mardi 23 août 2011

Baby Don't Cry...

-Bonjour monsieur! (Biip Biip de validation de ticket) Pourriez vous m'ouvrir la porte arrière s'il vous plait? J'ai une poussette.
-Ah ouais (regard méprisant). Vous avez qu'à la fermer. Elle passe devant si vous la fermez.
-Comment?
-Vous avez qu'à fermer la poussette, les portes arrières sont réservées à la descente. Vous montez ou pas?
Il est 9 heures, dans le bus à moitié vide, personne ne bronche. Debout sur le trottoir mon regard va de mon fils endormi à celui du monsieur qui regarde sa montre, glisse sur les yeux mort de la femme en tailleur noir et s'attarde sur les écouteurs volumineux de la fille aux créoles rouges. J'aurai bien voulu la plier ma poussette mais si seulement quelqu'un pouvait m'aider... Comment plier une poussette avec un bébé dans les bras? Le bus démarre et s'en va. Je remarque alors la barre. Cette fameuse barre donc sont encore équipés de nombreux bus. Elle est positionnée au milieu entre les deux portes mécaniques des bus, divisant le large passage par deux. Je n'aurai de toutes façons pas pu monter à bord, même par l'arrière. C'est possible mais il faut de l'aide pour soulever la poussette et la faire passer l'étroit passage. C'est de plus assez dangereux de tenter cette manœuvre avec un bébé dedans.

Je me résigne à marcher. J'en ai pour 20 minutes en marchant vite. La balade est agréable mais monotone. Des gens pressés, des mamies en vadrouille avec leur chien, des papy qui vont aux courses et des mamans, avec des poussettes, des nounous avec des enfants. Je repense à toutes les fois ou je suis restée sur le trottoir. Je me demande pourquoi je dois sans cesse quémander lorsque je me déplace avec mon fils. Quémander pour pouvoir monter dans un bus alors que j'ai un abonnement. Nous avons très peu de journées juste tous les deux et j'adore le sortir, l'emmener au parc, lui faire découvrir le monde!!!

On pourrait penser que tout vient de la poussette (pourtant j'ai investi dans un modèle fort couteux compact) mais force était de constater après quelques sorties avec le petit en écharpe qu'il ne s'agissait nullement du cœur du problème. En effet en écharpe les gens se montrent encore moins courtois et respectueux envers un bébé. Il faut réclamer une place prioritaire car pour beaucoup si bébé porté maman main libre peut tout à fait rester debout. Si vous décidez de rester debout, il faudra jongler entre le monsieur qui écrase son sac à dos sans regarder derrière, le caddie de la mamie qui vous roule sur les pieds, la dame qui nerveuse balance son sac à main, et tous les autres pour qui votre enfant est absolument invisible.Remarquez : C'est la même galère pour les femmes enceintes !
J'en viens parfois à me poser des questions très glauques. En voyant toutes les crottes de chien sur les trottoirs: Je me dis que ce pays préfère les chiens à ses enfants. Un chien qui se gratte les puces dérange moins qu'un bébé qui pleure. On ne traite pas ces maîtres cochons de "démissionnaires" mais une mère qui ne saurait rendre son enfant irréprochable subira sans nul doute les pires critiques des "ayatollah des l'éducation"(merci mowgouaille).
Le pire c'est que je suis persuadée que certains penseront: Bah qu'est ce que tu fais dehors avec ton gamin? Tu ne sais pas que les gens n'ont pas à subir nos enfants?

22 commentaires:

  1. ah ça les gens n'aiment pas être "dérangés"! en effet dans les transports en communs mieux vaut ne pas être enceinte, avec bébé en écharpe, avec poussette... Je me souviens m'être retrouvée avec ma poussette dans le métro, avec un jeune homme en fauteuil roulant à côté, nous étions pourtant là où il est prévu de l'espace pour cela mais nous avions droit l'un comme l'autre aux regards agacés voire méprisant!!! Heureusement il arrive aussi de tomber sur des gens sympas, c'est rare mais ça arrive.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas où tu habites, mais, tu es très mal tombée...Je ne dis pas que dans le bus les gens sont toujours sympa, mais, ici, on m'a toujours laissé monter avec ma poussette (non pliée)et, parfois, j'ai même droit à de l'aide ! Faut dire que nous sommes dans une ville très touristique, peut être que ça aide...Je suis tombée deux trois fois sur des c* qui ont un problème avec les poussettes ( et enfants en général)...Je peux te dire que ça m'a fichu les boules durant toute la journée ( j'ai un gros problème avec ce genre de personnes...)...

