mercredi 28 décembre 2011

Ma mère, Ma Douleur.

Ce soir, comme presque tous les soirs, je discute au téléphone avec ma mère. Elle vit en Martinique et aime bien prendre des nouvelles de son unique petit fils lorsqu'elle sort du bureau. J'aime beaucoup ma mère surtout depuis que je ne la vois pas tous les jours, surtout depuis que nous ne vivons pas sous le même toit. Je trouve que nous communiquons mieux toutes les deux depuis mon départ de la maison. La distance nous a rapproché en quelque sorte.

Nous avons aussi loin que remonte ma mémoire toujours eu des rapports conflictuels. Elle ne semblait jamais satisfaite de moi. Et je dois avouer que je n'ai jamais bien compris pourquoi. Je me suis toujours mise en quatre pour lui faire plaisir et satisfaire son ambition démesurée.

Ce soir comme tous les soirs, nous parlions du canard, de ses progrès, de ses jeux et puis pour la première fois la conversation à débordée sur mon enfance. Ma mère s'est mise à me raconter une scène nous mettant en scène alors que j'étais à peine âgée de 2 mois:

C'était mon premier réveillon de Noël (je suis née fin Octobre) et je venais de sortir de l'hôpital. Je suis née prématurée et ai été longtemps placée en couveuse. Ma mère et mon père encore mariés avaient accepté d'assister au réveillon organisé par une cousine proche. Toute la famille devait y assister. C'était l'occasion pour tous de faire ma connaissance.
Il faisait mauvais il pleuvait à torrents (normal en Martinique en Décembre c'est l'hivernage) la salle était surement bondée de monde et la musique devait être à fond. Selon ma mère dès notre arrivée je me suis mise à pleurer sans discontinuer. Au bout d'un moment tout le monde s'est mis à me trouver détestable. Et puis le couperet tombe d'un coup ma mère me sort:
-Tu pleurais tout le temps. Tu étais vraiment un bébé méchant. D’ailleurs cela à été confirmé par ton pédiatre. Il m'a bien dit que ton attitude c'était de la méchanceté. Tu as gâché notre premier Noël en famille!

Je vous avoue que je suis restée clouée sur place incapable de dire un mot pendant 5 bonnes minutes. D'un coup me sont revenus en mémoire tous ces moments de mon enfance ou je me faisais réprimander, gronder, frapper... Toutes ces souffrances trouvaient leur source peut être dans ce premier Noël et dans les mots de ce pédiatre!
J'ai questionné ma mère essayé de lui faire comprendre qu'un bébé ne pleure pas par méchanceté. Et que ce pédiatre devait être fou!!! Elle n'en démordait pas, me disant que tout le monde me trouvait méchante. Du coup j'ai explosé. Je lui ai dit tout ce que je pensais. Je lui ai rappelé son jeune âge, sa fatigue post accouchement et surtout le fait qu'au lieu de traiter son bébé de méchant et de battre leur bouche ces bien pensants auraient pu lui proposer leur aide. La soulager un peu afin qu'elle se repose. Je lui ai dit qu'un bébé ça pleure parfois et que si ça pouvait faire autrement ça le ferait surement mais que malheureusement, un bébé ça ne parlait pas ça ne pouvait que pleurer pour évacuer sa frustration et que forcément je devais être frustrée avec une mère pareille !!!

Bref vous imaginez que la conversation s'est mal terminée et que je lui en veux beaucoup! Mais j'en veux aussi surtout à ces personnes qui n'ont pas su entourer ma mère. Finalement cela tient à peu de choses de foirer définitivement une relation mère enfant.  J'ai encore une fois réalisé l'importance de l'environnement. La nécessité de savoir s'entourer de personnes bienveillantes et positives qui peuvent nous aider à passer ce cap difficile des premiers instants avec son bébé.

Ma mère n'avait que 24 ans...

