette pensée: Pourquoi parle on toujours des hommes qui partent. Des pères qui démissionnent. Des gars qui refont leur vie. Mais jamais des mères, des femmes, des copines?
Les femmes ne seraient donc pas capable de quitter leurs enfants? Les femmes seraient incapables de partir? J'y ai pensé très sérieusement. Très gravement. J'ai cherché des exemples et le constat était accablant. 

Les femmes qui partent sont toujours présentées comme des folles incapables d'élever leurs enfants. Des femmes inaptes. Des dévergondées. Des mauvaises femmes. 
Les hommes sont juste des hommes...

Voyez vous dans notre société il est parfaitement établi que si on retire à une femme la garde de ses enfants pour la confier au père c'est que cette femme à de gros problèmes. Alors que si elle n'en avait pas le père n'aurait eu droit qu'à un droit de visite. Bon j'avoue les choses changent avec la garde partagée. Pourtant quand une femme s'en va il est très rare que la société lui pardonne. C'est la pire des hérésie. La créature capable d'abandonner le fruit de ses entrailles.

Il y a aussi une autre raison. Cette énorme pression qui est déposée sur les épaules des mères. L'éducation. Ce que deviendront les enfants. L'organisation de toute leur vie de la scolarité à l'entretient en passant par les loisirs. Ce sont en général les mères qui régissent la vie de leurs enfants. Comment partir quand tout repose sur nous? Partir c'est condamner nos enfants.
Il n'y a aucun récit de femme qui part de manière réfléchie. Une femme qui quitterait tout et deviendrait l'héroïne d'un superbe récit. Ces histoires sont toujours des drames. 

Un jour une amie m'a dit que les choses iraient mieux dans notre monde si les hommes et les femmes admettaient enfin que les femmes sont des hommes comme les autres. Qu'elles sont capables d'être aussi fortes, méchantes, tenaces et calculatrices que les hommes. Faire des enfants, les porter, leur donner la vie ne nous rend pas meilleures que les hommes. L'égalité commence par l'acceptation de nos défauts communs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une bouteille à la mare?

Les anges ont la peau douce, test et avis

J'adore les soins du visage. Mais j'aime encore plus les soins de luxe en institut. Un fauteuil confortable, des mains douces et ex...