vendredi 26 août 2011

Châteaux de Sable...

"L'enfant, la pelle à la main, le petit seau dans l'autre, pétrissant le sable pour en sortir des châteaux de fortune, que la mer viendra irrémédiablement lécher, redessiner, pour finalement les emporter : c'est toute la destinée humaine, avec ses folies, ses envies, ses utopies, qui est, au même moment et partout à la fois, éternellement rejouée." Philip Plisson - Extrait de La Mer.

Phillip Plisson est très souvent comparé à Yann Arthus-Bertrand. Le second amoureux de la Terre le premier passionné de la Mer. Vous l'aurez compris P;Plisson est photographe un artiste dont la muse est La Mer. Je pourrais vous parler en long en large et en travers de ce magnifique livre et des photographies qu'il contient mais ce n'est pas l'objet de mon billet.



Aujourd'hui nous étions à la plage. Mon bébé fasciné par les vagues dès notre arrivée s'est mis à tirer sur mon bras. Il s'est démené pour que je lui lâche la main, pressé de se jeter à l'eau. Prudente je me suis approchée avec lui. Réticente, anxieuse, inquiète. Je n'arrêtais pas de fixer les vagues au loin, si menaçantes. Et puis j'ai baissé les yeux et alors que je regardais mon fils s'ébattre dans l'eau, lutter contre les vagues, rire aux éclats, je lui ai doucement lâché la main. Oh surprise...il ne s'est rien passé. Il jetait de temps en temps des regards rieurs vers moi, histoire de s'assurer que j'étais toujours bien là, mais il se débrouillait très bien tout seul.

J'ai réalisé que c'était ça ma mission, que je devais arrêter d'avoir peur, car il y aurait toujours des vagues menaçantes au loin, toujours des choses inconnues dans les profondeurs noires, toute une vie d'inconnus qui l'attend. Un vie qu'il devra vivre, des défis qu'il lui faudra relever, des menaces qu'il devra affronter. Et que je ne pourrai rien y faire à part rester à ses cotés autant que je pourrais. Car c'est la destinée de l'homme, sa destinée à lui, comme la vague qui sans cesse va et revient: Vivre et Partir!

Ceci est ma participation aux Vendredis Intellos de Mme Déjantée.

10 commentaires:

  1. Très belle participation, bravo !!

    RépondreSupprimer
  2. Moi je suis une maman peureuse chronique

    RépondreSupprimer
  3. Rapide, efficace, touchante ! La Mère Cane comme je l'aime !

    RépondreSupprimer
  4. Eh oui, Ton rôle est de l'amener au bord de l'eau, l'accompagner, puis lui lâcher la main, jusqu'au jour où il comprendra qu'il pourra y aller tout seul. Mais si tu n'avais pas été là au début pour l'accompagner, jamais il n'y arriverait. C'est là tout le rôle complexe d'un parent.

    RépondreSupprimer
  5. Nickel!!!!! très beau, tant sur la forme que sur la réfléxion. (ouais, je me prends pour une critique à mes heures perdues!)

    RépondreSupprimer
  6. Superbe !!!
    Moi, aussi j'ai parfois du mal à leur lâcher la main !!!

    RépondreSupprimer
  7. Merci de ta contribution!!!!
    Un beau livre, des souvenirs d'enfance et une belle réflexion sur notre rôle de parents, sur le foyer et le vaste monde!!! Quel programme!!!
    Allez, en attendant que je trouve où te caser...je te souhaite, à toi et au canard, un agréable week end... et à lundi pour le débriefing!!

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Cars 3 mon avis ma critique

On dit souvent que le troisième c'est le plus nul... Je le pensais aussi... Très souvent déçue des suites à rallonge. J'ai donc rép...