mercredi 29 février 2012

Le grand perdant dans une séparation c'est: L'Enfant!

Aujourd'hui j'ai été attirée par le titre accrocheur d'un article yahoo. Les infidèles: et les femmes alors?
Je l'ai lu par curiosité. J'avais surement envie de rigoler un bon coup.
Je parcours le billet qui finalement n'est pas drôle du tout et je bute sur cette phrase:
"Elles (les femmes adultères) quittent souvent le foyer avec la garde des enfants. Les hommes savent qu’ils prennent un risque énorme."
Ce qu'il faut comprendre, c'est que la femme qui quitte son mari ou le perd selon Marie Haddou, psychologue clinicienne, psychothérapeute à l'hôpital psychiatrique St-Anne qui répond à la question, garde au moins ses enfants. L'homme dans tous les cas perd sa femme et ses enfants...


Cette phrase m'a fait réfléchir. J'ai été profondément peinée qu'en 2012 on puisse encore écrire cela. Oui nous femmes demandons partout l'égalité des sexes. Les mêmes salaires, le même respect des compétences. Mais pensons nous aux privilèges dont nous jouissons et dont souffrent les hommes???


Je suis la fille unique de mon père. Mes parents ont divorcé quand j'avais 2 ans. Je n'ai aucuns souvenirs de mes parents heureux ensemble. Je n'ai connu que la haine et les insultes. Bien entendu ma garde a été accordée à ma mère... Pourtant des années après j'ai pu lire les documents du divorce. J'ai vu combien mon père s'était battu pour avoir ma garde. Un père qui aimait sa fille lui aussi! 


Pourquoi dans un divorce ou une séparation la mère est elle toujours encore aujourd'hui avantagée? J'ai souffert de ne voir mon père que 2 weekend par mois et la moitié des congés scolaires pendant des années. Je me souviens qu'il venait parfois me regarder jouer dans la cour de l'école. Il restait debout derrière les grilles. C'est inadmissible!


Je pense à ces parents qui se sentant bafoués commettent l'irréparable! Enlèvement, kidnappings! Ces annonces au JT. Ces gros titres dans les émissions TV. Ces enfants retrouvés des années plus tard. Des vies détruites, volées... Par amour?


Un enfant n'appartient pas à ses parents, il est le fruit de leur union mais on se doit de respecter son amour à lui aussi! Son affection, sa tendresse va à ses deux parents indistinctement. Un père, une mère ils se valent! Je suis une femme pourtant je ne me vois pas si un jour je me séparais de mon mari, le séparer ainsi de son fils physiquement comme sentimentalement!
 Car il ne faut pas se leurrer, le parent qui obtient la garde exerce sur l'enfant, parfois à son insu et souvent sans même le réaliser des pressions visant à créer avec lui une alliance. Une alliance ayant pour but d'exclure l'autre parent. Le parent disqualifié se trouve peu a peu rejeté!


Je dirai juste à Mme Marie Haddou que la garde alternée existe. Le bonheur de l'enfant c'est la seule chose qui compte. Peut importe les fautes commises par l'un ou l'autre!!
Cela ne concerne pas l'enfant!
Au delà de tous ces conflits partisans, ne devrions nous pas signer pour une coparentalité vivante? Ne devrions nous pas apprendre à composer ensemble afin d'avoir une attitude saine permettant à l'enfant de développer son attachement envers chacun de ses parents?


Peut être que si mes parents avaient été suivis et conseillés, si mon père avait pu bénéficier de la garde alternée... peut être...
Rendez-vous sur Hellocoton !

