dimanche 22 février 2015

Apprendre à rire

Je sais que bien souvent je vous donne ici cette impression que je suis une sanguine. Que je tout me touche. Que j'explose pour un rien ou pour un non. J'ai cette réputation. 
Combien de fois en rencontrant pour la première fois une blogueuse à une opé ai je entendu ce fameux: Bah en fait t'es sympa! ... Je ne compte pas!

Il y a beaucoup de choses qui m'agacent dans la vie. Je n'aime pas qu'on me manque de respect. Non pas que je me prenne pour une princesse. Non, c'est juste que je suis une personne très polie. Bonjour, bonsoir, bonne journée avec le sourire qui va avec. Si je bouscule quelqu'un je m'excuse. Je fais attention aux enfants dans la rue, je laisse ma place aux personnes âgées. Je suis d'une courtoisie exemplaire. Du coup voilà quand on me fait ce que je ne fais pas aux autres cela passe forcément mal.

Je n'aime pas non plus les jugements, quels qu'ils soient. Les gens qui jugent sur l'apparence ou comme bien souvent en se basant sur leurs a priori je déteste ça! C'est le truc qui me met en colère. 
Quand je dois remplir un formulaire et qu'on me demande si je sais écrire. Quand on me demande si je parle français. Quand je suis fatiguée et qu'on me demande si j'ai trop dansé le zouk...
Mais ça ne concerne pas que moi. J'ai du mal a accepter les discussions débiles ou les gens parlent sur le dos des autres en jouant au plus malin. Les lynchages publics pour se faire mousser avec des prétextes louches. Les réunions de bonnes femmes qui n'ont rien d'autre a fiche ... allez je m'égare.


Je n'aime pas non plus les gens qui bousculent les plus faibles. C'est viscéral chez moi. Je suis incapable de me taire face à la cruauté envers un enfant, une femme enceinte, une jeune maman, une personne âgée. Mon sang ne fait qu'un tour et je deviens violente. 

Pourtant malgré tout ça je reste une personne à mon sens très (trop) gentille. Dans la vie de tous les jours il n'y a pas plus diplomate que moi. 
Par exemple cela fait 5 ans que je vis dans cette résidence. J'ai choisi d'y vivre, j'ai des voisins, je dois composer avec. Au dessus de chez moi j'ai une dame alcoolique. J'ai mis 1 an avant de percuter que les bruits qui venaient de chez elle 24/7 étaient dus non pas à des travaux mais aux trucs qu'elle fait tomber. Depuis 5 ans je supporte son bruit du matin au soir et surtout le soir. Je supporte ses odeurs, ses invités aussi bruyants qu'elle. En 5 ans je ne suis montée chez elle que pour qu'elle signe le document des assurances suite à un dégâts des eaux chez elle qui a fuité chez moi et je lui ai même sauvé la vie en appelant les pompiers quand ne l'entendant pas pendant deux jours je me suis doutée qu'il y avait  un problème. Jamais un merci...
J'ai aussi supporté les entretiens quotidiens et bruyants des espaces verts. Avec les ouvriers qui prennent la blague à l'heure de la sieste sous les fenêtre de la chambre de mes enfants. Deux fois par mois j'y avait droit toute la journée. Jamais rien dit sauf sur facebook ou je me défoulais un peu. J'ai fini par craquer et demander que ça cesse. En 5 ans...
Il y avait aussi cette famille qui faisait des karaokés tous les vendredis avec les copains et les copines. J'avais droit à du céline Dion en boucle et a fond jusqu'à 4h du mat avec en prime au départ des invités le boucan dans les escaliers. J'ai fini par péter les plombs le soir ou enceinte jusqu'aux yeux de ma deuxième les invités ivres n'ont rien trouvé de mieux à faire que terminer leur soirée à brailler adossés à ma porte. Du coup j'ai ouvert la porte et j'ai gueulé avec ma batte à la main que j'aillais ouvrir quelques crânes. 
Il y a aussi ma voisine du rez de chaussé qui adore l'encens du coup elle parfume tout l'immeuble avec ses ptis bâtonnets RAF des gens qui n'ont pas envis de sentir ça jusque dans leur lit. Je ne vous dis pas comment je l'ai maudit en silence lors de mes trois grossesses. Merci pour les nausées!

Je suis quelqu'un de très poli.

Je peux aussi vous parler de ce qui nous est arrivé aujourd'hui à ma mère et à moi au centre commercial ou nous faisions quelques emplettes. Nous avisons un joli chemisier dans la vitrine de ETAM. Nous rentrons et cherchons le dit chemisier. Nous nous séparons dans le magasin et je finis par regarder d'autres trucs et oublier ce chemisier. Je me trouve au niveau des cabines quand j'avise deux vendeuses qui parlent d'une cliente en termes peux flatteurs. Cela donnait à peu près ça:

- Mais pour qui elle se prend celle là. Ces gens là sortent de leur pays et ils croient qu'on est a leur service. Moi j'aime pas les nègres ils sont mal élevés. Je suis sur le cul qu'elle ait osé me parler comme ça.

