mardi 19 novembre 2013

Non Mme badinter Je ne suis pas un Chimpanzé!

J'ai beau retourner ça dans tous les sens je ne comprends vraiment pas ce qui pousse Mme Badinter à s'attaquer à l'allaitement, à la cuisine maison pour les enfants et au refus de la péridurale.
Bon j'avoue je la rejoins sur les couches lavables qui représentent encore pour moi le summum de l'esclavage domestique: vive le jetable! Voilà c'est fait!
Next!
Je disais donc que je ne comprends pas!
Pour cette dame allaiter, ne pas bouffer des merdes industrielles et faire attention a l'éducation de ses enfants c'est accepter un recul de l'évolution et donc régresser de femme à chimpanzé?

J'ai envie de lui dire que je l'emmerde mais ça fait trop primitif (évitons donc!) et causons.

De la même façon Mme Badinter que vous agitez l'étendard du choix qu'ont les femmes de donner la vie ou pas ne vous est il jamais venu à l'esprit qu'au delà de vos théories (farfelues) de conflit et de manipulation a grand échelle des femmes de la planète (oui Mme Badinter confond la Leache League avec le FBI) que les femmes en avaient marre?


En tous cas moi j'en ai eu marre. J'en ai eu marre de payer pour du lait en boîte alors que du lait j'en a a disposition et même qu'en plus je me fais du bien en allaitant sans parler de la liberté de mouvement. Pouvoir partir en balade avec juste un manteau et un change. Ne pas pas stresser aux premiers cris de mon enfant. Avoir l'assurance de toujours pouvoir l'apaiser sans substance chimique... L'allaitement à changer ma façon de vivre ma maternité! Plus naturelle, moins consommatrice!

Je travaille, je sors, je ne suis pas esclave de mon enfant!

Bien au contraire alors que mon ainé n'était pas allaité et que je le faisais garder mon mari s'investissait très peu dans sa paternité. Nous travaillions tous les deux en extérieur, il ne voyait donc pas l’intérêt de faire plus une fois à la maison.
Maintenant tout à changé! Il se rend compte que ses enfants voient plus souvent leur mère que leur père.
Maintenant même si il rentre plus tard il essaye de coucher ses enfants. Il fait la cuisine. Il aide au ménage. Il discute de la journée essaye de se tenir au courant. Notre vie a changée car il doit lui maintenant occuper sa place de père! Avant nous étions finalement deux pères!

Je ne réalise que maintenant tout ce que j'ai loupé à l'époque avec mon ainé. J'ai loupé ses premiers sourires, ses premiers pas et c'est même sa nounou qui m'avait signalé sa première dent...

A l'époque cela ne ma manquait pas. Je m'éclatais à mon travail. J'avais peur de cette vie de maman à la maison. Maintenant je sais que l'on peut concilier les deux à condition de se trouver une réelle activité autre que maternelle si on décide de franchir le pas. A condition de toujours se rappeler que maison ne veut pas dire prison. Qu'un enfant aussi ça aime sortir et voir du monde. Vous croyez quoi? Que parce que je suis à la maison toute la journée je m'acharne sur le ménage et la cuisine? Vous devez être vraiment cinglée ou ignorante de la nature féminine!

Vive les sieste jusqu'à midi et surtout vive les repas sur le pouce le soir façon : et si on se commandait un chinois?

Je vis très bien ma situation de maman à la maison allaitante parce que je n'ai pas oublié: de VIVRE! Je sais aussi que cette situation ne durera pas. Que mes enfants grandissent. Et en adulte responsable je prépare doucement mon retour possible au travail en extérieur. Je n'allaiterai pas toute ma vie.

Non Mme Badinter je ne suis pas un Chimpanzé. Au contraire je suis une femme de mon époque qui compose avec la société dans laquelle elle vit et qui doit faire des choix. Une femme qui a un passé et une psychée et qui par conséquent ne se laisse pas si facilement manipuler.
Non nous ne sommes pas obligée d'aller au turbin tous les matins, ni de coller un biberon au bec de nos enfants pour nous prouver que nous sommes des femmes modernes et civilisées.

 Il serait grand temps que vous cessiez de nous utiliser comme fond de commerce Mme Badinter: il serait temps d'évoluer vous ne croyez pas?
Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Madame Badinter est restée coincée dans son féminisme des années 70, mais apparemment elle n'est pas la seule parce que j'ai exhumé cet article de 2010 où elle nous compare à des chimpanzés (compte tenu de l'actualité ça tombait à merveilles, non ?) pour illustrer les propos tenus dans le magazine Parents. Figure toi que selon eux, en choisissant d'allaiter nous sommes également des moutons qui ont cédé à la pression du monde médical ou de notre entourage familial... Tu apprécieras autant que moi j'imagine.