37 commentaires:

  1. imagines la mienne n'avait que 17 ans lorsque je suis née... et je ne te dis pas le nombre de "bonnes âmes" qui lui ont dit fait comme ci, fait pas comme ça
    mais voilà j'ai eu la chance d'avoir une mère aimante avec un fort caractère et qui n'a écouté que son coeur
    ma mère a toujours eu beaucoup d'ambition pour moi vu que je suis enfant unique mais elle ne m'a jamais "frustrée", j'ai eu une mère qui m'a toujours aidé, m'a parfois réprimandé mais m'a accompagné tout au long de ma vie jusqu'à encore aujourd'hui
    c'est auprès d'elle que je me confie, c'est ma seule amie, la seule personne en qui j'ai confiance.... on a parfois un rapport conflictuel mais ça passe, on ne peut pas être d'accord sur tout, ce qui est normal

    RépondreSupprimer
  2. Je suis touchée. c'est triste de voir comme la vie d'un enfant peut être malmenée à cause d'un incident de départ... finalement, on t'en a voulu d'avoir braillé le soir de noel... mais un enfant, ça pleure forcément. et si c'est un peu plus fort ou souvent que la moyenne, c'est pour exprimer quelque chose qui ne va pas (une souffrance, une peur). J'espère que ta maman finira par le comprendre et je comprends que ça soit très difficile pour toi d'entendre ça

    RépondreSupprimer
  3. A ces mère non aidée ! ce sont des fardeau pour elle même ! et n'a pas compris que c'es généralement les pleures sont la cause de quelque chose ! Mais se qui es bien c'es qu'au contraire de ta mère tu as du recul sur tout sa ! bon courage et des conflits il y en a toujours malheureusement

    RépondreSupprimer
  4. Je suis sidéré de lire ça. Comment peu on penser qu'un enfant de 2 ans agisse par méchanceté !

    RépondreSupprimer
  5. Je suis encore choquée. Je réalise tout pleins de choses du coup. C'est tellement dur d'entendre ça et de réaliser que ma mère ressentait ça tout le temps. Au final mes efforts ne servaient à rien. Le jugement était définitif!

    RépondreSupprimer
  6. La réponse de ta mère me choque profondément. Surtout que je m'y retrouve un peu car il a du se passer des choses similaires avec la mienne. Je ne sais pas bien quoi exactement et je ne le saurai probablement jamais maintenant. Mais il y a des choses qui nous dépassent dans le présent et qui s'explique parfois par un évènement tellement con à la base qui a eu lieu dans le passé, quand nous on ne peut même pas s'en souvenir...
    Ca a du être très dur pour toi d'avoir cette conversation avec ta mère, mais les choses s'expliquent

    RépondreSupprimer
  7. J'aimerai bien retrouver ce pédiatre maintenant! Il passerait un sale quart d'heure je peux vous l'assurer!!! Heureusement qu'elle ne m'a pas mise sous médication comme c'était la mode à l'époque...

    RépondreSupprimer
  8. Symptômatique de l'éducation d'il y a 25-30 ans. Fessée, coups, méchanceté verbale. C'était normal à l'époque. J'ai encore le douloureux souvenir de mots terribles (en français et en créole) que j'ai entendu toute mon enfance. J'en ai parlé plusieurs fois sur mon blog et ça a été une vraie thérapie. Je te le souhaite.
    Je te comprends. trop bien même :-(

    RépondreSupprimer
  9. malova vanou28/12/2011 22:00

    comme je te comprend la mienne en avait 17 , je n etais pas desiré, mariage forcé forcement ca partait mal pour moi. Ca c est gaté lorsque ma soeur est née , j ai jamais été aimé enfin du moins on me l a jamais montre , je passai mes week end et vacances chez mes grands parents car la au moins je me sentais aime.
    ca m a retourne le bide en te lisant :(

    RépondreSupprimer
  10. Nanette c'est exactement ça! Je ne sais pas si je vais en parler. J'ai peur de me faire plus de mal encore en me replongeant dans tout ça.

    Malova :( C'est fou comme on peut en souffrir presque 30 ans plus tard en entendant ces mots.

    RépondreSupprimer
  11. Perso, j'ai le modèle inverse : la mère laxiste.
    J'ai poussée toute seule comme une herbe folle, sans cadre.
    Ma mère a toujours su faire ce qu'on lui disait et n'a jamais eu l'air de penser par elle-même.