Je n'ai rien dit car je n'avais pas assisté à la scène et je ne voyais pas la responsable. Je me suis fait cette réflexion quand je repasse dans ce magasin je demande a voir la responsable afin de lui rapporter cette conversation que je juge insultante.

Puis je rejoins ma mère et je la trouve toute bizarre. Elle m'explique qu'elle a demandé à une vendeuse ou se trouvait le chemisier mais que cette dernière a fait comme si elle n'entendait pas. Puis quand elle a réussi à échanger avec elle cette dernière lui a rétorqué qu'il n'y avait plus de chemisiers.
J'ai compris que la personne dont parlaient ces vendeuses était ma mère... Mon sang n'a fait qu'un tour et je suis retournée dans le magasin afin de voir la responsable. 

Cette dernière était en pause lorsque l'incident s'est produit. Je lui ai donc explique ce que j'avais entendu puis le retour de ma maman qui n'a pas voulu remettre les pieds dans le magasin. 
J'aurai pu me facher, faire un scandale, péter mon cable... Mais non je suis restée très calme et j'ai expliqué à la responsable que je savais à quel point ce travail était pénible, qu'il fallait composer avec toutes sortes de personnes et que je pouvais comprendre que cette vendeuse ait eu un moment de lassitude. en revanche ses propos étaient orduriers et méchants. Que je trouvais ça inadmissible. 

L'incident aurait pu tourner au drame et à la tragicomédie. Mais voilà je pense qu'avec un peu de discernement on peut s'expliquer et avancer. Ce n'est pas en généralisant et criant au racisme et à l'injure à tout bout de champs qu'on obtient réparation.

Je crois qu'il faut savoir quand se fâcher et quand apprendre à rire! 

Alors oui je suis une personne entière qui peut se facher très fort et qui n'a pas la langue dans sa poche mais je sais aussi faire la part des choses, je ne suis pas une idiote qui cherche la merde à tous bouts de champs comme on voudrait le faire croire. 

Si vous avez envie d'apprendre à me connaitre vous êtes les bienvenus, juste je n'aime pas les cons.

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Je me reconnais dans bien de tes propos...
    Quand on est toujours respectueux envers les autres on en attend un minimum des autres ^_^
    PS : je t'ai toujours trouvé sympa hihi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a raté l'occasion de se faire la bise au spot! Je t'ai pas vue. :/ Il faudra prendre rendez vous :)

      Supprimer
  2. Je me reconnais fort bien également dans tout ce que tu dis. Je supporte énormément de choses, mais certainement pas le manque de respect qui me met dans une rage folle, moi qui suis calme et réservée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça. Notre colère est proportionnelle à notre calme quotidien. Mais du coup quand on explose on passe pour des folledingues.

      Supprimer
  3. Eh bien je t'admire d'avoir su garder ton calme face à cette situation inadmissible. Et qui plus est, qui touche une personne que tu aimes. Je crois que je n'aurais pas su !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme ça. En réalité je préfère trouver une issue en discutant plutôt qu'en m'énervant. Pour le coup si je m'étais énervée ma maman se serait énervée aussi et ça aurait mal fini. Avec de la diplomatie on en sort tous gagnants

      Supprimer
  4. Comme Djahann au-dessus je n'aurais jamais pu garder mon sang froid devant quelqu'un qui rend ma mère malade. Mais tu as aussi bien su réagir en espérant que cette imbécile de vendeuse finisse par apprendre la vie. c'est pas croyable en 2015. Et courage aussi avec tes voisins!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Je déménage le mois prochain et je me dis que j'ai bien fait de ne pas m'énerver. Au final je me serais pourri la santé pour au final peut être obtenir le contraire. J'espère que mes nouveaux voisins seront plus reposants!
      Je crois vraiment que cette vendeuse était au bout du rouleau. Deux personnes pour gérer un magasin un samedi après midi c'est inhumain. Elle n'en pouvait plus.

      Supprimer
  5. Il y a des fois où garder son sang froid est plus bénéfique, mais bon sang, quel sang froid ! J'aurais eu du mal à ne pas sortir les crocs !!! Ce post est très perso et il m'a remémoré tous tes statuts, coups de gueule et éclats de rire aussi ! Tu es juste une femme riche, riche de tous ces sentiments ! En tous cas, moi, je continuerai à passer par ici...! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marion. C'est vrai j'écris finalement peu de posts réellement intimistes. Je le réalise un peu maintenant. J'ai du mal a m'ouvrir je reste en général en surface du coup vous ne me connaissez pas.
      Je vais essayer de plus partager avec vous pour 2015 :)

      Supprimer

Une bouteille à la mare?