35 commentaires:

  1. Ma meilleure amie, comme ma soeur, a un petit. Son copain l'a reconnu et même s'il n'est pas le père, Alexandre n'a connu que lui. Parfois, quand elle en parle, j'ai l'impression que si le papa la trompait ou qu'il merdait trop, ouais, elle voudrait garder le petit "pour elle". Bon, je la connais aussi, je pense qu'elle ne le priverait pas de ses droits de papa... mais que quelque part, le petit reste "à elle" et je ne suis pas trop d'accord. Comme tu dis, quand les deux parents sont de "bons" parents alors la garde devrait vraiment être partagée. Et ton papa qui restait derrière la grille sans pouvoir te voir... c'est triste :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Malicia,
      Merci de ton commentaire! Ta meilleure amie agit comme la grande majorité des femmes. Notre société nie tellement le rôle du père qu'elles se sentent toutes puissantes dans leur maternité. Elles oublient l'amour de l'enfant pour son père "biologique" ou pas! C'est très dur d'être privé de l'amour de l'autre parent, quel que soit son sexe! Et on aboutit à des situation indécentes comme celles qu' vécu mon papa...
      Bises.

      Supprimer
  2. Je me souviens qu'il venait parfois me regarder jouer dans la cour de l'école. Il restait debout derrière les grilles. C'est inadmissible!

    Cette phrase m'a fait pleurer.
    Mes parents aussi ont divorcé, et pas dans la paix. Ils s'aimaient mais ils n'arrivaient pas à vivre ensemble! Leur séparation a été bénéfique pour les enfants, mon frère et moi. Mas je me souviens d'un papa triste... qui ne pouvait pas voir ses enfants quand il voulait. Alors, ta phrase, elle m'a fait penser à mon père.
    :'(
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolée que ma phrase ait fait remonter ta peine! Mais je la comprends et je la partage! Tant de temps perdu pour nous comme pour eux! De vaines querelles pour tant de souffrances! Des années après les plaies sont encore vives!

      Se refermeront elles un jour?

      Supprimer
  3. ça fait du bien de lire votre point de vue ... je ne suis pas personnellement dans une telle situation. Après, les liens que chéri a avec sa fille, je me verrais mal les casser! Il est possible de préserver les 2 liens avec les parents je pense. Juste il faut que les parents se raisonnent et ça ce n'est pas toujours possible. Le conjoint de ma meilleure amie qui la battait et qu'elle vient de quitter, rend la séparation douloureuse et violente!

    Mais en 2012, il y a des discours qui ne devraient plus exister: à la place de la mère, on peut souvent dire les parents ou le parent et je pense que cela pourrait être bénéfique à la société et au regard qu'on porte sur elle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci! C'est exactement ça! Notre regard doit changer, nos mentalités évoluer et ce pour le bien de nos enfants!
      Une séparation ce n'est déjà pas évident pour des adultes alors pourquoi nier la peine de l'enfant? Oui un changement serait très très très bénéfique!
      Merci encore de votre commentaire!

      Supprimer
  4. Bonjour,

    mon histoire est assez compliquée, je suis née d'un aldutere suivis, mon pere était avec ma mère mais était aussi marié à une autre femme et avait deux enfants. Cela faisait un moment qu'ils étaient ensemble caché...quand ma mère a voulu un enfant, elle n'a pas caché à mon père qu'elle arrétait la pillule, il était au courant mais à quand même continué. Je suis née, il ne m'a pas reconnu mais est quand même resté avec ma mère. Ils se sont séparé quand j'avais 5 ans, il était déjà divorcé de sa femme, il avait la garde alterné un week end sur deux et la moitié des vacances donc nous n'allions chez lui ou il venait chez nous durant ces 5 ans que la semaine mais jamais les week end. A la suite de leur séparation il n'y a donc pas eu de jugement étant donné que pour la loi je n'ai pas de pere. Vu qu'il a voulu rester ma mère a tout fait pour que je le voie, elle même avait été abandonné par son père enfant et ne voulait pas que je vive le même traumatisme étant donné que je l'avais connu. J'y allait une semaine pas mois, du lundi au vendredi.A l'adolescence il s'est mis en couple (en gros il a piqué la femme du voisin que je connaissais depuis toute petite) avec ma belle mere. quand j'ai eu 15 ans elle s'est mis contre moi pour une histoire qui n'avais aucun sens, je suis partie et ne suis jamais revenue. Mon père continuait de m'appeler de temps en temps et une fois par mois nous mangions ensemble. Dans ces mensonges je n'existe pas pour sa famille sauf que personne n'est dupe et que tous le monde sait que j'existe sauf lui...Quand je lui ais annoncé que je sortait avec mon ami il m'a déconseillé de le faire car 7 ans de plus que moi et déjà un enfant. Je n'ai bien entendu pas tenu compte de ces conseils qui à mon sens n'ont pas lieux d'être car il ne s'est jamais vraiment occupé de moi. Quand 3 ans plus tard je lui ais annoncé ma grossesse il n'a pas sauté de joie non... il m'a demandé si c'était une bonne chose car je venais de finir mes études et que j'avais encore mon boulot d'étudiante. Quand mon fils est né il est venu nous voir à la maison, lui a offert deux pyjama et une peluche mais ne l'a pas pris dans ces bras, il est resté debout et trés peu de temps. Il est revenu qques mois plus tard et même shéma, il est resté debout et n'a pas pris son petit fils dans les bras, il ne pouvait pas attendre que j'ai fini de l'allaiter, il était pressé... il n'est jamais revenu, Valentin va avoir deux ans et il ne connait pas son papy biologique. Il s'est mis à moins m'appeler ou toujours au mauvais moment car il devait le faire caché de sa femme. Je n'ai donc plus répondu à ces appels et je l'ai rayé de ma vie car c'est ce que j'aurais du faire depuis le départ.

