lundi 2 décembre 2013

Au secour, Mon fils est malade en voiture!

J'avais déjà eu des doutes lors de nos vacances en Martinique. 1h30 de route. Des paysages magnifiques un dimanche après midi surchauffé et mon fils qui se met a vomir à l'arrière.
Une horreur. Il semblait ne plus pouvoir s'arrêter. Ce n'était pas une nausée comme on peut en voir chez les enfants souffrant de gastroentérite ou d'une intoxication alimentaire. Non c'était lent, constant et inéluctable. Il vomissait et vomissait en nous regardant étonné par son propre renvoi.

Nous nous étions arrêtés. Nous avions eu beaucoup de mal a faire cesser ces spasmes et puis il a fallu le changer comme ça au bord de la route, l'arroser avec une bouteille d'eau, le rassurer et surtout cette angoisse de repartir, ces incertitudes sur la cause. Serait il malade en voiture? A son âge?

J'avais classé cet épisode dans un coin de ma mémoire. Cela ne s'était pas reproduit et d'ailleurs nous avons très peu roulé par la suite, un peu douchés par l'aventure. Et puis il y a eu se mercredi en voiture avec une amie. Je sentais bien qu'il n'allait pas bien. Il semblait tout mou, hébété et moite quand d'un coup ces mêmes spasmes. Nous n’étions qu'à 5 minutes de la maison et le siège de mon amie était fichu.J'ai décidé qu'il était temps de consulter et qu'en attendant de trouver une solution nous allions limiter les trajets en voiture.


Je prenais le train, le tram et si j'étais obligée de me déplacer en voiture j'essayais d'y aller sans lui. Mais il y a quelques jours j'ai voulu tenter le sort. Trajet en taxi aller retour en croisant les doigts et limitant l'ingestion de nourriture...
Peine perdue. Lors du voyage retour ce fut l'explosion. cette fois il y en avait partout. Je l'ai bien compris : mon fils est malade en voiture et pour l'instant je n'y peux rien.

C'est qu'avoir un enfant malade en voiture ce n'est pas comme avoir un pneu qui crève. Cela nous est déjà arrivé avec les enfants. Il à fallu trouver quelque part ou s'arrêter, retrouver le cric qu'on avait jamais utilisé, Se souvenir comment fonctionne ce cric et puis avoir une roue de secours... Souvent voyez vous on retire cette roue pour faire de la place ou bien on l'utilise et on oublie de la remplacer. Oui on oublie ou on a envie d'oublier. Changer les pneus ça reste encore très, trop cher. En tous cas pour beaucoup de personnes. Bref c'est toujours un peu périlleux de crever mais il n'y a pas mort d'homme. Dans la majorité des cas on change la roue et on note quelque part dans sa tête qu'il va falloir penser à commander des pneus neufs (chez tirendo par exemple). Parce que c'est important d'avoir 4 bons pneus pas 3 sur 4 et qu'on peut les avoir pour pas cher sur internet en plus. Et puis ils livrent ce qui est non négligeable quand on a des enfants et qu'on a le temps de rien.

Mais un enfant qui a le mal des transports on en fait quoi?
Il y a bien entendu la solution facile du sac en plastique sur les genoux. Fenêtres ouvertes...Mais bon si on se loupe c'est cuit.
Il y a la solution que j'adopte en ce moment a savoir plus de voiture du tout.
Mais à la longue je risque de devoir de nouveau faire face alors quoi?
Des médicaments? Pour un enfants si jeune? Je ne suis pas trop d'avis. Surtout que j'ai entendu dire qu'ils provoquent somnolence et hébétude. L'enfant est assommé.

Et vous connaissez vous des solutions efficaces pour les enfant qui ont le mal des transports?
Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires:

  1. J'étais moi même malade en voiture étant petite.. Ma mère n'a jamais eu de miracle, ça s'est calmé en grandissant. Elle m'avait par la suite acheté un sirop spécial nausée, mais je ne saurai te dire le nom. Renseigne toi en pharmacie il est super.

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que tu a raison de ne pas utiliser de médicaments,ma sœur état toujours malade en voiture, (moi aussi mais moins) ,et même avec ces médocs, elle vomissait en dormant !!
    il y a peut être l'homo si tu doit y aller, et essayer de focaliser son attention sur autre chose mais c'est pas évident. les inhalateurs de menthe ça peut marcher aussi mais je ne sais pas a partir de quel age. les huiles essentielles idem. Et oui beaucoup de sacs en papier/plastique et vérifier qu'il ne soient pas troués (oui ca arrive et la t'es dégouté) et une personne toujours derriere avec l'enfant car si comme ma soeur il vomit en dormant, il risque de s'étouffer (je suis vraiment désolée si ça te donne la trouille mais il vaut mieux le savoir ) des sièges déhoussables (et sièges autos aussi) pour facilement laver, des tapis de sol pour pouvoir enlever laver et aérer facilement. lui mettre donc a porter ses sacs, et des serviette pour s'essuyer, et des petit rafraîchissements pour après (bonbons ou boisson a la menthe par exemple ou même une brosse a dent et du dentrifrice avec une bouteille d'eau), comme ca si tu n'a pas la possibilité de t’arrêter de suite, il pourra se débrouiller un peu pour arranger son état . selon son age bien surr mâcher du chewing gum, comme dans les avions et a la menthe aussi c'est efficace car de la même manière il semblerais que ca vienne de l'oreille interne. voila j'espere que ca vous aidera pour les prochains trajets.
    Il n'y a pas de cure mais on peut essayer de faire en sorte que tout se passe le mieux possible en attendant que ca lui passe en grandissant.

