vendredi 7 décembre 2012

La Solitude.

Imagine la scène:
C'est la veille de Noël, dehors tout est la blanc, la neige tombe doucement. Un joli sapin dans un coin richement décoré, une table couverte de mets savoureux, une douce musique...
Et puis cette femme assise seule sur un sofa. Elle regarde la télé. Elle n'attend personne. Le téléphone ne sonnera pas. Il en sera de même pour les célébrations du nouvel an. De même pour la Saint Valentin et ainsi de suite...



La Solitude, l'an dernier déclarée grande cause Nationale est reléguée cette année aux oubliettes.

Nous sommes tous nous parents en cette période de festivités occupés à nos courses, achats de cadeaux et autres. Nous houspillons nos enfants, nos époux, préparons les virées shopping entre amies... n'oublions pas que nous sommes des veinards. Nous sommes vernis! Nous sommes devenus l'exception!

Un Français sur 10 souffre de grande solitude, c’est-à-dire qu’il n’a pas ou quasi pas de relations sociales avec autrui.
Un Français sur 4 est en situation de « précarité relationnelle », c’est-à-dire qu’il n’a accès qu’à un seul réseau social (travail, famille, amis, etc.).
Un Français sur 3 n’a pas de contact avec sa famille
Un Français sur 5 n’a pas ou quasi pas d’amis
Une personne en emploi sur 5 n’a pas de relations sociales au travail.

N'oublions pas!

Essayons dans la mesure du possible de penser à ce voisin solitaire, à cette mamie esseulée. Une place à table ça ne mange pas de pain, une assiette descendue, une discussion engagée dans l'escalier... 

Et puis nous pouvons aussi leur conseiller gentiment des lieux ou ils pourraient lier des liens:
 Maisons pour tous, après midis dansants, tournois municipaux et même ne soyons pas réfractaires à la modernité et aux sites de rencontre comme Parship. Ce site s'adresse aux personnes de tous âges même les séniors c'est la formule Parship soixantenaire.

Si les pouvoirs publics ne font rien contre la solitude, nous pouvons nous, chacuns à notre niveau essayer de faire quelque chose.

P*(lien partenaire)
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. ET ça c est la solitude visible...

    RépondreSupprimer
  2. je ne connaissais pas ces chiffres, ça craint quand même. Je me demande si un site web pour les personnes agées est l'outil adapté, j'espère en tout cas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'espère. Ma grand mère à la chance d'avoir mon père avec elle. Mais beaucoup sont seuls chez eux...
      C'est triste :/

      Supprimer
  3. Bonjour
    j'ai un ami handicapé qui est seul (enfin il a un enfant et un père) . Il fait parti d'une assiciation depuis peu et fait pas mal de sorties et de rencontres. Je le trouve depuis radieux!!
    c'est vrai qu'on a de la chance de rentrer chez soi et d'avoir quelqu'un à qui parler...
    Ton article est très bien écrit !! merci pour ce rappel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Corinne. C'est clair que nouer des liens sociaux ça change la vie!!!

      Supprimer
  4. marie christmas08/12/2012 20:52

    on oublie toujours le bonheur qu'on tient dans sa main tout les jours... on passe notre temps à se demander ce qu'on pourrait faire ou acheter pour que ce soit "mieux" en oubliant parfois l'essentiel, en oubliant presque toujours les autres...
    c'est chiffres ne m'étonnent pas du tout... je bosse en psy et beaucoup de gens se sentent mal, déprimé, dépressif etc car ils sont seuls ou presque seuls...
    merci de penser à tous ces gens, et de le rappeler aux autres surtout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marie christmas08/12/2012 20:59

      ces* chiffres bien-sûr.... oups!

      Supprimer
    2. On oublie la chance qu'on a :/

      Supprimer
  5. Ah oui autant je trouve les trois 1ers chiffres assez "tristes" (surtout le 3e en cette période de fête), autant le 4e (pas ou peu d'amis) et surtout le 5e (pas de relations sociales au travail) je les trouve un peu exagérés.

    Après cela dépend certes des personnes mais perso je dois avoir un ou deux amis (et encore) et pas de relations au travail (quand j'étais salariée je les "évitais" et maintenant que je suis freelance je n'en ai pas du tout) et pourtant je ne me porte pas mal, pire je m'en porte mieux que d'avoir des "collègues de boulot".

    Donc, encore une fois, ça dépend sûrement des sensibilités, mais ne pas avoir de relations sociales au boulot peut aussi être une vraie bénédiction ;)

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?