    Je ne connaissais pas le genre de pere qui aime ces enfants à cette époque là. J'aurais tellement aimé avoir un pere qui vienne me voir jouer dans la cour de recré, qui se batte pour avoir ma garde, qui m'aime tout simplement et qui ne vive pas mon existence comme une obligation.On ne lui a rien demandé, il aurait pu partir.

    Je pense que la garde alternée devrait etre obligatoire quand elle est possible geographiquement de faire une semaine sur deux pour l'équilibre de l'enfant et des parents, l'enfant n'a rien demandé et souffre toujours plus que quiquonque. Si l'un des parents n'est pas dangereux pour l'enfant il doit pouvoir les voir à équivalence.

    Il y a vraiment des peres et des mères qui aiment leur enfants et je ne pense pas que la garde exclusive à l'un ou l'autre soit benefique pour qui que ce soit.

    Il n'y a que les gens qui ont connu une telle situation qui peuvent comprendre et peut etre que ce docteurs a vécu dans une famille uni et au final ne peut pas comprendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Anonyme!! Ton récit est tragique! tant de souffrance dans tes mots tant de peine! parfois je me dis que j'ai du faire quelque chose de très grave dans une autre vie pour souffrir autant dans celle ci! Je te comprends. Je ne comprends pas l'attitude de ton père. Mais je pense que quelque part il t'aime à sa façon, c'est pour cela qu'il n'est pas parti.
      Je me souviens des crises quand mon père venait me chercher! Mon cœur battait tellement vite! J'avais honte d'être si heureuse de quitter ma mère, d'avoir autant envie de voir mon papa.
      Ces situations rendent les enfants honteux de leur amour. Je sais bien aujourd'hui que tous mes troubles envers mon mari viennent de là!
      La peur de la perte, le manque d'indulgence...
      Des déviances causées par l'absence du père!
      J'aimerai tellement garder le contact avec toi chère inconnue.

      Supprimer
  5. Ton histoire est terrible. J'ai la chance d'avoir mes deux parents ensemble mais mon homme a été condamné à n'avoir qu'un dimanche par mois avec ses enfants, en dehors des vacances scolaires ...

    J'avais écrit un article au mois de juin à ce sujet : http://lacasadicatwoman.blogspot.com/2011/06/amere-fete-des-peres.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Cat! je viens de parcourir ton billet! c'est terrible! Tu décris parfaitement bien les pressions subies par l'enfant qui se retrouve au milieu d'une séparation. La plus part des gens pense que si l'enfant est petit au moment des fais il est épargné... La séparation des parents on la vit toute sa vie! Condamnés à ne jamais voir ses parents ensemble, ne connaitre d'eux que querelles et haine. sans parler plus tard du choix de l'un ou de l'autre pour les fêtes etc... C'est une prise en otage!
      Bises et merci!!!