    RépondreSupprimer
  3. Dans le bus je peste contre les mamans qui ont un enfant de deux ou trois ans, qui est debout (ou assis sur un siège) et qui ne plient pas la poussette qui prend toute la place! Ou celles qui se mettent exprès dans le passage et le bloquent... Grrr! J'imagine que tu n'es pas de celles-là! Par contre, quand bébé dort, on ne va pas le réveiller! Personne n'a bougé pour t'aider? Franchement, c'est n'importe quoi! C'est pas compliqué de se lever pour tirer la poussette à l'intérieur! Pfff!

    RépondreSupprimer
  4. Je comprends ce que tu ressens, enceinte puis avec bébé j'ai connu ça aussi...

    RépondreSupprimer
  5. Des calottes à tout ça, voilà ce que ça mérite !

    RépondreSupprimer
  6. C'est incroyable !!! Et surtout inadmissible ! La société actuelle est ainsi "mal" faite ! y a du boulot pour tout changer... Bisous

    RépondreSupprimer
  7. On a du pot, à la campagne, c'est quand même plus cool... Déjà, on a pas de transports en commun ;)
    La contrepartie, c'est que plein de gens que tu connais pas s'arrêtent, te tchatchent de ton bébé qu'est beau, et le TOUCHENT !!!
    Ca, j'ai quand même beaucoup de mal...
    Remarque, une fois, Crapouillette Ière, âgée alors de 2 ans 1/2 environ, a mis un grand coup de latte dans le tibia d'une vieille conne qui lui tripotait les couettes en gueulant "Toi, tu me touches pas, je te connais pas !!!"

    RépondreSupprimer
  8. alors 1) merci pour d'oeil....

    2) Pffffff... Entre la fois où, enceinte de 7 mois toutes les deux les gens nous sont passé devant dans l'ascenceur en nous bousculant pour être sur qu'on ne prenne pas la place.... La fois où je me suis faite engueulé par une nana dans le métro parce que je lui avais rouler sur les talons sur sur le passage réserbé aux poussettes, la fois où j'ai demandé une place dans le metro et que le monsieur m'a répondu "c'est pas moi qui vous ai mis enceinte alors t'assumes".... Parfois je répond, parfois je menace avec les yeux , parfois comme toi, je laisse courrir... Mais bon. des fois ça me fais chier aussi de me dire que ma fille va payer leur retraite. On peut pas choisir?

    RépondreSupprimer
  9. Je suis d'accord avc toi.
    Je n'ai jamais eu le courage de m'aventurer ds Paris avc la poussette... tout juste en banlieu lorsque je sais que je peux m'en sortir sans qu'on me regarde de travers.
    Pour le bébé en porte-bébé, effectivement, j'ai souvent eu une bonne-âme (qui devait bouillir de l'intérieur en faisant sa BA du jour) qui me cédait sa place... ms c'est vrai que cela se lisait sur son visage que cette pers le faisait à contre-coeur...
    Manque de civilité, de politesse ds ce monde de daube !

    RépondreSupprimer
  10. pfff, c'est n'importe quoi... Les gens sont aigris, c'est fou!

    Moi je vis à la campagne, il n'y a pas de bus, et de toute façon, ma poussette double dans un bus, euh... Je crois que je me ferais fusiller du regard.

    Une fois, enceinte de 7 mois, de mes jumeaux, j'étais partie faire une course, je n'avais dans les bras qu'une bouteille de lait et un morceau de fromage (je ne sortais de toute façon plus faire les courses, trop difficile).
    Une mamie m'avait très bien ve me diriger vers la caisse, et elle a couru (avec un caddie à moitié plein) pour passer devant moi.Et moi comme une conne, je n'ai rien dit.
    Elle aurait pu me laisser passer quand même, j'en avais pour 2 minutes et ça m'aurait évité de souffler comme un boeuf pendant les 20 minutes ou elle est restée, elle a même discuté avec la caissiere un moment, je l'aurais tuée!!
    Ca se voyait bien que j'étais enceinte, et même si c'était pas écrit sur mon front que j'attendais des jumeaux, je me trimballais un ventre tellement énorme que j'avais déjà l'air, à 7 mois de grossesse, d'être enceinte de 12 mois...

    RépondreSupprimer
  11. Tu sais ce que tu aurais du faire ? juste pour l'emmerder, passer la poussette OUVERTE par l'avant, même si ça passe pas, tu forces, en disant que tu as payé ton billet, et en retardant tous les voyageur, et en clamant haut et fort qu'il veut pas t'ouvrir l'arrière. Fais ta chieuse, les autres le font, pourquoi pas toi ?
    J'ai l'habitude d'être polie, respectueuse et tout, mais faut pas se foutre de ma gueule, comme ça.
    T'es tombé sur un con, joue l'idiote aussi ! Avec la poussette en travers de la porte il aurait jamais pu démarrer...