    Mariée à 20 ans (enceinte d'à peine 2 mois), divorcée à 23 ans, en couple avec un vieux de 3 fois son âge, veuve désormais (avec un nouveau jules tous les 6 mois environ)
    Une fois majeure, le vieux m'a foutue dehors, elle a dit amen.
    Amandine a 18 mois, ma mère ne l'a vu qu'une fois : à la sortie de la mater'. Elle est restée 5 minutes, son nouveau jules souhaitait arriver tôt à l'anniversaire de son petit fils.

    Etrangement, ma mère reste ma mère, je n'utilise pas le terme de "maman" quand je parle d'elle (contrairement aux parents de mon mari que j'appelle volontiers papa Roger et maman Denise quand je parle d'eux).

    Je pense qu'on est le résultat d'un mauvais mélange : nos parents (nés dans les 60's) ont été élevés à la baguette. Certains (comme ta mère) ont été durs, d'autres (comme la mienne) ont jurés de ne jamais nous faire de mal (sic).

    Je ne suis pas la meilleure des mères, mais ferai en sorte que ma fille m'appelle "maman" quand elle parlera de moi à ses amis.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis vraiment navrée de lire ce que tu as vécu. Je suis de tout coeur avec toi.

    Tous ces mots, ces reflexions que nous subissons petits, font encore gravement écho à l'âge adulte. Autant j'ai l'impression que mes parents ont évolué (ils ont été choqués d'apprendre que la loupiotte allait parfois au coin, alors que nous on se prenait des claques pour 3 fois rien), autant je vois que ta mère n'a malheureusement pas plus de recul qu'à 24 ans.
    Et ce pédiatre, quel abruti! M'enfin quand tu vois qu'en 2011 il y a des puericultrices de PMI qui disent aux jeunes parents que les caprices ça commence à 2 mois...

    RépondreSupprimer
  13. J'en suis toute retournée de te lire.. Je n'ai pas pu m'empêcher de dire à mon homme, comment une mère peut elle dire un truc pareil à son enfant, et l'avoir pensé il y a tant d'années... Les différences de considération du bébé, de l'enfant par rapport à nos parents sont immenses, je m'en rends compte quand j'entends les réflexions à la con de mes BP, je me suis même rendu compte que ma propre mère qui m'a élevé seule est capable de dire des phrases regrettables, elle a été capable de me faire très mal ces derniers mois alors que je l'en croyais incapable mais ce sont d'autres raisons.. Là ce que tu évoques montre en effet un cruel manquement de l'entourage de ta jeune maman pour la soutenir à l'époque dans sa maternité, et quelles conséquences pour vous deux... De la méchanceté à 2 mois.. mon dieu! j'en ai mal pour toi...

    RépondreSupprimer
  14. je suis trés touchée par ton billet. d'autant que, si tu mets mon père à la place de ta mère, c'est tout pareil pour moi. j'ai mis une distance aussi... ils sont là haut et moi je suis venue aux Antilles... c'est bien mieux comme ça. ça va mieux. pis des fois ça les reprend. un pic. gratuit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas "folle" !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Bonjour :)
      J'ai l'impression de me retrouver dans quelques uns de tes récits ; C'est affolant !
      Je n'ai jamais eu de véritable relation avec ma mère (dont un père absent par son infidélité entre autre).
      A mes 20 ans, j'ai filé de chez elle sans un mot, sans un regard. Aucun regret.
      A la naissance de mon premier enfant, j'ai souhaité reprendre contact... Je ne savais pas vraiment pourquoi mais j'ai fait le premier pas de retourner vers elle.
      Et NON, rien n'avait changé. Toujours des réflexions, des piques, des remarques (peu positives... Rien d'étonnant) mais je pensais qu'avec un petit-enfant, notre relation aurait été différente.
      Au final, j'ai 3 enfants maintenant. J'ai coupé tout contact avec elle et j'avoue que ça va mieux de ce côté là. J'élève mes enfants comme je pense devoir les élever. Je veille à ce qu'il ne manque de rien et surtout, j'évite toutes ces réprimandes et compagnie auxquelles j'ai eu droit étant enfant !