      Supprimer
  6. Les divorces/séparations sont si difficiles pour les enfants... je suis enfant de divorcés dans des conditions terribles (aussi ai je envie de dire à la lecture des témoignages prcédents) et pas de garde alternée.
    Mon père nous a fait porter une culpabilité terrible, celle de ne pas nous voir assez, de ne pas nous avoir vu grandir etc. sans jamais s'être battu pour cela (y compris depuis que nous sommes ados et jeunes adultes et que nous mêmes, plus autonomes et mobiles voulions le voir davantage). Je lui en veux. BEAUCOUP. A présent que je suis maman, je sais que RIEN ni personne ne m'empêcherait de voir mes enfants, même à travers une grille de cour d'école comme ton papa.
    Quelquefois nous discutons avec L'Epoux et ne pouvons envisager une seconde de ne pas voir grandir nos enfants au quotidien, quelle souffrance pour les enfants et le parent "exclu"
    Ton post et très juste et visiblement remue des couteaux dans les plaies!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Alice merci pour ton commentaire! J'y retrouve tellement de choses dont je voudrais parler!!! C'est fou comme nos histoires peuvent se ressembler sans être pour autant identiques! Tu parles d'une chose dont je n'ai pas parlé, cette fameuse culpabilité que trop souvent les ou l'un des parents font porter aux enfants! Comme si c'était à nous de faire le travail pour eux. A nous de résoudre les problèmes causés par eux!!!
      Tu sais j'en ai conçu une forme de honte. J'ai eu honte de mes parents. Des adultes incapables de faire la part des choses. Et puis avec le temps j'ai compris j'ai cessé de vouloir a tous prix comprendre, agir pour eux. J'avais ma propre vie a mener, mes propres batailles!
      Merci encore! Et bises!

      Supprimer
  7. Je pense que ça tiens aussi à l’égoïsme et à l'intelligence de chaque partie si ça se passe bien ou mal.

    Si au lieu de se dire: « C'est MON enfant, à moua » (au sens "mon preciiieeeuuxxxx") ou "m'en fou MOUA je veux le voir, c'est mon DROIT" (ouaip, merci de se rappeler qu'un môme n'est pas un objet et qu'on a envers lui des devoirs mais pas des droits!) on se disait plutôt: - ok, nous ça va plus mais on l'aime tous les deux, on doit faire un effort pour lui et pas l'utiliser - , ça se passerait mieux.
     
    Je ne suis pas pour la garde partagée avant un certain age.
    (on en parlait justement avec le père de ma fille il  y a peu puisqu'on est dans le cas actuellement.)
     
    Certes un enfant a besoin autant de son père que de sa mère, je ne remet pas ça en question, mais en très bas age, l'enfant a surtout besoin de l'adulte qui s'en occupe le plus, et généralement c'est la maman.
    La maman est la maman.
    On pourra dire ce qu'on veut, que l’instinct maternel existe, existe pas, est biologique toussa, il n’empêche que c'est elle qui l'a porté durant 9 mois et que ça crée un lien différent de celui avec le père.

    Pour un tout petit, une semaine complète sans sa maman c'est trop.
    Sauf si (parce que les cas existent) c'est le papa qui s'en est toujours occupé pour une raison x ou Y.

    En alternée, le petit enfant a le cul entre 2 chaises et ne sais plus ou est sa place, son socle stable pour se construire. Il va de l'un a l'autre, il est en transit, il n'a pas de place a lui définie.

