dimanche 13 janvier 2013

On a tous un coeur pour Aimer.

Quand j'étais adolescente, un soir ma mère m'a demandé de la rejoindre dans le salon. Elle venait de voir un reportage sur les jeunes et les "déviances" sexuelles. Je n'étais pas avec elle au moment de son visionnage. Je ne saurai donc jamais ce qu'elle a pu voir et surtout ce qui a bien pu la pousser à vouloir en discuter avec moi.
Elle me fit ce soir la assoir à ses côtés. Et je n'oublierai jamais ce qu'elle m'a dit. Elle m'a dit que je pouvais être honnête avec elle. Que je ne devais pas avoir peur. Qu'elle me comprenait.
Moi je ne comprenais rien. Il m'a fallut des questions plus intrusives pour réaliser que ma mère me pensait lesbienne.

J'avais 15 ans. Je ne sortais pas. Je ne demandais pas à sortir. Aucun garçon ne venait zoner autour de la maison. Pas de maquillage, pas de jupes courtes. J'étais plutôt baggy et chemise ample. Physique androgyne... Pleins de copines.

Je me souviens avoir démenti avec force en rigolant. J'ai trouvé ma mère stupide. Fallait il avoir le feu au cul pour être considérée comme normale? Avait elle envie de se créer des soucis?



Aujourd'hui avec beaucoup de recul je repense à cette discussion. Les parents doivent ils questionner leurs enfants sur leur sexualité?
En tant que parents devons nous savoir? Quand questionner? Quand s'alarmer? Et surtout comment ne pas juger?
Car je me suis sentie jugée par ma mère. Je me suis sentie jugée d'une faute que je n'avais pas commise alors qu'elle même n'avait même pas prononcé ce mot. Je me suis sentie anormale. Et quelque part je lui en ai voulu de vouloir s'introduire dans ma vie intime.

Moi même aujourd'hui mère à mon tour je me questionne. Je regarde ces personnes qui manifestent pour selon elle défendre le modèle "traditionnel" de la famille. Sur ces affiches je vois des parents qui tiennent la main de leurs enfants. Et un flot de questions me submerge.
Que défendent ils au juste?  La famille? Les parents? Les enfants? Ces parents qui défilent comment réagiront ils demain si un de leurs enfants leur annonce son homosexualité?
Accepteront ils que la société condamne leur enfant? Le condamneront ils?



Il me semble que ces personnes prennent la situation dans le mauvais sens car en militant contre cette loi ils s'en excluent. Ils ne sont eux même pas confronté à la situation. Ils jugent les "autres".
Mais demain ils pourraient bien avoir à gérer au sein même de leur foyer des enfants homosexuels.

Je crois qu'au delà de l'orientation sexuelle et des choix de vie mon enfant restera toujours mon enfant et je souhaiterai toujours son bonheur. Je ne voudrais pas que demain on dise à mon fils ou a ma fille qu'il n'a pas le droit de se marier. Je ne voudrais pas qu'on le regarde de travers dans la rue ou l'insulte. Je souhaiterais avoir des petits enfants qu'ils soient conçus dans de petits tubes à essais ou adoptés je les aimerait tout pareil.

Je pense que ces manifestants ont oublié que si pour concevoir un enfant il faut un homme et une femme. Pour l'élever et l'épauler au quotidien il faut surtout beaucoup d'amour.



Plus de pavés ?
Chez Et si je devenais maman, Ils sont gays et alors?

22 commentaires:

  1. Oui, ils ont tous oublié que l'amour n'a pas de couleur !
    Que nous sommes tous des êtres humains avec des désirs, des besoins, des envies...
    Merci pour ce beau pavé !
    J'hésite à descendre en ville pour le carnaval car les manifestants sont encore là...