    RépondreSupprimer
  2. Charmante, vraiment... Et plus largement pourquoi une mère serait esclave de quoi que ce soit à partir du moment où elle a choisi de le faire et qu'elle se sent bien avec ses choix ? On accorde bien peu de crédit aux mamans en pensant qu'elles suivent une mode ou subissent des pressions de telle ou telle personne ou organisme.
    Rien à rajouter donc (sauf peut être sur les couches lavables lol) !

    RépondreSupprimer
  3. totalement d'accord !!
    Et si nous suivions la pression médicale et sociale, nous n'aurions pas été si nombreuses à choisir l'allaitement !! entre les professionnels mal informés qui passent leur temps à dire que ton lait n'est pas assez nourrissant et qu'un complément serait peut être nécessaire et une législation qui ne favorise pas les allaitements, j'aimerais savoir de qui nous sommes les moutons ... Je ne juge pas les mamans "biberons", chacune fait comme elle veut et comme elle peut alors laissez nous aussi ce choix sans nous stigmatiser !!

    RépondreSupprimer
  4. Ouais moi aussi j'en ai un peu marre du discours dominant : "Madame, vous êtes à la maison car votre mari, ce rustre, vous a soumise par la force et la domination"... Une femme a un cerveau et peu choisir des choses toutes seules (pas seulement des fringues : faire des choix de vie aussi).

    RépondreSupprimer
  5. Et avant tout, et par dessus tout: et si on laissait chacun faire ce qu'il veut????

    RépondreSupprimer
  6. Maman Quark19/11/2013 13:26

    Je ne comprends pas que cette vieille dame au féminisme dépassé soit encore autant médiatisée... M'enfin...
    (et sinon, les couches lavables, c'est pas de l'esclavage, hein... c'est comme tout, c'est un choix, et non, ça ne fait pas globalement une grande surcharge de travail :) ! Mais chacun fait ce qu'il veut, et ne devrait pas se faire traiter de singe pour si peu !)

    RépondreSupprimer
  7. Personnellement, je n'ai pas (ou plus) l'envie de répondre à ce genre de femme (il n'y a malheureusement pas qu'elle qui a cette certaine vision de la maternité) c'est lui faire de la pub et elle n'en a vraiment pas besoin. Moi ça m'énerve ... et encore, je crois même que cela ne me choque plus tant. La maternité, ces derniers temps est source de conflits, guéguerre, lynchages... franchement, tu veux que je te dise, j'ai trois fois mieux à faire, chez moi, qu'à tenter d'essayer de faire comprendre certains de mes points de vue ou, de défendre ma manière d'être mère. J'aimerai, tout simplement qu'on nous laisse, nous maman, vivre notre maternité comme nous le souhaitons mais surtout, qu'on arrête de juger la voisine. Chacune sa vie, chacune sa maternité ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Laëtisensei22/11/2013 17:55

    bonsoir !
    ça fait longtemps que je n'ai pas été sur ton blog. j'ai pas toujours ton actualité sur mon mur (sur facebook) et donc j'oublie (et j'ai pas le temps) d'aller te rendre visite !
    en tout cas, je vois que je suis toujours d'accord avec toi ! ça m'énerve ça, ces bonnes femmes ( et même des bonhommes !) qui pensent que l'avancée féminine se fait forcément par le travail, par le délaissement des enfants qui rendent si esclaves ! et quand y en a qui rajoute qu'en plus, ces femmes qui restent à la maison pour élever leurs enfants sont des victimes, ça me hérisse les poils ! vive les généralités ! enfin bref, je crois que depuis quelques temps, ces personnes qui sont au pouvoir ou les "intellectuels" pensent savoir tout sur tout, et veulent s'immiscer dans la vie des gens en décidant pour eux. apparemment, on n'en est pas capable......
    bon, y a mes enfants qui commencent à faire des choses "dangereuses", il est temps que je retourne à ma triste vie ;-) cette vie pleine de rires, d'énergie, d'innocence, de petites têtes trop mignonnes, de fierté, de bisous, une vie dans laquelle je ne devrais pas m'épanouir d'après ce genre de personnes "modernes" !

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?