    RépondreSupprimer
  3. l'homéo(pathie) pas 'homo'
    lol désolée ;p

    RépondreSupprimer
  4. Rhaaaa nous aussi, on a connu ça longtemps. Alors on voyage toujours avec un petit seau de plage, garni d'un sac en plastique pour les urgences + des lingettes pour nettoyer la voiture + des lingettes pour nettoyer notre fils et ses vêtements + du sopalin + sac plastique pour ranger les affaires salies + toujours une tenue de rechange : sais-t'on jamais !
    Et puis, on a recours à l'homéopathie : Cocculine.
    Et puis aussi à des trucs de grand-mère... comme mettre dans le creux des poignets deux lentilles tenues par un sparadrad : bah ça a marché hein ! et puis ça ne coûte pas cher !
    Bon courage et... en voiture Simone ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Aïe, pas facile à gérer, ça...ici avant chaque voyage je donne de l'homéopathie, Coculine , et jusqu'ici c'est efficace....
    Bon courage!

    RépondreSupprimer
  6. Sandy SAUBION03/12/2013 13:40

    tiens je vis le meme probleme avec ma puce d'un an! je n'ai pas le permis je suis en bus! ca lui est arrivé plusieurs fois dans le bus, et là les gens s'écartent ca nous laisse de la place! lol à chaque fois le chauffeur allait un peu trop vite! lorsqu'ils roulent calmement elle s'endort! Mon chéri lui a une voiture, quand on sort on sait que ca peut arriver, d'ailleurs dans le cosy on avait la frousse qu'elle s'étouffe avec son vomi :( je l'ai passé face route a 8 mois (elle avait le poids recquis et la taille aussi pour un bouclier légèrement inclinable (cybex pallas) ) ca s'était calmé lorsqu'on est passé face route, mais ca recommence. j'ai deux ordonnances d'un pédiatre et d'un généraliste qui me préconisent vogalène mais je n'ose pas aller les chercher parce que justement elle est petite -_- du coup je suis embetée moi aussi surtout qu'on fait de plus en plus de route et moi je passe mon permis. En velo par contre rien a déclarer! elle rigole et s'éclate!

    RépondreSupprimer
  7. Ah la la !! C'est dur le mal des transports ! J'ai connu ça étant petite et ma fille aînée en souffre aussi...
    Voici ce qui marche avec nous :
    1. La Cocculine (homéopathie) : à donner la veille du trajet et juste avant.
    2. Les bracelets qui s'achètent en pharmacie et qui activent un point d'homéopathie (ça marche pour Viviane...)
    3. Comme cela vient de l'oreille interne, de la musique avec des écouteurs sur les oreilles (volume adapté bien sûr) ça a toujours bien fonctionné pour moi, souverain même. Cela détourne l'attention...
    4. Un filet d'air aide toujours
    J'espère que tu trouveras ce qui conviendra à ton garçon parmi toutes nos astuces...
    Bon courage à toi et à ton bonhomme.

    RépondreSupprimer
  8. Par ci on connait ca aussi mais c'est surtout sur les longs trajets. A chaque fois je tresse on croisant bien fort les doigts pour qu'elle ne soit pas malade. Il lui même arrivé d'entre malade dans le train. Le weekend dernier on avait un trajet de 6 heures à faire, on a donc décidé de trouver une solution pour qu'elle ne soit pas malade. On a opté pour l'Homéopathie avec Cocculine et ma fois cela a plutôt bien fonctionné.
    Je vous souhaite bon courage en espérant que ça passe vite.

    RépondreSupprimer
  9. L'homéopathie est simple, facile, rapide d'utilisation et efficace : Cocculine ou un mélange de granules prescrit par un homéopathe.

    RépondreSupprimer
  10. Coculine et le roll on de Puressentielle spécial mal des transports ça marche chez mon grand (13 ans) sujet au mal des transports surtout en montagne.

    RépondreSupprimer
  11. Coucou. J'étais aussi malade en voiture quand j'étais petite. Je me souviens que ma mère me donnait un médicament (mais j'étais plus grande je crois) avant les longs voyages et elle gardait une petite boîte avec un mouchoir en tissu propre et un flacon de menthe (elle mettait quelques gouttes sur le mouchoir pour que je le respire) pour calmer les nausées durant le trajet. Et évidemment, je n'avais pas le droit de lire pendant le voyage. J'espère que tous ces conseils vous aideront. ;-) Bon après-midi !

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?