jeudi 10 juillet 2014

Keep Calm and Be a Mom

Je ne sais plus combien de fois j'ai claqué la porte pour fuir loin de mon fils. Je chopais mon sac et je partais. Descendre l'escalier, remonter l'allée, prendre un bus, fuir loin. Ne plus l'entendre. Ni ses cris. Ni ses colères. Ne plus constater mon incapacité à le comprendre. 


Quand mon fils est né j'étais heureuse mais j'étais aussi très seule. Mes parents étaient venus le voir et sont vite repartis. Je me suis retrouvé dans une maison vide avec un bébé qui dormait beaucoup. Un bébé qui pleurait peu. Je me suis jetée à corps perdu dans cette maternité. Je voulais tout bien faire et assurer. Je me suis épuisée alors que mon fils ne m'en demandait pas tant. Le jour ou il a été en demande j'ai été incapable de faire face immédiatement. Il m'a fallut apprendre a gérer ses colères et les miennes. Apprendre à le comprendre. apprendre a imposer mes règles et ma façon de faire. apprendre aux autres à respecter ma façon de faire. J'ai du me battre autant contre ma propre éducation que je ne voulais absolument pas reproduire. Contre mon passé qui influençait toutes mes décisions et me polluait. Contre mon foutu caractère qui m'empêchait de voir la réalité en face. Enterrer mes illusions d'enfant parfait. apprendre à l'aimer pour lui même et non comme une part de moi même.


Lui il a appris a composer avec une maman jamais tout a fait pareille. Une maman qui a besoin qu'on lui dise "je t'aime" car elle doute toujours énormément de pouvoir être aimée. 

Le temps mon fidèle allié a fait son oeuvre et aujourd'hui je suis fière de voir que nous avons tous deux mûrit. Je ne claque plus les portes. Je ne m'enfuis plus. Lui ne fait plus de colères et est devenu un garçon sociable qui sait écouter et apprécier les choses. Il s'est découvert des passions. Il sait exprimer ses envies. Pour la première fois depuis qu'il est né je peux le dire: il a grandi. Je suis heureuse pour lui, fière de lui! Car il n'est pas parfait mais je le sent heureux, épanoui et tellement plus serein!

Mon fils n'est plus un bébé. Il sait jouer avec les autres. Il sait aider les autres et comprendre la douleur. Il sait faire un bisou guérisseur. Il sait aider sa sœur a s'endormir. Il sait s'habiller et demander de l'aide quand il ne sait pas. Il sait dessiner et colorier sans dépasser. Il n'a plus besoin de doudou même si il le range toujours sous son oreiller. Je l'aime tellement!

2 commentaires:

  1. Oooooh !! Très bel article ! Je me reconnais tellement dans le claquage de porte et la fuite... Je m'efforce chaque jour d'aimer mon fils pour lui et non comme une partie de moi comme tu dis. Pas facile de faire la différence !

    RépondreSupprimer
  2. Très joli! Pas facile de les accompagner, ons e rend compte de la difficulté qu'on pu avoir nos propres parents

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Cars 3 mon avis ma critique

On dit souvent que le troisième c'est le plus nul... Je le pensais aussi... Très souvent déçue des suites à rallonge. J'ai donc rép...