      Supprimer
  15. Je sais que c'est dur de vivre cette relation très peu épanouissante ! Moi aussi, je suis d'avis qu'elle aurait pu être mieux entourée pour la rassurer, la conseiller et tout ! Courage ma grande ! Bises.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour après avoir cauchemardé la plus grande partie de la nuit, je suis bien chiffonnée (dans tous les sens du terme). Maintenant je sais et je ne pense pas que ma mère soit prête à changer d'opinion. Je vais éviter ce sujet avec elle. Cela vaut mieux pour nous deux.

    Pinpin des bois: C'est dingue ce que tu racontes. On se demande si ça changera un jour. Si ils réalisent ou réaliseront le mal qu'ils nous font.

    Aggie, j'aimerai bien retrouver ce pédiatre (s'il vit encore) je me questionne beaucoup à son sujet. Selon ma mère il était courant de mettre des bébés sous médication...pour les calmer!!!

    Chocophile, C'est tout simplement dingue. Oui 2 mois! Une nourrisson qui découvre tout d'un coup. Méchant! C'est complétement débile.

    Nana, la distance physique ne nous préserve pas toujours. La preuve comme toi :(

    Sally, le pire c'est que rien n'a changé! En 28 ans!

    RépondreSupprimer
  17. Oh ma Mère Cane, que c'est dur pour toi ! J'en ai le coeur tout serré de te lire.
    Bien que nous soyons au XXIe siècle, ta maman reste encore "old school". Elle a été conditionnée comme ça en quelque sorte.
    Ma mère et mes tantes me disaient dès les premiers jours d'éviter de trop laisser Chouquette s'endormir sur moi. Sinon, elle en prendrait l'habitude et ferait sans cesse des caprices ... ouais ouais, à un mois ... Je crois que c'est leur génération qui veut ça.
    Bon, si tu retrouves ce pédiatre, je veux bien le tenir pendant que tu lui mettras des coups de pied ^^
    Je te fais plein mais alors plein de bisous :D

    RépondreSupprimer
  18. Dur-dur les relations mères-filles...
    En même temps elle n'était pas si jeune...
    24 ans c'est l'âge où j'ai eu Grande-Miss...
    Mais comme tu le dis le regard des gens, l'entourage et surtout la parole des médecins y est pour beaucoup...
    Je suis triste pour toi...
    Plein de bises...

    RépondreSupprimer
  19. Coucou valentine!!! Tu vas bien? Le coup des caprices à croire qu'ils n'ont que ce mot à la bouche.
    Bisous à toi aussi!

    Val,je crois que je trouve ma mère jeune pour être mère à 24 ans car à 24 je me sentais bien jeune moi même.

    RépondreSupprimer
  20. Olàlà comme ça m'a fait mal au coeur de te lire... Je ne peut que comprendre, ma mère a aussi eu un départ difficile avec moi (née trop petite mais après terme, j'ai dû rester 20 jours en néonat), et la relation que nous avons eues s'en est ressentie...

    Maintenant que je suis mère à mon tour, je ne comprend pas pourquoi, elle qui a quand même un fort caractère, ne s'est pas prise en main en se disant que je n'étais qu'un bébé (qui pleurait bcp oui, mais vu mes antécédents et maintenant ce que je connais des besoins affectifs des bébés, ça ne m'étonne pas)et qui donc avait juste besoin d'affection, de beaucoup d'affection...

    Le tout est qu'on ne fasse pas les même erreurs...

    Des bisous.

    RépondreSupprimer
  21. Oh là là, je suis choquée et triste à la fois. Choquée par les propos de ce pédiatre et de ta propre mère, et triste pour le petit bébé que tu étais...
    Et je pense malheureusement à tous ces bébés incompris dont on n'écoute pas les pleurs et que l'on somme d'être des "bébés-plantes-vertes"...Pfff
    Des Bises Mère Cane

    RépondreSupprimer
  22. Je me retiens de l'appeller. J'ai envie d'en discuter avec elle mais j'ai pas envie d'entendre à nouveau ces mots. C'est moche à quelques jour du passage à une nouvelle année! Franchement ça me fait de la peine!