    Je pense personnellement que les premières années l'enfant devrais avoir sa résidence chez l'un des parents (celui qui est avec lui le plus souvent habituellement, papa ou maman) avec droit de visite plus nombreux de l'autre parent que 1 week end de temps en temps; le temps pour l'enfant de se construite et d'avoir une certaine stabilité, et que la garde alternée doit arriver après; à un moment ou l'enfant sera mentalement apte à la comprendre et en bonne intelligence entre les parents, sans gueguerre, sans combat, sans pression, sans utilisation de l'enfant contre l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (désolée pour la longueur du post ^^,

      Supprimer
    2. Coucou Mzelle Coincoin!
      Merci de ton commentaire et non non non il est juste de la longueur qu'il faut voyons! C'est fait pour ça ^^
      Je comprends tout à fait ta vision des choses. C'est celle la plus couramment rependue. Et concernant le lien mère/enfant et concernant la garde alternée.
      Vivre avec ma mère ne m'a pas du tout rendue plus stable. Je me souviens bien au contraire et ressent toujours aujourd'hui les blessures psychiques causées par l'absence de mon père.
      Ce que je veux dire c'est qu'on a beau porter notre enfant 9 mois en nous, il n'en est pas moins aussi l'enfant d'une autre personne. Et crois moi l'enfant le ressent dans sa chair cette absence.
      Je pense que le père de ta fille et toi saurez vous entendre en bonne intelligence. C'est le principal!
      Bisous

      Supprimer
  8. Je n'ai pas un vécu difficile à ce niveau-là, j'ai eu la chance d'avoir des parents unis...Mais j'ai toujours trouvé horrible cette façon de mettre quasi systématiquement les pères de coté dans les séparations... Comme tu le dis si bien, nous les femmes, nous réclamons l'égalité etc. mais nous ne réalisons pas certains de nos privilèges!!!! A ce propos j'avais trouvé très bien cet article de Mauvais Père: http://mauvaispere.wordpress.com/2012/02/13/de-la-place-du-pere-au-plafond-de-verre-il-ny-a-quun-pas/

    Merci et bravo pour cet article très juste à mon sens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Nat! Merci! Il est excellent l'article que tu m'envoie! Vraiment top et bien écrit!
      Bisous et encore merci!

      Supprimer
    2. A ta disposition pour en discuter.

      Supprimer
  9. Bon ben moi j'ai eu la garde de mes fils de fait, en effet, lors de la separation, mais je reve d'une garde alternée, simplement le pere fait tout pour ne pas que cela arrive: il vivait dans un F1 avec sa nana, il a déménagé pour plus grand... un F2. Toujours pas de chambre pour nos fils. Alors qu'il a un boulot, un salaire, et moi non, pourtant j'ai trouvé un F3. Comme quoi, certains ont des priorités qui ne sont pas les bonnes! Et pourtant, j'en reve, de cette garde alternée, pour la bonne et simple raison que j'ai conscience d'etre trop sur le dos de mes fils, je veux qu'ils soient irréprochables, et c'est pesant pour tout le monde, avoir plus de moments avec leur papa leur ferait du bien, mais lui ne pense qu'a lui et sa nana, il n'a meme pas compris que je rale quand il a emménagé dans son F2...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Ugly beauty,
      J'adore ton commentaire! Ton ex c'est quand même un drôle de zozo! Alala courage il finira par grandir et assumer son rôle de père! Enfin je l'espère!!!
      Nan mais un F2 quoi! Il est juste radin!

      Supprimer
  10. Je ne suis pas dans ce cas, mais quand je lis ce genre de post, que j’entends des commentaires de personnes de mon âge sur leurs parents, j'ai conscience de la chance que j'ai d'avoir des parents aimants, et qui s'aiment toujours.
    Ça m'a d'ailleurs fait un choc quand, ado, j'ai réalisé que le style de famille que j'avais (parents non divorcés ET qui s'aiment et le montre) était en fait, plutôt minoritaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien de réaliser ta chance ;) C'est qu'elque chose que j'essaie d'imaginer sans jamais bien y parvenir. Heureusement que j'ai des beaux parents géniaux! Très amoureux c'est beau à voir!
      Bisous et merci de ton com ;)

