lundi 5 mai 2014

Femme qui accouche ferme sa bouche?

Quand j'ai accouché de mon fils aîné il y a 4 ans je me souviens de mon sourire en arrivant à la maternité.
Les infirmiers de l'ambulance privée que j'avais du appeler pour ne pas déranger la famille à 3 heure du matin, n'avaient pas voulu me laisser marcher. J'ai donc fait mon entrée sur une civière hilare.
Mais ça n'a pas duré.

Quand je suis arrivée les personnes présentes à l’accueil on fait la gueule et ont demandé pourquoi je ne marchais pas. Et très vite on m'a fait comprendre que je devais me tenir a carreaux. Mes questions restaient sans réponses. Personne ne se présentait et j'ai vite compris que je devais la fermer.


Cette situation m'a ébranlée. C'était mon premier enfant et je ne savais rien. Personne ne me disait rien et on attendait de moi que je me laisse faire. Alors j'ai laissé faire.
Examens douloureux. Oui c'est douloureux quand on vérifie 15 000 fois l'avancée du travail avec des gants secs et sans gel lubrifiant. Mais personne ne se soucie du traumatisme que c'est de subir ce genre de douleur aux portes d'un accouchement.
Perfusion qu'on arrive pas a poser correctement alors on pique et repique et vous massacre les mains et les bras. Puis on la pose mais mal et le sang remonte dans le tube alors que normalement c'est l'inverse.
Puis comme il ne faut pas gaspiller les médicaments on pousse pour tout refaire descendre... alors qu'on sait bien que c'est inutile et affreusement douloureux. Mais personne ne se soucie de la douleur d'une femme en train d'accoucher. Elle est là pour avoir mal voyons.
Sage femme qui me secoue le ventre pour "réveiller" mon fils parce que le travail n'avance pas. Mais personne ne se soucie de choquer une future maman qui a passé 9 mois a protéger son ventre et son bébé de tous chocs ou geste violent.

J'ai laissé faire parce que j'avais confiance en les médecins. Je pensais qu'ils savent tout mieux que moi. Je pensais que parler allait les gêner dans leur travail et surtout avant toutes choses je voulais qu'ils fassent tout au mieux pour mon enfant. Je souhaitais qu'ils s'occupent le mieux du monde de lui alors si il fallait accepter de me faire malmener, s'il fallait accepter d'avoir mal et bien j'acceptais tout de bon cœur.

J'avais tord. Comme beaucoup de futures mamans j'étais dans le faux.

Je peux l'assurer maintenant car j'ai vécu un second accouchement totalement différent du premier que la future mère n'a pas a se taire. Les examens, les gestes, les paroles de l'équipe médicale n'ont pas a être intrusifs ou douloureux. La douleur n'est pas ce qui caractérise un accouchement. Nous n'avons pas a accoucher "dans" la douleur! 
Bien-sûr accoucher cela fait mal, il y a les contractions, certaines situations particulières et des gestes inévitables mais d'autres sont archaïques et désuets! Toute douleur évitable doit être évitée. La future maman devrait être informée et entourée non malmenée et insultée dans sa féminité.

Pour mon second accouchement j'ai parlé et on m'a répondu. J'ai posé des questions, expliqué ce que je désirais et j'ai été entendue. Tout s'est bien passé! Je pense que si j'avais été correctement informée lors de mon premier accouchement j'aurai pu me faire respecter et éviter beaucoup de souffrance.

Il est important que toutes les futures mères s'informent correctement. La vérité n'est pas dans les magazines. Vous n'apprendrez pas ce que vous devez savoir entre "comment bien choisir son fond de teint" et l'horoscope du mois. Demandez a visiter votre maternité. Discutez avec des personnes ayant accouché dans cette maternité. Renseignez vous sur tout ce que vous ne savez pas. Sachez que vôtre accouchement c'est le votre. Que votre corps est à vous et votre bébé aussi, mais que ce jour là vous serez affaiblie et que la personne qui vous accompagne devra être aussi informée que vous et prête a parler pour vous et vous protéger! Impliquez votre famille, vos compagnons et maris. 

Je n'ai plus de regrets concernant mon premier accouchement. Le temps a fait son oeuvre. Je retiens la leçon: 
Femme qui accouche ouvre la bouche!

