vendredi 18 octobre 2013

La Belle et La Bête au théâtre Mogador, critique.

Elle était coincé dans un petit village perdu au fin fond des montagnes alors qu'elle rêvait de parcourir le monde. Elle c'était la plus jolie fille du village. Elle aurait pu finir avec une gars du coin en pleurant sa jeunesse envolée. Mais ça ne s'est pas du tout passé comme ça. Elle a rencontré... LA Bête!


Le spectacle qui se joue actuellement sur les planches du Théâtre Mogador reprend les chansons et les personnages du dessin animé original de Walt Disney mais c'est une vision plus adulte qui nous est livrée enrichie de chansons inédites et de chorégraphies à couper le souffle.



Hier soir j'ai notamment été séduite par le jeu très canaille de Mr Gaston qui joue un magistral mâle alpha. Sanglé dans ses bottes rouges il a fière allure et éclipserai même par moment le héros La Bête.
Car ce qui nous touche c'est cette vision à deux niveaux: celle de l'homme en réalité monstrueux et celle de la bête plus humaine que bien des hommes.





Si au départ on se laisse aveugler comme la Belle par ses grognements, ses cris et ses cornes au final il est doux comme un agneau et c'est bien de l'homme qu'il eut fallut se méfier.


Toute cette histoire est servie de façon magistrale par une machinerie au poil, des costumes superbes, des voix vibrantes et un orchestre merveilleux. Les Lumières nous plongent dans l'univers très particuliers de l'histoire on s'y croit et on vibre avec les personnages!


Je tire mon chapeau à Lumière, le valet en chef lubrique digne des plus poilantes comedia del arte.
Une comédie musicale à voir à tous âges pour vibrer et en ressortir les étoiles pleins les yeux que l'on aime ou pas Disney.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une bouteille à la mare?

Thor Ragnarok VS Justice League , la critique

Vous qui n'aimez pas l'univers des supers héros et qui êtes complètement hermétiques aux tridents, marteaux et autres voyages inter...