lundi 10 mars 2014

Violence Ordinaire

La violence ordinaire ça commence quand un matin on découvre le visage tuméfié de la maman d'un camarde de classe de son enfant. On voit bien que cette femme a subi quelque chose d'affreux et qu'elle en souffre mais on choisi de détourner les yeux, parce que ce n'est pas poli de dévisager les gens et que cela ne nous regarde pas.

La violence ordinaire c'est me souvenir des cris la nuit quand j'étais gamine. Entendre des femmes hurler derrière les portes closes. Des cris amplifiés par les couloirs sombres, sans ampoules. Demander à ma mère pourquoi on ne faisait rien et m'entendre répondre: Et on pourrait faire quoi? Sortir se faire battre nous aussi? Bouche toi les oreilles et occupe toi de tes affaires.


La violence ordinaire c'est aussi cette bombe au poivre que ma sœur garde a portée de main. 
Car on ne sait jamais ce qui peut se passer. Car on peut se faire suivre. On peu être la cible d'un malade. Car les rues ne sont pas sures pour une femme, seule...

La violence ordinaire c'est cette jeune fille qui est assise seule dans le parc et qui pleure parce qu'elle porte la vie. Plus pour très longtemps. Parce qu'elle est une femme et qu'être femme c'est être forte. C'est savoir prendre des décision difficile. C'est supporter beaucoup de choses.

On dit a nos filles: Pour être belle il  faut souffrir. On devrait plutôt dire pour être une Femme?

1 commentaire:

  1. ton article m'a donné des frissons ... c'est atroce ...
    Moi aussi j'ai entendu des cris de femmes dans la nuit lorsque j'étais enfant, cela m'a marqué ... j'ai l'impression qu'à mon niveau je ne pourrait rien faire si cela se reproduisait à part appeler la police et c'est atroce ... Tout comme lorsque l'on voit des videos de gens de faire racketter avec violence ou se faire battre et que le sgens passent comme si de rien n'était de peur de se faire frapper aussi ...

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Cars 3 mon avis ma critique

On dit souvent que le troisième c'est le plus nul... Je le pensais aussi... Très souvent déçue des suites à rallonge. J'ai donc rép...