      Supprimer
  11. Mon frère est séparé de la mère de son premier enfant, il a obtenu une garde partagée qui ne le comble pas parce que lui aux Antilles et elle là bas.
    Il a tout fait pour la retenir parce que pour lui l'enfant primait mais elle avait des "vapeurs dans son derrière" et prenait, non prend toujours mon neveu pour un jouet...
    Du coup, après avoir vu certaines photos sur FB, appris son mode de vie et ses fréquentations via des amis communs, mon frère va en demander la garde surtout qu'à 2 ans elle lui a déjà percé les oreilles, qu'elle réclame de l'argent à mon frère à tout bout de champ (elle doit le dépenser pour acheter sa fumette)... elle a refusé de le scolariser parce qu'elle estime qu'il est trop petit...
    Mon frère fait une demande de garde exclusive parce que là, je pense qu'il est mieux placé pour lui offrir une vie stable. Ce n'est pas pour autant qu'il ne verra pas sa maman, je pense qu'il l'enverra régulièrement en métropole !
    Moi, je suis pour la garde partagée ou pour la garde du papa si la maman est défaillante ou si elle ne peut pas y arriver.
    Je ne comprends pas comment on peut sans réfléchir aux conséquences monter un enfant ou le mêler à des histoires d'adultes comme l'ont fait plusieurs couples d'amis... à tel point que l'enfant est suivi....
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ah ah! ça c'est le genre d'histoire dingues quoi! deux ans déjà percé? Mais c'est un bébé? Purée! Je ne dois pas juger mais ça me choque... remarque on perce bien les filles ... breffffff!
      J'espère que ça va s'arranger pour ton neveu! Pov ti père!
      Bisous!!!

      Supprimer
  12. Hello!

    Pour une fois je vais te dire pourquoi je ne suis pas d'accord. Mon mari a 2 filles d'une précédente "union". Je mets ça entre guillemets car sa première fille, elle lui a fait dans son dos, la seconde était voulu.
    Lorsqu'ils se sont séparés (je sais pourquoi mais franchement je ne connais pas tous les détails et je n'ai pas envie d'en savoir plus) ils se sont mit d'accord pour la même garde que la majorité des gens: un we sur 2 pour mon mari et la moitié des vacances (ne nous leurrons pas ils n'a pas la moitié des vacances scolaires comme congés donc ce temps est plus que réduit)

    Oui parce que même si il souffre de ne pas avoir ses filles, il a préféré cette "solution" pour leur équilibre. Pour lui changer de maison un we sur 2 n'est pas bénéfique pour de jeunes enfants. Et surtout que financièrement il ne pouvait pas se loger et loger ses filles à côté de chez son ex....

    Heureusement tout se passe très bien, ils sont en bons termes et il prend ses filles dès qu'il le désire. Je pense que ce mode de garde avec des parents en bons termes est plus bénéfique d'une garde alternée avec des parents qui se déchirent.

    Maintenant je vais paraitre surement dure mais heureusement car je ne supporterai pas d'avoir mes belles filles une semaine sur 2, malgré le fait que je les adore, que tout se passe bien et que je suis contente quand je les vois.
    Je pense que si il avait choisi une garde alternée j'aurai respecté son choix mais je ne l'aurai pas accepté.

    Voila une situation pas simple, ou chacun a souffert ou souffre encore, mais nous avons la chance que les choses se passent bien....

    Merci pour ton article en tout cas ;)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai juste une chose à te répondre ma très chère Lily Rose^^ Tu me parles de beaucoup de choses mais pas de l'essentiel: Que ressentent ces enfants?
      Tout le monde semble okay. Chacun en a pour son compte mais qu'en est il en réalité?

      Supprimer
    2. Et bien écoute c'est vrai parce qu'elles n'ont jamais exprimé le souhait de venir vivre avec nous, en revanche on leur a toujours dit qu'elles sont chez elles ici et qu'elles viennent quand elles veulent. ET bien sûr leur père va les voir à leur activité quand il ne travail pas, les amènent au ciné en dehors de ses jours de garde.
      Le papa est très ouvert, elles savent qu'elles peuvent parler librement, je pense donc qu'elles parlerai en cas de malaise. Bien sûr elles posent beaucoup de questions, pourquoi papa n'est plus avec maman etc mais mon mari leur explique toujours sans parler du pourquoi du comment mais quand elles demandent il n'y a pas de non dits.
      Elles sont équilibrées. Bien sûr je ne suis pas dans leur tête et j'espère de tout coeur qu'elles sont bien. je pense qu'il vaut mieux une situation comme ça plutôt que des parents ensemble qui se déchirent. Le temps nous dira si j'ai raison ou pas, mais j'espère sincèrement

