vendredi 7 mars 2014

Je n'ai plus peur, de ses pleurs!

Avant j'étais une grande angoissée. 
Je me tracassait pour tout. Le biberon d'eau oublié? Je retournais à la maison et je ne sortais plus. 
Mais oui. Je me sentais coupable d'avoir oublié quelque chose dont mon enfant allait avoir aurait pu avoir besoin. J'étais revenue sur mes pas pour le récupérer et j'avais (peut être) manqué mon bus. Si j'y retournait j'allais assurément peut être patienter dans le froid avec mon bébé. Et puis bla bla blaaa je me montais le choux pour rien. Tout prenait des proportions dramatiques.

La cuillère qui tombe, le pain fini, la boite de lait vide au milieu de la nuit... Tout était prétexte à criser.

C'était il y a 3 ans. Je voulais tout contrôler. Mon poids, ma vie, mon mari, mon travail, mon enfant.
Je ne voulais pas qu'il manque de quoi que ce soit. J'avais peur qu'il ait faim, soif, mal bref qu'il pleure.
Ses pleurs me plongeaient dans l'angoisse la plus absolue.
J'en pleurais tellement ses cris me bouleversaient. 
La nuit dès les premiers sanglots je me souviens comme je me précipitais dans sa chambre. Je ne dormais que d'un œil. J'ai vite été dépassée par tout cela. C'était impossible de tenir le coup. A force de vouloir tout gérer je m'épuisait et épuisait tout le monde.

Avec du recul ce n'est que quand mon corps m'a dit stop que j'ai réalisé mon/mes erreurs.

Copyright Coliandre

J'ai accepté de laisser un peu aller les choses. Pas facile d'accepter de laisser pleurer son enfant. Pas facile d'accepter de le frustrer. Mais aujourd'hui quand je vois le chemin parcouru je suis fière de moi.
Il n'avait pas besoin que je sois sur son dos en permanence. En réalité pour lui le seul changement a été qu'il a enfin pu dormir tranquillement. J'ai arrêté de le prendre au moindre petit cris et surtout de casser son sommeil. j'ai accepté qu'il pleure un peu avant de s'endormir. 
Oui accepté qu'il n'ait pas besoin de moi pour se rendormir.
Aujourd'hui avec ma fille tout va mieux.
Je sais que je peux la coucher, qu'elle va pleurer 5 minutes juste pour la forme et ensuite dormir. Je sais qu'à son réveil elle sera reposée et contente de ce sommeil réparateur. Non elle ne m'en veut pas et n'est pas traumatisée car elle sait qu'à son réveil je serai la disposée à jouer avec elle et lui accorder tout le temps dont elle a besoin.

Il ne s'agit pas de laisser pleurer un enfant en souffrance, malade ou d'abandon.
Il s'agit de laisser vivre son enfant et de ne pas lui imposer nos propres psychoses de parents.

3 commentaires:

  1. Je me retrouve totalement dans ce que tu écris. A la seule différence que c'est quelque chose que j'ai compris de suite, j'ai gagné du temps par rapport à toi en quelque sorte.
    Mais le principal est là, ne pas se précipiter dans sa chambre la nuit au moindre bruit. Combien de fois notre fille parle, et même parfois pleure ou crie, mais se rendort immédiatement. Alors que si nous y étions allé, nous l'aurions réveillé. Le soir parfois elle pleure. Si c'est trop long, on monte lui faire un câlin, mais ça ne dure jamais. Une fois, elle a pleuré comme elle ne l'avait jamais fait. J'ai su qu'il y avait un problème. Elle s'était coincé le bras dans ses barreaux de lit. Bref, je crois que ça s'appelle se faire confiance à soi et à son enfant :)

    RépondreSupprimer
  2. j'ai aussi vécu ça! et je suis encore un peu angoissée concernant les pleurs de mon fils! mais je me soigne! il faut dire qu'avec ma fille ça était si facile, elle pleurait presque pas et si doucement! alors c'était facile de répondre à ses besoins! avec mon fils c'est plus compliqué il ne pleure pas il crie… fort! et tout comme toi les premiers mois cela m'a épuisé de vouloir tout faire pour que surtout il ne pleure pas. Mais je crois que certains bébé ont besoin de pleurer pour évacuer les tensions de la journée, la fatigue par exemple ou pour trouver son sommeil.

    RépondreSupprimer
  3. Quel soulagement tu dois ressentir. je pense que pour un premier bébé c'est toujours un peu le cas, c'est l'inconnu et le fait que bébé ne puisse pas exprimer clairement ce qu'il ressent avec des mots est très stressant ...

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Cars 3 mon avis ma critique

On dit souvent que le troisième c'est le plus nul... Je le pensais aussi... Très souvent déçue des suites à rallonge. J'ai donc rép...