    RépondreSupprimer
  2. Ah, ce sujet, qui brouille les ondes...j'en un aussi ici:
    http://petitsdiables.over-blog.com/article-le-mariage-homo-tu-as-marche-tu-as-courru-113571574.html

    RépondreSupprimer
  3. merci pour le partage de ton expérience. J'aime beaucoup ta conclusion ;)

    RépondreSupprimer
  4. bon ben pour répondre à ta question, je pense que comme beaucoup de personnes, malheureusement, vous n'avez pas bien suivi les arguments avancés par les manifestants. Comme j'en faisais partie, je sais donc ce qui a été dit! Des homosexuels ont eux-mêmes expliqué, sur le podium, devant toute la foule de manifestants, les raisons qui les poussent à refuser cette loi. Ils ont été applaudis et nous ont remercié pour ce soutien. Ils ont eu bien du courage. Tu retrouveras leurs témoignages là: http://www.homovox.com/ Donc si mon fils ou ma fille m'annonce son homosexualité, il sera toujours bien accueilli et rien ne changera entre nous. Mon frère l'est, et ça n'a rien changé entre nous, même si l'annonce nous a bousculé car ça s'est fait sur le tard, donc grosse surprise! Mais voilà, ne participe pas à cette grosse confusion qui voudrait faire croire que les manifestants sont homophobes. Renseignez vous, faites l'effort de cliquer sur ce lien, sur d'autres, écoutez les arguments, écoutez en la profondeur de réflexion, ne vous arrêtez pas à des "impressions" car elle sont fausses. Ne sous-estimez pas cette action d'aujourd'hui et les autres à venir. Nous nous battons pour la vraie égalité, celle qui consiste à offrir la possibilité à un enfant d'être accueilli, ou de naître, avec des parents hommes/femme, car cette complémentarité est nécessaire. Personne dit que cette conception est un sans faute, des misères il y'en a partout, et les couples homos n'étant pas des anges, je ne vois pas comment ils pourraient échapper à cette règle. Mais bref, écoute donc ces témoignages d'homo, et si tu les trouves homophobes...alors il y'a un gros soucis!!! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que ceux qui ne veulent pas se marier ne se marient pas. Mais ils ne doivent pas décider pour les autres.
      Dans mon billet il n'est pas question d'homophobie.

      Supprimer
    2. "Je ne voudrais pas qu'on le regarde de travers dans la rue ou l'insulte" si, tu évoques cette éventualité, arrêtez l'hypocrisie les filles! C'est dingue. Tu sous-entends que les parents que tu as vu manifester ne seraient pas capables d'aimer leurs enfants si ceux-ci leur annonçait leur homosexualité: "Ils ne sont eux même pas confronté à la situation. Ils jugent les "autres". Pardon mais je suis concernée par la situation, de par mon frère, je suis contre cette loi, pas contre mon frère. Ne vois-tu pas la différence? Tu dis que personne ne doit décider pour personne, très bien, je suis d'accord, chacun est libre. Mais alors, qu'en est-il du gouvernement qui impose cette loi à tous en changeant le code civil? En remplaçant "père" et "mère" par "parent1" et "parent2" ? N'est-ce pas imposer à tous le choix de quelques uns? C'est ça la démocratie? Qu'en est-il de ce gouvernement qui impose du coup à un enfant de se retrouver avec deux pères ou deux mères alors qu'il aurait préféré naturellement avoir l'un et l'autre, car complémentaires? Je suis désolée mais le gouvernement décide pour tous en ce moment, et ce n'est pas juste.

      Supprimer
    3. Le gouvernement n'oblige personne à se marier, ni a adopter. Il donne le choix la possibilité de le faire.
      Quand a imposer à un enfant de se retrouver avec deux pères ou deux mères je n'arrive toujours pas à comprendre ou se trouve le souci. En quoi cela pose il un problème?