      Supprimer
    3. Moi aussi! et puis comme tu dis les parents sont en bon termes. Le papa est libre de voir ses enfants! Il n'y a pas de raisons que ça aille mal.
      Ma mère m'avait dit un truc quand j'étais gamine:
      Ne choisis jamais un homme qui aurait un de ces trucs: homme qui boit, qui fume, qui joue ou qui a déjà des enfants... à fuir!
      Après je ne suis pas là pour juger les gens mais je t'avoue que ta phrase "je ne supporterai pas d'avoir mes belles filles une semaine sur 2, malgré le fait que je les adore" m'a vraiment fait assez mal. et je remercie mon père de m'avoir donné une belle mère, très très tard!

      Supprimer
    4. Ba tu sais je dis ça parce qu'en ce moment on vit dans un petit appart et qu'on est vite les uns sur les autres mais je sais au fond que si un jour ça arrive quand on déménagera je l'accepterai car j'aime mon mari et je les aime! Je ne pense pas être une marâtre loin de là, elles me disent beaucoup qu'elles m'aiment!
      Même mes parents les adore et elles aiment beaucoup passer du temps avec eux, franchement je ne suis pas sûre que ça soit comme ça partout.
      Après tout n'est pas parfait bien sûr, je suis désolé de t'avoir choquée je pense m'être mal exprimé car effectivement en me relisant je me suis dis oulalala c'est pas du tout ce que je voulais dire!
      J'ai juste voulu réagir en te disant que je ne suis pas aussi catégorique que toi par rapport à ton article. Bien sûr mieux vaut des parents ensemble et heureux, mais parfois les choses peuvent aussi bien se passer...
      J'espère que mes belles filles n'auront pas une vision négative de leur belle-mère car ce n'est pas mon but^^

      Supprimer
  13. Les choses ont quand même un chouia évolué, non ? Enfin, il me semble, quand j'observe autour de moi, tous les parents qui divorcent fonctionnent en garde alternée...

    Quand mes parents ont divorcé, j'avais déjà 15 ans et j'étais pensionnaire, je voyais les deux, mais c'est vrai que j'ai terriblement souffert de la haine qu'ils se portaient l'un à l'autre et qui transparaissait... au delà de la garde, c'est le respect mutuel qui me semble déterminant... sans doute parfois dur à faire, mais déterminant ! Quand un de mes parents disaient du mal de l'autre, j'avais l'impression qu'une "moitié" de moi était nulle, pas facile à vivre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le souci c'est comme tu dis que rien n'est fait pour accompagner l'enfant! On prend en compte les besoins des parents...mais après l'enfant est livré à ses parents. C'est l'engrenage de la violence domestique. mots durs ect. Tu le dis si bien! On se sent coupé en deux avec tour à tour une moitié pourrie... On ne devrait jamais faire vivre ça à un enfant!
      Bisous et merci de ton comm!!!

      Supprimer
    2. Ca c'est bien vrai, les parents devraient prendre sur eux pour le bien des enfants!

      Supprimer
  14. (disait !) (me suis pas relu, pas bien !)

    RépondreSupprimer
  15. C'est très bien dit, je suis tout à fait d'accord avec toi, un enfant a besoin de ses 2 parents, si un jour il y a séparation ils doivent faire le maximum pour s'entendre pour le bien de l'enfant mais ce n'est pas si facile.

    RépondreSupprimer
  16. Je suis parfaitement d'accord avec toi ! Même si heureusement aujourd'hui, cela commence à changer, j'ai fortement l'impression que la mère est souvent favorisée.
    Ce qui se passe de plus en plus aussi, c'est que lorsque l'enfant est en âge de réfléchir et est assez grand, on lui demande avec quel parent il souhaite vivre.
    La garde partagée 50/50, reste difficile. Être dans deux écoles, ça peut chambouler.

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?