mercredi 31 octobre 2012

Une histoire d'Halloween.

Par Caro.

D'un moment à l'autre elle allait se retourner et les gronder. Elle détestait perdre son temps. Elle le leur avait encore répété avant qu'ils ne se mettent en route. C'est pour cela qu'elle était une des rares personnes à emprunter "Le Petit Chemin". C'est comme ça que tous l’appelaient ici, enfin les grands. Les enfants comme eux l’appelaient d'un tout autre nom. Un nom effrayant qui les réveillait parfois au beau milieu de la nuit, suants et frissonnants.
Le Bois de la Sorcière.
 Un étroit sentier de terre brune qui serpentait à travers bois. Sombre en été, glacial en hiver. Autrefois le rendez vous secret des amoureux du village.
On raconte qu'un soir un jeune homme y donna rendez vous à une jeune fille du coin. Ce soir là cette fille qui avait à charge deux jeunes enfants s'était éclipsée abandonnant les petits devant la cheminée. A son retour elle avait découvert la maison en flamme. Folle de douleur elle était partie se perdre pour ne jamais revenir sur ce même petit sentier.
Les gens disaient que quand ils marchaient seuls sur ce chemin entendant parfois chuchoter et sangloter, ils accéléraient le pas.

Tante Paulette ricanait quand elle entendait cette histoire. La pauvre fille s'était enfuie voilà tout. Racontars de poltrons voilà tout!  Et les enfants qui trainaient en claquant des dents comme des idiots ne méritaient que des claques. Et les claques sonnèrent! La vilaine femme profitant de la solitude des lieux se montrait plus violente que jamais. Tapant, pestant, tirant les oreilles!

Elle était toute à sa basse besogne qu'elle ne vit pas la brume s'avancer. Les enfants eux la virent très bien, sinuant entre les arbres, rapide, précise, filant droit vers eux. Elles couvrit très vite la terre brune s'épaississant à vue d’œil. Et puis tout se passa très vite. Tante Paulette se redressa main levée en alerte jetant de petits regards apeurés autour d'elle. Elle avisa la brume voulu reculer horrifiée mais d'un coup cela frappa. La brume mue d'une volonté propre la couvrit comme une mousse fine.

Les enfants entendirent alors qu'ils s'enfuyaient les feulement étouffés de Tante Paulette. Ils ne se retournèrent pas.  Plus tard les grands eurent beau fouiller les bois...
Personne ne revit jamais Tante Paulette.



4 commentaires:

  1. mouhahhaaaaa Happy Halloween !!!!

    C'est de toi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ^^ Sauf la première image mais j'ai mis le lien ^^ Happy Halloween!

      Supprimer
  2. bouuuuuuuuuuuuuh ^^ j'ai adoré!

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Thor Ragnarok VS Justice League , la critique

Vous qui n'aimez pas l'univers des supers héros et qui êtes complètement hermétiques aux tridents, marteaux et autres voyages inter...