    RépondreSupprimer
  12. Je vais reprendre la grande expression du moment chez les ados :
    "Je suis choquée, c'est un truc de ouf, trop choquée vraiment"

    RépondreSupprimer
  13. Un jour de sortie familiale avec Didi et Papa.
    Nous avions pris la poussette. On monte dans le RER, je plie la poussette, la range sous les strapontins et pendant ce temps papa avec bébé demande poliment aux gens assis(en place prioritaire) de se décaler un peu qu'il puisse aller s'assoir avec Mademoiselle. Un monsieur se décale mais le passage n'est pas suffisant pour passer sans risquer une chute. la deuxième personne, une vieille, l'a regardé, levé les yeux au ciel, soupiré et quasi pas bougé.
    Le papa a avancé et écrasé bien comme il faut les pieds de la dame...qui a râlé.

    Sinon, j'ai aussi eu un chauffeur de bus : "Puisque personne n'aide madame..." Et là, il coupe le moteur et vient m'aider à sortir ma poussette. Les passagers ont râlés et le chauffeur leur a balancé que s'ils avaient bougé leurs culs pour m'aider ils seraient reparti de puis longtemps.

    RépondreSupprimer
  14. Triste mais vrai, chez nous les gens se garent systématiquement sur les trottoirs, tu es donc obligée de descendre sur la route avec ta poussette pour continuer ton chemin... Et les ascenseurs, et les transports en commun...

    RépondreSupprimer
  15. C'est tout de même inadmissible qu'un bus refuse de faire entrer une maman en poussette !

    RépondreSupprimer
  16. C'est triste et honteux à la fois..Depuis que je suis maman (depuis la grossesse) je ressens ce bouillonnement intérieur, cette honte pour eux, cette injustice et parfois je deviens presque blasée..
    J'ai honte de laisser grandir mon fils dans cet irrespect et cette perte des valeurs au quotidien mais c'est la vie..
    Moi en 9 mois de grossesse on ne m'a jamais laissé une place assise ni passer à la caisse prioritaire femme enceinte..mais depuis que j'ai mon fils je suis une grande gueule et une chieuse sur patte..tu as du mérite de n'avoir rien dit à ce bippppp de chauffeur de bus..
    Je compatis et plussoie à 200 %..

    RépondreSupprimer
  17. j'ai vu ça le peu de fois où je suis venue sur Paris avec le niaf. En porte bébé (ma poussette est un format spécial campagne à priori!). Il s'est pris des sacs dans la tronche! Certains m'ont quand même proposé la place assise. Mais pas tous...

    RépondreSupprimer
  18. aaaaaaaaaaaaaaah.... mais tu sais que je suis originaire de la ville où tu habites et j'ai encore des copine qui habite là-bas! Quand j'étais petite j'allais à l'école Van Gogh!!!! Bon allez faut qu'on se rencontre viens me voir coupine!!!!

    RépondreSupprimer
  19. C'est complètement dingue, ça!!! Apparemment j'ai de la chance, dans mon coin les gens ont plus le sens civique, puisqu'à chaque fois que j'ai pris le bus avec la poussette quelqu'un est venu m'aider à passer les portes sans que je demande quoi que ce soit.

    RépondreSupprimer
  20. Alors de une, c'est carrément un scandale. Et de deux, tu sais ce que j'aurais fait une fois revenue chez moi? Coup de fil à la société des bus, mention de la ligne et de l'heure exacte en mentionnant bien que ta requête est également transmise au maire de la ville, histoire de les mettre face à leurs responsabilités.

    Ce que tu as vécu s'appelle une discrimination, et face aux connards qui la pratiquent, je n'aurais eu aucun scrupule à leur coller une plainte au cul! On récolte ce que l'on sème!

    RépondreSupprimer
  21. c'est exactement ce que j'ai ressenti pendant les vacances! l'impression que les gens pensent : mais qu'es ce qu'ils partent en vacances avec un bébé...
    Mais on a le droit de vivre quand on a un bébé, on a le droit de sortir et de vivre comme les autres!

    RépondreSupprimer
  22. Merci de tous vos commentaires! C'est pénible de vivre ça au quotidien mais c'est affreux de voir que nous sommes toutes victimes de ce genre de chose. Manque de respect et de tolérance. Je réfléchis à une action coup de poing un truc qu'on pourrait faire pour dénoncer tout ça...

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Les anges ont la peau douce, test et avis

J'adore les soins du visage. Mais j'aime encore plus les soins de luxe en institut. Un fauteuil confortable, des mains douces et ex...