mardi 25 novembre 2014

Violence! Pourquoi elles ne partent pas?

On entend souvent des femmes se demander pourquoi, quand elles sont victimes de violences certaines femmes se taisent, subissent, ne partent pas. C'est vrai que c'est incompréhensible quand de l'extérieur on constate le danger, la violence... On ne comprend pas pourquoi elles ne partent pas: tout simplement.

Et si tout n'étais pas si simple?

Je crois qu'à la base d'une relation violente il y a avant tout une relation. Une histoire de couple, une histoire d'amour. Un jour ces deux personnes se sont aimées et puis tout a basculé. Parfois même sous la violence du quotidien l'amour quelque part subsiste. L'espoir de ne pas avoir a quitter l'être qu'on aime, son quotidien, son foyer, sa "sécurité". Oui sécurité! Malgré les coups de nombreuses femmes se sentent plus en sécurité avec leur compagnon. Pourquoi?

Parce que souvent ces femmes se retrouvent en situation de précarité affective d'une part car au fil du temps et pour cacher au monde leur réalité elles se coupent du monde. Amis, famille, travail... petit a petit leur univers se réduit. Vers qui se tourner si on part? Ou aller? Quand on a coupé les ponts avec tout le monde depuis des années?
Puis précarité financière ensuite. La femme qui s'enfuit quitte sa maison et doit donc se trouver un toit, souvent retrouver du travail tout en assumant ses enfants. Beaucoup reculent devant la tache a accomplir.
Puis il y a la peur. Peur de partir et qu'il devienne encore plus violent. Peur que ça tourne mal ...

J'étais jeune surement 14/15 ans. J'habitais encore dans cette Tour ou je suis née. 18 étages. J'habitais au 9e. Je me souviens de ce jour ou j'ai vu de mon balcon les voitures de police et les pompiers arriver. Très vite en discutant avec les voisins nous avons su que ça se passait au 12. Une femme venait d'être poignardée. Une mère de famille sans histoires. J'ai pris l’ascenseur et je suis montée voir. Quand les portes se sont ouvertes il y avait du sang partout. Sur le sol et les murs. Elle avait essayé de fuir vous comprenez? Ce qui s'est passé? Elle avait quelques semaines plus tôt conseillé à sa meilleure amie de quitter son petit ami violent. Celui ci ivre de colère l'avait attendue caché sur le pallier. Elle rentrait chez elle quand il l'a poignardé à plusieurs reprises. Elle n'a pas survécu. Elle avait 3 enfants.

Aujourd'hui c'est la journée de lutte contre les violences faites aux femmes mais je me dis que cette journée n'englobe pas tout le problème. Violence faite aux femmes mais pas seulement. Violence qui brise des familles, détruit des enfants, éteint des vies. Cette violence n'est pas faite qu'aux femmes elle est un mal qui ronge nos société qui la gangrène tel un cancer. La violence n'est pas que l'affaire des femmes elle est l'affaire de tous.

Nous devons autant protéger les femmes qui subissent ces violences, leurs enfants, leurs amis... que tous ceux qui en tentant de les aider risquent leur vie chaque jour.

4 commentaires:

  1. un joli article <3
    c'est un fléau horrible !!

    RépondreSupprimer
  2. On ne peu effectivement ce mettre a leurs place , mes ne sur tout pas les juger est aussi très important ... Parce que effectivement on ne sais pas toujours les raison qui font qu'elle sont contrainte de rester avec un mari violant .
    Tres jolie article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas se mettre a leur place mais on peut les aider!
      Merci <3

      Supprimer

Une bouteille à la mare?

Thor Ragnarok VS Justice League , la critique

Vous qui n'aimez pas l'univers des supers héros et qui êtes complètement hermétiques aux tridents, marteaux et autres voyages inter...