      Supprimer
  5. Je n'ai vu aucune homophobie dans ce billet !
    Il est bien écrit et je suis bien d'accord avec ce qui y est dit...
    Moi je suis pour aussi, de quel droit j'interdirais à des gens qui s'aiment de se marier ET d'avoir des enfants ? Il y a beaucoup de familles monoparentale, ou il n'y a donc pas de mère ou pas de père parfois et les enfants le plus souvent s'en sortent ! Du moment qu'ils sont aimés ! Alors pourquoi ça ne marcherait pas avec 2 parents du même sexe qui les aiment très fort ?
    Et il vaut mieux que des enfants ne soient jamais adoptés plutôt que de vivre chez un couple d'homos qui va les aimer ? Ça me dépasse ! Je suis pour que tout le monde soit heureux ! Ouais je suis naïve !
    J'aurai pu participer à ton pavé pour une fois, mais mon article sur ce sujet date de cet été !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne devrait jamais avoir à décider pour les autres c'est évident. Il y a des homosexuels qui ne souhaiteront pas se marier tout comme il y a des hétéro qui restent célibataires toute leur vie.
      La différence c'est le choix et la possibilité. Ce n'est pas normal que certains aient les deux et les autres pas.

      Gros gros bisous

      Supprimer
    2. Puisse un couple luttant pour adopter ne jamais lire ceci: "Et il vaut mieux que des enfants ne soient jamais adoptés plutôt que de vivre chez un couple d'homos qui va les aimer ? " Eux qui doivent se battre plusieurs années avant d'arriver à adopter un enfant, et à qui l'état français met des batons dans les roues. Plus d'enfants seraient adoptés et ne pourriraient pas dans un orphelinat si on facilitait la paperasse!!! Ton argument n'est pas recevable. "Je suis pour que tout le monde soit heureux", mais moi aussi, justement, et quand je pense aux enfants qui grandissent sans référent père, ou sans référent mère, je pense qu'ils en souffrent, et que ce n'est pas leur donner du bonheur que de les en priver VOLONTAIREMENT. On n'est pas dans le cadre de l'accident (divorce, séparation, décès d'un des parents), on est dans le "droit à l'enfant" sans poser la question cruciale de ce que veut l'enfant, lui, à qui on ne demande rien.

      Supprimer
    3. C'est justement cet argument qui me dérange. Penser qu'un enfant serait plus heureux sans parents plutôt qu'avec deux pères ou deux mères. :/
      Qui es tu pour te permettre d'émettre un tel jugement? Et qu'en est il des enfants qui vivent déjà cette situation et sont parfaitement heureux? Vas tu nier cela?

      Supprimer
    4. Les enfants d'homos existent déjà. Et si ils souffrent, c'est surtout du regard et du jugement des "autres" à l'égard de leurs parents et de leur famille.
      Et non, les termes Père et Mère ne disparaitront pas du code civil. Le gouvernement, par la voix de Mme Taubira, l'a assuré.

      Supprimer
  6. J'ai aimé lire ce billet et surtout j'ai adoré ta conclusion qui est tellement vraie.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai adoré moi aussi! Je ne supporte pas trop l’intolérance même si j'écoute attentivement ce que les gens ont à dire! De voir des familles défiler pour cette cause me fait tellement mal au coeur! Merde, chacun fait ce qu'il veut (dans les limites du raisonnable hein!!)!
    M'enfin...
    Des bisous et super pavée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle.
      J'essayais de donner mon point de vue de maman. Sans rentrer dans le débat générique. Bisous

      Supprimer
  8. Merci pour ce billet ;) Je ne comprendrais jamais ce besoin que certains ont d'emmerder les autres...
    Un papa, une maman = la recette du bonheur... mouhahahahaaa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela se saurait si c'était la recette du bonheur. Et nous aurions tous baignés dans le bonheur le plus absolu en France ^^

      Supprimer
  9. Laëtisensei14/01/2013 14:27

    ouhlala, mais tu veux t'attirer les foudres de certains de tes fans ?! ;-)
    plus sérieusement, je suis tout à fait d'accord avec toi, je n'ai rien d'autre à ajouter !
    encore une fois, je me dis qu'on pourrait bien s'entendre ! ;-)
    bisous, et à très vite pour un autre pavé !

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Les anges ont la peau douce, test et avis

J'adore les soins du visage. Mais j'aime encore plus les soins de luxe en institut. Un fauteuil confortable, des mains douces et ex...