lundi 11 novembre 2013

Je suis comme je suis...

Je suis faite comme ça.
Ce poème de Prévert je l'ai joué à la façon d'un monologue il y a plus de 10 ans. J'étais tellement pleine de fougue. Je me souviens des projecteurs, du costume glacé de sueur et des applaudissements.
Je ne pensais pas que mon petit passage produirait un tel effet.
Mais les gens se sont levés, ils m'ont applaudit et mon tout petit monologue fut mon quart d'heure de gloire ce jour là.
J'ai éprouvé un étrange sentiment. Ni totalement heureuse, ni troublée. Une sorte de flottement. C'est que je revenais de loin.
Je n'ai pas été habituée dès ma toute enfance aux éloges et aux louanges.
Petite fille ingrate au physique atypique je brillais surtout par mon étrangeté. Je riais peu, je parlais peu, j'avais tout de l'ermite solitaire grotte en moins.
Trop grande, trop mature, trop futée pour le milieu dans lequel j'ai grandi. Ce n'est pas facile d'être laide et intelligente quand on nait fille dans les années 80.
A cette époque on demandais surtout aux femmes d'êtres belles et de fermer leur gueule.
Je n'étais pas belle.

J'ai grandi comme un garçon manqué, loupé, raté. J'ai vite compris que rien ne serait "facile". Que si je voulais survivre je devais d'abord survivre aux autres.


Au début comme tous les enfants, je croyais qu'il me suffirait de pleurer pour qu'on m'aide. Mais j'ai vite compris qu'au contraire... Oui nôtre monde est pervers. Plus plus avez l'air d'une victime et plus on vous tape dessus. Alors qu'au contraire si c'est vous qui attaquez en premier et surtout si vous faites comprendre aux autres que ce ne sera jamais facile que vous riposterez toujours et toujours plus fort et que votre rage sera à la hauteur de leur acharnement: au final ils lâchent l'affaire et cherchent une vraie victime.

Voilà pourquoi je suis celle que je suis, voilà pourquoi je suis faite comme ça.
Il ne s'agit ni de création, ni d'une illusion, ni d'une réaction.

Je suis tout simplement une fille qui ne veut pas survivre. Je suis une vivante. Je veux vivre ma vie telle que je la vois et la sens. Je ne suis pas de celles qui se laissent influencer par les autres et leurs actes. On peut me trouver égoïste, méchante et même folle. Je répondrai juste que je n'ai jamais vu de doubles cercueils.
Quand je mourrai je serai seule avec moi même comme nous tous. Dans la tombe avec moi il n'y aura personne pour partager les regrets que j'aurai de ma vie ni les réussites d'ailleurs. Alors je vais continuer à m'efforcer de vivre pour moi même et à m'en fiche royalement de ce qu'on peut bien penser de moi.

http://www.lamareaucanard.com/p/les-paves-dans-la-mare.html
Plus de pavés chez:
Ordinary Mom : Moi si j'étais Toi...

7 commentaires:

  1. Et tu as bien raison, reste toi même ! Etre atypique dans ce monde et l'assumer ce n'est déjà pas rien.

    (Et sinon, j'ai fait aussi un petit pavé ;) )

    RépondreSupprimer
  2. Tu as tellement raison.... Depuis quelques années j'essaie de faire ma vie sans penser au regard des autres. Mais ce n'est pas facile lorsque, depuis l'enfance, on a tout fait, tout aimé, en fonction des autres. J'avance petit à petit et j'espère réussir à me retrouver entièrement.

    RépondreSupprimer
  3. Mwen dako épi-w !
    Tchimbé red pa moli ♡♡♡

    RépondreSupprimer
  4. très beau post! et tu as bien raison de t'aimer comme tu es, je ne te connais pas mais je trouve que tu as la beauté du coeur et de l'âme!
    mon premier pavé dans la mare:
    http://tribulationsetaddictions.blogspot.fr/2013/11/petit-carnet-de-maman-wonder-mums.html
    bonne journée!

    RépondreSupprimer
  5. Et oui nous sommes comme nous sommes et c'est tout. =)
    Bel article !

    RépondreSupprimer
  6. Une fois que tu as compris cela, je crois que c'est beaucoup plus évident d'avancer ! MOn père me dit depuis toute petite : "on n'enfonce que dans le mou !". Et il a raison !

    RépondreSupprimer
  7. Beau témoignage ;)
    Aller de l'avant, apprendre, gérer sa vie en étant soi-même, c'est difficile pour beaucoup.
    Mon pavé de lundi en passant: http://maman-chat.com/2013/11/11/lallaitement-ne-te-mets-pas-la-pression/

    Bises

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Thor Ragnarok VS Justice League , la critique

Vous qui n'aimez pas l'univers des supers héros et qui êtes complètement hermétiques aux tridents, marteaux et autres voyages inter...