vendredi 22 juillet 2011

Le refus de la Maternité est il contre Nature?


« C’est un fait connu, et qui a donné aux hommes ample matière à récrimination, que souvent le caractère des femmes s’altère singulièrement une fois qu’elles ont renoncé à leur fonction génitale. Elles deviennent querelleuses, tracassières et ergoteuses, mesquines et avares ; elles font ainsi montre de traits d’érotisme sadique anal qu’elles ne possédaient pas auparavant, durant leur féminité. » Sigmund Freud, 1913— Die Disposition zur Zwangsneurose. Ein Beitrag zum Problem der Neurosenwahl.[Conférence Congrès internat. Psychanalyse, Munich 7 et 8/09-1913] La disposition à la névrose obsessionnelle.Page 195. 

Cette hypothèse est lourde de conséquences.
Car Freud identifie la femme à la Nature. Une Nature qui en son état originel est fertile mais qu'il faut dompter afin d'en obtenir les fruits. Si cette réalisation n'aboutit pas la Nature se pervertit et devient aliénée, il ne donne pas de nom à cette perversion. Il établit cependant clairement la distinction entre: la Maternité (sacralisée et étant une fin en soi des aspirations des femmes) et la Féminité (période pré-maternité). 

La conquête de l'homme sur cette Nature se caractérise par la maternité et se lit comme une victoire sur un élément féminin doué de pouvoirs dangereux pour le mâle. La nature doit être domptée afin de devenir féconde. La Maternité ne serait donc plus un instinct de la Femme mais une victoire de l'Homme sur la Femme.

Seulement si l'on considère au contraire cette Nature comme un tout – le couple Ciel/Terre, bisexué – l'institutionnalisation culturelle de certains phénomènes naturels, dont la maternité, apparaît alors comme une conquête de l'homme et de la femme sur leur propre dépendance biologique.

Mais alors ce renoncement à la Maternité est il contre Nature? Aboutit il réellement à une perversion de la Féminité?

.-Ceci est ma participation aux Vendredi Intellos de Mme Déjantée.

9 commentaires:

  1. Wow!"Des traits d'érotisme sadique anal"? J'adooore lololol! Je pense qu'il faut beaucoup plus (ou beaucoup moins)que le renoncement à la maternité pour aboutir à la perversion de la Féminité..
    Excellent article ma chère :)

    RépondreSupprimer
  2. je ne sais pas, mais certaines femmes ne ressentent pas l'envie, ni le besoin d'etre mère...
    C'est un choix, il ne faut pas se forcer je pense.

    RépondreSupprimer
  3. Ah ah ^^ mais vous en connaissez vous des femmes qui ont renoncé? Vous en pensez quoi? Des exemples qui corroborent la thèse de Freud? Ou pas du tout?

    Merci ma chère Anna, je prépare mon tag ça va saigner!!!

    RépondreSupprimer
  4. Quel con se Freud. De toute façon c'était un frustré notoire !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai une amie qui a fait le choix de ne pas avoir d'enfant et au contraire, depuis qu'elle l'a accepté (et fait accepter autour d'elle), elle se sent totalement libérée... et heureuse!

    Pour qui il se prend pour sortir des conneries pareilles!
    T'as raison DarkGally, quel con!

    RépondreSupprimer
  6. mais pour arriver à cette conclusion, il faut être sur que par "fonction génitale" et par "féminité", Freud entend "maternité". Enfin j'ai pas lu tout le bouquin/retranscription de conférence, donc je n'en sais pas plus.

    ce que je sais, c'est que quand on éprouve des "traits d'érotisme sadique anal", on a moins de risques de faire un bébé :p :p

    RépondreSupprimer
  7. C'est pas faux...vu sous cet angle (XD)!

    RépondreSupprimer
  8. Merci beaucoup pour cet excellent article!!! Sigmund Freud avait donc peur des sorcières???!!
    Allez à ce soir pour le débriefing!!!

    RépondreSupprimer
  9. Oui il avait une peur panique des femmes en général ^^ Car il faut l'avouer , toutes les femmes sont un peu sorcières!

    RépondreSupprimer

Une bouteille à la mare?

Ma visite de l'usine Smoby Toys #blogtrip #jouetfrançais

Connaissez vous les jouets Smoby?  Je pense que nous les connaissons tous un peu. En tant qu'anciens enfants. Comme parents ou g...