    RépondreSupprimer
  23. Je suis choquée de lire ça...et je me rends compte de la ma chance, j'ai des parents qui jamais n'ont été comme ça. En revanche quand je vois la méchanceté quotidienne de mes beaux parents envers mon mari je ne peux que confirmer que les dégats sont bien là...je comprends donc que tu te sentes si mal.
    Et puis 24 ans ça n'est pass si jeune, cela n'excuse rien. J'ai 24 ans, j'accouche bientôt et jamais je ne dirai des choses comme cela si mon bébé pleure un peu trop à mon gout!! Je chercherai plutôt ce qui ne va pas, le rassurerai...
    Bises à toi et ton canard

    RépondreSupprimer
  24. Je crois qu'il vaut mieux éviter de revenir là-dessus avec elle, cela risquerait de te faire trop de mal...
    L'essentiel aujourd'hui est non pas la manière dont on t'a (mal) considérée, mais ce que tu es devenue, non ?
    (et puis... comprendre, ce n'est pas pour autant accepter, je sais de quoi je parle...)

    RépondreSupprimer
  25. Bonsoir,
    J'arrive via le blog de Nanette et je ne peux qu'être atterrée par ton histoire. Mais j'avoue que ça ne m'étonne qu'à peine... Ma mère avait décrété qu'à un mois, ma fille (née à 8 mois de grossesse) était une capricieuse ;-( Elle a deux ans et demi et le reproche n'est jamais loin mais j'essaie d'être vigilante. Un pédiatre a osé dire à une amie que sa fille de 1 an était "possessive" et elle l'écoute ! Les gens comme ça me hérisse et je bénis tout les jours notre géniale médecin généraliste qui s'occupe de notre fille.
    Quant à moi je m'en suis pris plein la gueule verbalement pendant toute mon enfance et je sais à quel point ça peut détruire.
    Je te souhaite de trouver ta solution à toi pour gérer cette relation si dure. Ce ne sera certainement pas facile...
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  26. Tes mots me parlent tellement...Il n'y a pas que l'entourage qui importe il y a aussi l'éducation qu'on nous donne et qu'on répercute sur nos propres enfants..
    mes parents ont reçu une éducation très stricte ou les coups pleuvaient, c'est tout naturellement qu'ils ont reproduit le shéma castrateur avec nous leurs 4 enfants..
    Aujourd'hui tout comme toi je comprend beaucoup de choses depuis que je suis maman mais j'ai pris le chemin inverse en les rayant de ma vie et en éduquant mon fils avec le plus de respect et d'encouragement possible..
    J'espère que tu pourras en parler avec elle et peut-être améliorer vos relations, quoi qu¡il en soit le blog est une bonne thérapie..
    En tout cas tes mots m'ont beaucoup touché et je t'envoie tout mon soutien..
    Bises

    RépondreSupprimer
  27. Lily-Rose merci, je suis sûre que tu seras une formidable maman. Aimante et douce! Ton mari à de la chance, il peut soigner ses plaies auprès de toi. Le pauvre subir cela avec toi en témoin...

    Fce2 c'est pas faux l'important c'est ce que je suis devenue, mais je suis un arbre avec des racines tenaces. Je n'arrive pas à me résoudre à me déraciner.

    Tacha on dirait bien que cette génération (celle de nos parents) s'en est prit plein la tronche pour qu'ils soient si mauvais. On dirait presque qu'ils étaient forcés de faire des enfants!!!
    Et ces médecins ahurissants leurs diagnostics! Un bébé possessif -_-

    mamancréative coucou! Je suis désolée si j'ai rouvert certaines blessures. J'avais besoin d'en parler. Je ne sais pas si je pourrai réussir à rayer ma mère de ma vie. Ce serait impossible pour moi car malgré tout je l'aime énormément. Pour te dire mon fils et elle ont le même prénom. C'est d'autant plus douloureux pour moi qui ressent tant d'amour pour elle, de ne récolter en retour que ces mots méchants.

