mercredi 19 février 2014

L'allaitement et la confiance.

Ce sont deux choses indissociables si on veut allaiter sereinement. On ne peut pas allaiter son enfant si on n'a pas confiance en soi. On ne peut pas non plus allaiter si on n'a pas confiance en son enfant...

Quand mon fils ainé est né je voulais allaiter mais je ne savais pas du tout ou j'allais, pourquoi je le faisait et comment j'allais m'y prendre. Je pensais que ce geste tout a fait naturel serait aisé. Je pensais que mon corps allait faire "tout tout seul" et que je n'aurai qu'à plonger les yeux dans ceux de mon bébé comme sur les photos de la leche league.

Tout ne s'est pas passé comme je le pensais. Mon accouchement a été éprouvant et mon fils s'endormait sur mon sein. Je devais le stimuler, le motiver. Il ne tétait pas très bien et j'ai eu des engorgements. Après il s'est mis a avoir faim très fort lors de sa poussée de croissance et j'ai eu des crevasses olympiques.

Je n'en pouvais plus. Rien ne se passait comme je le pensais. Je pleurais encore plus que mon fils. Ma mère est arrivée et m'a proposé de lui donner des biberons. Elle m'a dit que je n'avais pas assez de lait pour nourrir un enfant. Que ce lait n'était pas nourrissant. Que mon fils avait faim. J'ai cédé non pas parce qu'elle avait raison mais parce que je n'avais pas confiance en moi. Je n'avais pas non plus confiance en mon enfant. Je n'ai pas essayé de faire en sorte que ça marche.


Pour ma fille je me suis mieux préparée. J'ai lu, je me suis documenté. J'ai écouté les conseils de bonnes personnes. Je me suis reposée et surtout entre temps j'avais appris l'essentiel: me faire confiance et avoir foi en mon enfant.

Quand elle est arrivée je lui ai parlé tout doucement. Je l'ai serrée dans mes bras et je ne l'ai pas quitté des yeux. La première mise au sein a duré une heure dans la pénombre et le silence de la salle d'accouchement. Nous étions seules au monde peau contre peau. Mon cœur et le sien j'en suis sure battaient sur le même tempo.

Cela va bientôt faire un an que j'allaite ma fille et chaque jour je m'émerveille devant ce que mon corps est capable de faire mais aussi mon esprit. Je ne me pensais pas si forte. Tout n'est pas toujours facile mais:
J'ai appris a oublier mon poids car qui veut allaiter bien, mange bien.
J'ai appris a faire le vide dans mon esprit et a ne plus me laisser parasiter par les nuisibles. Car quand on ne va bien on ne peut pas être dans le partage. Allaiter c'est donner de soi.
J'ai appris a être à l'écoute de mon enfant sans interférences. Allaiter ce n'est pas juste glisser un mamelon dans une bouche. C'est un échange un moment de partage et d'intimité.
J'ai appris à laisser mon corps tranquille et à l'aimer. Ne plus le martyriser, le presser, l'opprimer.

Allaiter m'a appris la confiance.

1 commentaire:

  1. Quel joli billet! Je vous souhaite à toi et à ta puce encore plein de belles tétées!

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Cars 3 mon avis ma critique

On dit souvent que le troisième c'est le plus nul... Je le pensais aussi... Très souvent déçue des suites à rallonge. J'ai donc rép...