jeudi 25 avril 2013

Tu ne seras plus jamais là.

J'avais oublié. Je pense que j'ai tout fait pour. C'est bien plus facile de nier les choses désagréables. C'était bien plus facile pour moi de nier ton départ. J'étais enceinte. Puis j'étais jeune accouchée. Et puis j'avais fort à faire avec deux enfants.
Pleins d'occupations.
Pleins d'invitations.
Pleins de sorties avec des amis.
Je n'avais pas le temps de penser à toi. Je n'avais pas envie de me souvenir de toi. Je ne voulais pas savoir. Réaliser que tu étais partie.


Et puis ce matin j'ai saisi la photo posée sur mon bureau. J'ai longtemps observé tes traits. Ton sourire. Ton regard et ça m'est tombé dessus.

Cela fait un mois que cette photo est posée là. Un mois que je l'y ai mise. Un mois que je fais tout pour ne pas la voir.

Mamie ne m'en veut pas ou que tu sois mais je n'ai pas changé. Je suis toujours quelque part cette petite fille apeurée qui ne veut pas commencer à pleurer. Celle a qui tu disais que c'était normal de pleurer. Que c'était aussi normal que respirer et vivre. Que ceux qui ne pleurent pas finissent par étouffer de leurs larmes.

Mamie cela fait un mois que je ne respire pas. Que je ne pleure pas. Un mois que je refuse de penser à toi. Et ce matin, cette photo sur le bureau qui me fait si mal. Cette photo qui me fait réaliser d'un coup d'un seul ton absence.

J'aurai beau retenir mes larmes. J'aurai beau nier ta mort. Tu ne reviendras pas. Et j'ai beau fermer les yeux. Respirer très fort. Tenter de revenir en arrière. Je ne sais pas comment remonter le temps.

Il ne me reste qu'une chose à faire: Vivre comme tu me l'as enseigné. En étant forte. En remerciant chaque jour pour ce que j'ai et en vivant chaque joie pleinement, totalement. Je t'aime Mamie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires:

  1. Très bel article, voilà que je pleure !
    J'aurais pu l'écrire, voilà plus de 3 ans qu'elle est partie, et je préfère nier sa mort que de la pleurer !
    Courage !

    RépondreSupprimer
  2. maman gaelle (gazouil14@hotmail.fr)25/04/2013 19:01

    :'( elle me manque aussi ma petite mamie, elle était ma deuxieme maman

    courage ma belle

    RépondreSupprimer
  3. tres bel article bien emouvant :/

    RépondreSupprimer
  4. Très émouvant...mais tu as le droit de pleurer, tu peux te laisser un peu aller...

    RépondreSupprimer
  5. <3 (c'est tout ce que je peux sortir là...)

    RépondreSupprimer
  6. Emouvant... ta mamie avait raison: pleurer est naturel et souvent, ça fait du bien.

    RépondreSupprimer
  7. Ma mamie est partie elle aussi, le jour des un an de ma fille. C'est un très grand vide, mais elle m'a enseigné tellement de choses (tricot, recettes etc.) et quand je fais ces choses, j'ai l'impression qu'elle est là, avec moi!

    RépondreSupprimer
  8. Un très joli texte...
    Plein de douces pensées pour toi...

    RépondreSupprimer
  9. hello ma belle c'est difficile, je sais tres bien se que c'est car jai perdu mon papi pdt ma troisieme grossesse et son souvenir me hante encore plus car a chaque evenements concernant yann je n'ai de cesse de penser q'uil naura jamais connu ce petit bout! on va de l'avant et c'est aussi leur rendre hommage de penser a eux a se qu'il nous ont transmis!
    bises

    RépondreSupprimer
  10. C'est drole de passer ici aujourd'hui. Hier, j'en ai eu marre de tout ce qui m'arrivait en ce moment, et je me suis demander pourquoi avant je passais outre. Parce qu'avant quand ça n'allait pas j'appelais mamie. Ca durait cinq minutes. Toujours les mêmes mots:
    -"Oui, j'écoute...
    - Mamie, c'est moi
    - Oh bonjours ma cocotte, comment ça va? Et ma petite chérie comment va t-elle?

    On discutait cinq minutes, je ne lui disais rien de mon malaise et elle me parlait comme quand j'avais 5 ans. Et ça me faisait du bien.

    C'est petits moments là, me sauvait la vie, et je dois apprendre à faire sans. 18 mois plus tard, je n'ai toujours pas trouver comment faire autrement. Un jour j'ai envoyé un sms chez elle. Le numero n'était toujours pas attribué, il est revenu, mais pendant quelques jours, il est parti. Comme si elle l'avait reçu. C'est nul mais ça m'a fait du bien.

    Je pleure moins, j'arrive encore à entendre sa voix... Mais elle me manque encore tellement... Le pire c'est quand Eloïse me dit qu'elle ne se souvient plus d'elle. Alors je lui en parle. Mais ce n'est pas pareil...

    Je me dis que j'ai la chance de l'avoir eu comme grand-mère. Que tout le monde n'a pas cette chance d'avoir eu des grands parents aussi formidable que les miens... C'est une maigre consolation. Mais ça me fait du bien quand même...

    RépondreSupprimer
  11. un article très touchant j'ai du mal à garder mes larmes il faut pleurer, ne pas tout garder !!

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?