lundi 8 septembre 2014

L'amour dure...

Quand j'étais gamine je n'ai pas eu beaucoup de modèles d'amour durable. Mes parents? Je ne les ai jamais connus ensemble et heureux sinon j'étais trop jeune et je ne m'en souviens plus. Aussi loin que je m'en souvienne c'était noms d'oiseaux et menaces de mort. Autour de moi? Des familles monoparentales ou des femmes battues. Des couples divorcés, séparés ou encore des hommes avec plusieurs femmes. J'écoutais les femmes parler des hommes et c'était toujours pour les traiter de chiens, de menteurs et d'enfoirés. Chez les hommes c'était pas mieux les femmes se résumaient à la fente entre leurs jambes...

Je ne voyais mon père qu'un weekend sur deux et la moitié des vacances. Il vivait avec ma grand mère alors là non plus pas trop de modèle de couple. Je me doutais bien que ça devait exister puisque les gens en parlaient dans les chansons et les poèmes. J'adorais écouter ces vieux chanteurs morts depuis longtemps qui parlaient si bien de rencontre, d'amour sincère et de grands sentiments dans des envolées lyriques et des trémolos dans la voix.


Sentimentale? Je ne l'ai jamais été. Je ne voulais pas me laisser attendrir par les garçons. Dans le climat de violence dans lequel j'ai grandi s'attendrir aurait voulu dire m'allonger trop tôt sur le dos et finir comme ces pauvres filles avec un marmot sur le bras avant 16 ans. Alors quand un garçon me disait qu'il voulait me parler je m'enfuyais bien vite très loin.

J'avais 20 ans quand j'ai rencontré mon mari. Il a cru que j'étais lesbienne tellement à cette époque de ma vie je dégageait un refus des hommes. C'était perceptible à l’œil nu. Pourtant je l'ai aimé lui dès le premier regard. C'est étrange comme un sentiment peut vous être étranger toute votre vie et d'un coup vous tomber dessus pour ne jamais repartir. Je l'ai aimé. Je l'aime tout simplement. Même sans savoir comment ça marche j'ai décidé de faire confiance à cette personne et de cheminer avec lui.
Je crois que ce qui est le plus important c'est d'être sincère. Dire les choses comme elles sont et pas seulement comme on voudrait qu'elles soient. Regarder l'autre avec sincérité sans rejeter ses failles. Accepter qu'il soit parfois nul et stupide car c'est pareil pour nous aussi. Faire avec et avancer parce que ce qui compte au final c'est de savoir si on aime ou pas.

Alors oui l'amour dure malgré les années et les soucis. Malgré les habitudes et les disputes. Même si on est souvent crevés et que nos enfants nous cassent les pieds. Peut être parce qu'on ne se prend pas au sérieux et qu'on sait encore rigoler d'un rien épaule contre épaule et qu'un biscuit à la fraise nous donnera toujours le sourire et nous rappellera la mer.

4 commentaires:

  1. quel joli billet! Je vous souhaite tout le bonheur du monde! <3

    RépondreSupprimer
  2. <3 j'adore c'est un beau tournant vu ton passé <3
    ici c'est un peu pareil il a changé ma vision des choses et a fait de l'espoir une réalité

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Thor Ragnarok VS Justice League , la critique

Vous qui n'aimez pas l'univers des supers héros et qui êtes complètement hermétiques aux tridents, marteaux et autres voyages inter...