9 commentaires:

  1. Moi, ça a été l'inverse, une super équipe pour mon 1er accouchement. Des sage-femmes au petit soin, un gynéco doux et rassurant. Seul l'anesthésiste était un peu revêche mais je le savais, il devait me piquer dans un zone douloureuse pour moi et il ne fallait absolument pas que je bouge.
    Le 2ème accouchement (un 26 décembre arrivé à 1h30), une sage femme pas aimable qui avait décider que je n'accoucherai pas le jour même. J'avais fait gardé l'aîné de 14 mois. J'avais des contractions dans le bas du ventre et elles les vérifiait en haut du ventre. J'ai dû me battre avec elle pour rester à la maternité, elle m'a mis dans une petite chambre avec un lit et des wc. A 4h45, mon mari l'a appelé en lui disant ses 4 vérités, elle m'a osculté puis elle a passé la porte. On l'a entendu courrir et paniquer. Elle est revenu pour nous dire qu'on devait vite aller en salle d'accouchement. A 4h56, ma fille est née et la sage femme a dû poser l'étrier qu'elle essayait de fixer pour l'accueillir. Le gynéco est arrivé après la bataille et il a engueulé la sage femme en lui dissant qu'elle avait mal fait son travail et qu'heureusement tous s'était bien passé.
    Comme quoi un accouchement dépend vraiment de l'équipe sur laquelle on tombe.
    Bises
    Ciloucr

    RépondreSupprimer
  2. C'est exactement ça! On peut avoir la chance de tomber sur une super équipe mais quand ça ne va pas il faut oser le dire ou avoir quelqu'un a ns côtés qui puisse le faire!
    Ton mari a assuré!
    Bises <3

    RépondreSupprimer
  3. c'est vrai que quand c'est un premier on ose peut être moins intervenir car on se dit qu'ils savent mieux que nous ...heureusement j'ai eu une super equipe pour ma part bien que la péridurale ai été mal posée et que du coup j'ai souffert ...;bref sinon mise appart ça j'ai eu des sage femme très douce et respectueuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement avoir une sage femme (ou un) c'est important! Pour mon second accouchement ça a fait toute la différence!
      Pour mon premier j'ai eu droit au défilé des internes en tous genre. Je ne sais même pas qui m'a accouché ... c'est triste.

      Supprimer
  4. Merci pour cet article, mon accouchement est prévu dans 7 semaines et je commence les cours de préparations à l'accouchement jeudi. Je vais en profiter pour m'informer un max histoire de pas être trop perdue le jour J

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien! Je te souhaite une belle rencontre et surtout un beau bébé en bonne santé!
      Tu ne seras pas perdue tu sais déjà 1000 fois plus de choses que moi a l'époque. Moi je lisais les magazines ^^

      Supprimer
  5. Oh.. Sensible que je suis, j'ai eu les larmes aux yeux en lisant ton article. Je suis tellement peinée de lire cette triste expérience pour ton premier enfant !

    J'ai eu la chance d'avoir une équipe soignante formidable pour mes accouchements et surtout, personne ne me touchait sans m'expliquer au préalable pourquoi et ce qui allait se passer ensuite. Je garde malgré tout un certain traumatisme de la naissance de ma cadette, alors je n'ose imaginer dans quel état j'aurais été à ta place. Le comportement auquel tu as fais face est inadmissible. Nous sommes des femmes avant d'être un utérus, bon sang !

    Enfin, je suis ravie de savoir qu'il y a eu un petit second malgré cette dure expérience.

    Belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne sois pas triste c'est loin maintenant. J'ai eu un superbe second accouchement. Une merveilleuse rencontre avec ma fille. Cela a remis les choses a plat et ça me permet de dire les choses simplement avec les deux points de vue :)
      Je pense qu'ils ont leurs tords et moi les miens. J'aurai du être mieux préparée et informée.
      Belle journée à toi aussi <3

      Supprimer
  6. Wow, j'ai eu cette impression de me lire..
    Mon premier accouchement ? Des médecins, sages femmes, sec, méchant, le travail était long (18h) et la péridurale n'avait pas fait effet, mais soit disant que si, je sentais tout et on me disait que c'était normal. J'ai fais une baisse de tension assez grave, et si chéri n'était pas là, je ne serai plus là aujourd'hui, car la SF n'était pas là, j'ai souffert, même en poussant on m'a dit de me taire !!!
    Pour le 2e accouchement c'était différent, une étudiante à pris tout en charge, de A à Z, et elle était au top, elle m'a tout expliqué et en détail, elle était rassurante, la péridurale à marché, je ne sentais plus rien (ce qui confirmé que la 1ère fois ça n'avait pas marché), et l'accouchement en lui même s'est déroulé merveilleusement bien !

    Comme quoi, les Médecins et SF ne sont pas toujours compétent !

    Belle journée à toi.

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Thor Ragnarok VS Justice League , la critique

Vous qui n'aimez pas l'univers des supers héros et qui êtes complètement hermétiques aux tridents, marteaux et autres voyages inter...