mardi 18 novembre 2014

Elle enfla si bien qu'elle creva #unjourunconnard

Je n'aime pas que les gens me touchent. Non pas que je prenne pour la reine de Saba mais voilà je tiens à mon espace et j'ai toujours l'impression que les gens sont couverts de bactéries. En général même dans les transports bondés je m'arrange pour éviter le contact physique avec des inconnus quitte a attendre la rame suivante et perdre du temps.

C'est une raison pour lesquelles je ne fais plus mes courses en hyper. Je préfère me faire livrer à domicile. Terminé les slaloms entre les rayons, les malappris qui vous piquent vos achats dans votre caddie, les files d'attente aux caisses et surtout la surprise au moment de payer (bah oui c'est toujours plus cher que ce qu'on a vu en rayon comme par hasard).

Maintenant quand je vais au centre commercial c'est aux heures creuses, pour me balader ou pour un truc précis. Je suis plus zen et je maîtrise mon budget.

Vendredi dernier j'ai été dans l'obligation de me rendre au centre commercial. Je devais récupérer mon appareil photo en retour de SAV. J'en ai profité pour aller faire un petit achat au carrefour. 
Je m'empare de ma carte SD et d'un paquet de chewing-gum puis je me dirige vers une caisse moins de 10 articles. Le magasin est vide. Très peu d'attente en caisse. Tout va bien quand arrive derrière moi une Mamie avec ses deux petits fils.


La dame commence par essayer de me doubler en faisant celle qui ne m'a pas vue. Quand je lui fais remarquer que je suis là, que j'ai très peu d'articles et que surtout HOUHOU! je suis un peu prioritaire sur elle qui à ce que je vois n'a aucun souci de santé. Elle ne dit rien mais se met a soupire très fort!
Un soupir, un râle, un soupir, un râle comme si elle était en train de décéder collée à mon derrière!

Oui oui! Collée à mon derrière! Elle s'est amusée à se coller à moi de telle façon qu'au moindre de ses mouvements son corps me cognait les fesses. J'avais beau avancer, changer de position elle finissait par se coller à moi...

J'ai tenu , allez, 5 minutes avant de craquer et de me mettre a rire. J'ai été prise d'un fou rire de la mort. Je riais tellement que j'en pleurais. Un moment terrible pour toutes les personnes autour qui ont cru que je devenais cinglée. Puis je me suis retournée vers la mamie et je lui ai demandé entre deux éclats si elle voulait que je retire mon pantalon puisque manifestement elle était décidée à me pratiquer une coloscopie!

Cette fois c'est le monsieur derrière elle qui ayant assisté à toute la scène comprenait le sens de mes propos qui s'est mis a rire et a expliquer aux gens le pourquoi du comment. Moi j'ai payé mes courses et j'ai laissé derrière moi cette grand mère. 

Elle avait l'air scandalisé d'une poule qui a fait un pet au lieu de pondre un œuf mais ça c'est bien tant pis pour elle.  

3 commentaires:

  1. Huhuhuhuhu elle est grave cette nana!

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ta répartie ;)

    Comme toi, je supporte mal la promiscuité.

    RépondreSupprimer
  3. J'aurais aimé être ce monsieur derrière la mamie ! Juste pour me délecter de tout ça ! Mon espace vital EST vital, au boulot, ceux qui se collent trop le sentent immédiatement ! ;-) Mais celle-ci je la retiens !!!

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Les anges ont la peau douce, test et avis

J'adore les soins du visage. Mais j'aime encore plus les soins de luxe en institut. Un fauteuil confortable, des mains douces et ex...