vendredi 5 avril 2013

Ces moments de flottement.

Depuis quelques jours, il arrive parfois, entre les tâches ménagères, quand mes petits me laissent un peu de répit que l'appartement devienne calme. Subitement il n'y a plus aucun bruit. Je m'assois, je respire un grand coup et je m'autorise à me laisser aller.

Je laisse un a un mes muscles se relâcher. Je ferme les yeux  et d'un coup d'un seul je me sens flotter.

Il y a dans ma poitrine comme un grand vide qui se creuse. Et bien que je ne me sente ni triste ni malheureuse ce vide, ce flottement me dérange.

Sans savoir pourquoi ni comment je sens très clairement ailleurs.



C'est comme une petite mort tous les jours. Comme un glissement qui peu a peu m’engloutit. Et même une fois les yeux ouverts, écrasée par le poids des tâches à accomplir. Abrutie de cris et de gémissements. Sollicitée de toutes parts par mes petits, par mon mari, par ce téléphone qui sonne, entre démarcheurs, amis, famille et autre. Ce vide me reste. Entre la gorge et le ventre il me suffit d'y penser pour la sentir. Cette faille, ce creux en moi.

Parfois la nuit j'y pense très fort, je sais que j'ai un grand besoin de repos et de vacances que j'ai besoin d'une cure de soleil et de nature. Je sais aussi que ces derniers mois ont été très durs. Les conflits imbéciles, la perte de ma grand mère, une fin de grossesse très éprouvante et puis l'accouchement, la fatigue qui s'accumule est énorme.

Je crois que je réalise doucement ma nouvelle situation. Que j'ai encore du mal à me situer à intégrer toutes ces nouvelles choses. Le temps fait son œuvre. Le temps qui façonne des falaises en plages de sable blanc fera de moi un jour ... quoi?

3 commentaires:

  1. ;-) Courage ! C'est pas facile la période que tu vis. Pas seulement pour les raisons évidentes : fatigue, accouchement, 2 enfants, tout ça... Il y a aussi toi, en train de devenir quoi ? Bonne question ;-) Mais ça n'est pas rien un accouchement, et il faut parfois des mois avant que ce creux dont tu parles se referme tranquillement. Ça vous bouscule une femme des choses pareilles ;-) Ménage-toi

    RépondreSupprimer
  2. Un deuxième enfant mine de rien c'est une toute nouvelle organisation qui s'installe ça demande du temps.Sans compter les difficultés de la vie courantes. Prends du temps pour toi et parle aussi c'est important
    bon courage et bon wee kend

    RépondreSupprimer
  3. je pense que le temps n'arrange pas les choses, on se croirait en hiver! il parait que c'ets le rechauffement climatique sauf qu'il ne fait pas chaud grrr c'est les glaces qui fondent et qui nous ramenent le froid, y a plus qu'à sortir les chaussures en poile de chevre lol bisous bon weekend :)

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Cars 3 mon avis ma critique

On dit souvent que le troisième c'est le plus nul... Je le pensais aussi... Très souvent déçue des suites à rallonge. J'ai donc rép...