jeudi 26 avril 2012

Je n'aurai pas aimé être une Blanche-Neige!

Je pense qu'il s'agit de l'histoire qui m'a le plus touché quand j'étais enfant. Je ne parle pas de la version Disney. Ma mère m'avait offert un très beau livre de contes. La première histoire était celle de Blanche-Neige. Je me souviens que la première image qui illustrait ce conte était celle d'une femme vêtue d'un fourreau vert. Très belle mais au visage dur et méchant. Ses yeux verts eux aussi fixaient un immense miroir auréolé de volutes de fumée! Une vision très impressionnante de la vilaine Belle Mère!


Mes parents étaient divorcés. Je ne voyais mon père qu'un weekend sur deux et bien entendu je savais qu'il referait (comme ma mère) sa vie un jour. Je n'avais qu'une crainte:
Me retrouver affublée d'une mégère.

Car c'est là tout le drame de l'enfant de parents séparés. Vous demeurez l'enfant de ces deux êtres et pour un peu que vous soyez un minimum intelligent vous avez accepté la situation! Mais voilà qu' un beau père et une belle mère viennent s'ajouter à l'équation!

Quand votre géniteur fait une bonne pioche ça va! On peut souffler et s'en faire une amie! Mais quand elle est foireuse, on fait quoi? Comme la pauvre Blanche Neige? On s'en va squatter la cabane au fond des bois avec un peu plus de sept camés?
La vilaine belle mère qui envahit votre espace vital, celle qui vous même la vie impossible j'en avais une peur bleue.
Je priais le soir dans mon lit. J'examinais chaque prétendante. Je n'oubliais pas la terreur dans les yeux de Blanche Neige page 4 (ça va vite) quand elle s'enfuit dans la foret poursuivie par le chasseur!
Petite je n'imaginais pas qu'une autre femme puisse aimer un enfant qui ne soit pas le sien. Je pensais que la femme que choisirai mon père ne pourrait de toutes façons pas m'aimer.

Je ne voulais pas devenir une Blanche Neige, ou une Cendrillon remarquez ça aurait été encore pire que ça tourne à la Peau d’Âne!!!
Cela me tracassait beaucoup! Je ne savais pas encore qu'il y a autant de types de belles mères qu'il y a de femmes sur la Terre. Je ne savais pas qu'une femme pouvait aimer un enfant, même sorti du ventre d'une autre aussi fort que les siens. Je ne savais pas qu'ils y avait tant d'amour différents.

Ma Belle Mère à moi je l'ai rencontré très tard! Elle était toute petite. Et dans son sac elle avait un petit frère. Il avait un peu peur de moi. Elle était un peu timide.Aujourd'hui je suis tellement fière de lui! Il n'est plus si petit! Aujourd'hui il n'y a plus de timidité entre nous. Le temps à soudé les liens. Il a fait son œuvre. Nous nous aimons un peu différemment, mais nous nous aimons.

Pourquoi aucun conte ne raconte des histoires comme celle là?

14 commentaires:

  1. nul doute qu'un jour un conte sera écrit ainsi vue les nouvelles "cartes" familiales....et puis pourquoi pas tu peux l'écrire ?
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne Idée ^^ Ce serait bien de montrer qu'il y a de gentilles belles mères :)
      Bises

      Supprimer
  2. en voilà un nouveau conte !!!
    d'aussi loin que je me souvienne, j'aimais les beaux livres mais bizarrement, même si j'en avais je n'étais pas attiré par les conte
    d'après ma mère, j'ai hurlé la première fois lorsque j'ai vu la Belle au Bois Dormant
    je préférais Pierrot et Colombine, Rox et Rouky, des histoires avec des animaux ou des fées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adorais les contes! Je les aime encore! Mais je reste traumatisée par ces drames! La pauvre petite sirène qui se transforme en écume! La Princesse condamner à porter une peau de bête. La Jeune fille abandonnée dans une forêt... Horrible! Sans parler de celle qu'on jette au fond d'un puits ou enterrée vivante!!!!
      J'aurai du me cantonner comme toi aux histoires d'animaux je crois!
      Bisous

      Supprimer
  3. Parce que c'est trop joyeux :)

    RépondreSupprimer
  4. Il faut un truc méchant pour qu'il y ait un happy end ! sinon quel intérêt !?

    RépondreSupprimer
  5. Voir psychologie des conte de fées de Bettelheim ;) !!!
    des baisers jolie cane

    RépondreSupprimer
  6. Parce que parfois il faut beaucoup de temps avant d'arriver à créer de vrais liens entre les membres de la famille recomposée.
    On se rêve marâtre idéale, mais on est rattrapé par la réalité. On est en fait que la femme du père... ou le mari de la mère... et difficile d'aimer les enfants de son conjoint comme les siens, et d'apporter sa touche dans l'éducation un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires...
    Mais c'est bien aussi lorsque les histoires de finissent bien et que de vrais liens finissent par se créer...

    RépondreSupprimer
  7. Et moi je ne n'aurais pas aimé être une vilaine Belle-Mère... Et pourtant... j'ai parfois l'impression d'en être une...

    RépondreSupprimer
  8. ton histoire est plus sympa que celle de blanche neige...il sort quand le livre?^^

    RépondreSupprimer
  9. très jolie ton histoire, chouette article !

    RépondreSupprimer
  10. C'est curieux parce que je me suis posé cette question il y a quelque jours... quelle place pour les belles-mères dans l'éducation et comment tu créé des liens avec l'autre??? Mère Caner et Mowgouaille sur la même ligne

    RépondreSupprimer
  11. ah oui faudrait revisiter l'histoire, ou en écrire une nouvelle, façon "les années 2000" avec la belle-mère rencontrée sur meetic ;)
    lilian brf

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Thor Ragnarok VS Justice League , la critique

Vous qui n'aimez pas l'univers des supers héros et qui êtes complètement hermétiques aux tridents, marteaux et autres voyages inter...