    RépondreSupprimer
  28. J'en reste bouche bée!!!!!!!!!!! De la méchanceté????à 2 mois???? Euh et la connerie des gens elle est innée ou elle est venue avec l'âge????? Ma pauvre Mère Cane, je te fais plein de bisous de "réconfort"

    RépondreSupprimer
  29. J'avais pas lu ton article.... sympa ta mère heureusement que tu es tres terre a terre car tu pourrais vraiment peter un plomd avec ce genre de reflexions. Finalement (grace a elle ou a cause d'elle ? !) tu sais ce qui est bon pour ton fils et ta plus grande fierté pourra etre de ne jamais faire comme ta mère !!! biz biz

    RépondreSupprimer
  30. Ca me laisse sans voix... Que tu as dû souffrir en entendant ces mots !!! Et cette vision des choses si dure, si définitive, si pleine d'incompréhension pour la psychologie d'un nouveau-né...
    Je ne sais que te conseiller mais j'imagine qu'il te faudra du temps pour démêler ce que cette explication apporte d'éclairage nouveau sur ton enfance et digérer ces mots si durs et si injustes.
    Plein de bisous !!!

    RépondreSupprimer
  31. Je compatis ... ta mère et la mienne devraient peut-être échanger leur numéro, elles auraient plein de trucs à se dire !
    bises

    RépondreSupprimer
  32. Je comprend ta douleur et imagine ta peine. Je ne suis pas en très bon terme avec ma mère non plus bien qu'elle ne s'en rende pas compte je crois. Elle ne m'a jamais encouragée, jamais soutenue, n'a jamais été fier de moi...
    Mais croire qu'un bébé peut être méchant volontairement... Que ta mère est été influencée à l'époque par son pédiatre à la rigueur c'est possible puisqu'elle était jeune mais y croire encore maintenant?? Penser que tu étais vraiment un bébé méchant?? C'est inimaginable!!

    RépondreSupprimer
  33. Je comprends ta peine et ta colère. Je pense que ta mère était sans doute entourée de personnes pas très malignes, mais franchement, pardonne-moi de te le dire, mais je pense qu'elle ne l'était pas non plus. Et qu'elle ne s'est pas améliorée : te répéter des choses pareilles combien ? Trente ans après, à plus de 50 ans ? C'est une marque d'intelligence ? Elle n'a plus l'excuse de la jeunesse. Ou alors elle est méchante. Ca me met en rage, ce genre d'attitude.

    RépondreSupprimer
  34. Je vous avoue que je n'arrive pas à en parler avec elle. Les mots sortent pas. Je lui en veux mais la tristesse domine. Comme chaque fois que je me prends un couteau dans le cœur au lieu d'en vouloir à la personne qui me blesse je me dis : Mais merde Rhyna pourquoi tu te laisse ainsi aller à faire confiance. Forcément qu'il faut mettre une armure. Dixit frollo "le monde est cruel et méchant" bref je m'en veux d'avoir laissé cela m'arriver!
    Comme d'hab le temps va passer et je vais m’efforcer d'enfouir tout ça proprement.
    Mais heureusement que je vous ai pour me soutenir. Merci.

    RépondreSupprimer
  35. Je viens de lire ce billet qui m'a profondément émue et touchée....Je suis maman de trois enfants et ma première grossesse a été celle de deux belles jumelles...Pendant 2 ans, nous avons tenu le coup avec mon mari...Les nuits étaient dures avec peu de sommeil...Vers 26 mois, mes filles continuaient à nous réveiller...On ne pouvait plus continuer ainsi et j'ai osé en parler à la pédiatre qui a senti mon (notre) désespoir....Elle m'a immédiatement donné de nombreux conseils qui nous ont permis de reprendre goût à la vie et d'apprécier les bons moments avec nos enfants....Si je te raconte cela c'est parce que je donnerais un conseil à tous les parents en difficulté : Ne pas hésiter à demander de l'aide car comme tout être humain, on a des limites....Bonne soirée...

    RépondreSupprimer
  36. J'ai du passer à côté de cet article quand j'ai parcouru ton blog (bon ya pas de catégorie c'est un peu dur des fois^^)
    Très touchant, je te rejoins absolument.. Dingue qu'une mère puisse être ainsi.
    Bon oui et non, c'est dingue, mais ma mère m'a abandonnée. Les parents ne sont pas parfaits, ça casse notre mythe, ça fait mal ...

    Bref, j'aime bien comment tu écris :)

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Cars 3 mon avis ma critique

On dit souvent que le troisième c'est le plus nul... Je le pensais aussi... Très souvent déçue des suites à rallonge. J'ai donc rép...