mardi 25 novembre 2014

Violence! Pourquoi elles ne partent pas?

On entend souvent des femmes se demander pourquoi, quand elles sont victimes de violences certaines femmes se taisent, subissent, ne partent pas. C'est vrai que c'est incompréhensible quand de l'extérieur on constate le danger, la violence... On ne comprend pas pourquoi elles ne partent pas: tout simplement.

Et si tout n'étais pas si simple?

Je crois qu'à la base d'une relation violente il y a avant tout une relation. Une histoire de couple, une histoire d'amour. Un jour ces deux personnes se sont aimées et puis tout a basculé. Parfois même sous la violence du quotidien l'amour quelque part subsiste. L'espoir de ne pas avoir a quitter l'être qu'on aime, son quotidien, son foyer, sa "sécurité". Oui sécurité! Malgré les coups de nombreuses femmes se sentent plus en sécurité avec leur compagnon. Pourquoi?

Parce que souvent ces femmes se retrouvent en situation de précarité affective d'une part car au fil du temps et pour cacher au monde leur réalité elles se coupent du monde. Amis, famille, travail... petit a petit leur univers se réduit. Vers qui se tourner si on part? Ou aller? Quand on a coupé les ponts avec tout le monde depuis des années?
Puis précarité financière ensuite. La femme qui s'enfuit quitte sa maison et doit donc se trouver un toit, souvent retrouver du travail tout en assumant ses enfants. Beaucoup reculent devant la tache a accomplir.
Puis il y a la peur. Peur de partir et qu'il devienne encore plus violent. Peur que ça tourne mal ...

J'étais jeune surement 14/15 ans. J'habitais encore dans cette Tour ou je suis née. 18 étages. J'habitais au 9e. Je me souviens de ce jour ou j'ai vu de mon balcon les voitures de police et les pompiers arriver. Très vite en discutant avec les voisins nous avons su que ça se passait au 12. Une femme venait d'être poignardée. Une mère de famille sans histoires. J'ai pris l’ascenseur et je suis montée voir. Quand les portes se sont ouvertes il y avait du sang partout. Sur le sol et les murs. Elle avait essayé de fuir vous comprenez? Ce qui s'est passé? Elle avait quelques semaines plus tôt conseillé à sa meilleure amie de quitter son petit ami violent. Celui ci ivre de colère l'avait attendue caché sur le pallier. Elle rentrait chez elle quand il l'a poignardé à plusieurs reprises. Elle n'a pas survécu. Elle avait 3 enfants.

Aujourd'hui c'est la journée de lutte contre les violences faites aux femmes mais je me dis que cette journée n'englobe pas tout le problème. Violence faite aux femmes mais pas seulement. Violence qui brise des familles, détruit des enfants, éteint des vies. Cette violence n'est pas faite qu'aux femmes elle est un mal qui ronge nos société qui la gangrène tel un cancer. La violence n'est pas que l'affaire des femmes elle est l'affaire de tous.

Nous devons autant protéger les femmes qui subissent ces violences, leurs enfants, leurs amis... que tous ceux qui en tentant de les aider risquent leur vie chaque jour.
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 24 novembre 2014

Dire adieu à son corps de gamine

On parle souvent de ce qui change quand on devient maman et surtout des choses qu'on peut faire pour éviter de trop changer. On voit souvent des titres aguicheurs en unes des magazines:
-Retrouver son corps d'avant bébé!C'est possible!
-Perdre tous ses kilos de grossesse rapidement? On vous dit comment!
-Les vergetures c'est pas pour toujours!

Bref toujours des soucis esthétiques visuels apparents. La peau, les kilos, la silhouette. 

Mais il y a des détails dont on ne parle jamais même pas entre nous. Même pas à notre maman ou a nos copines. Il y a des choses qui changent quand on devient mère et qui ne seront plus jamais les mêmes. 

Quand je me suis réveillée au milieu de la nuit après mon premier accouchement mon fils allongé a coté de moi sur le lit je me suis rendu compte que je l'avais de manière totalement inconsciente collé à moi, sorti de son berceau comme si j'avais peur qu'on me le prenne. Je ne voulais pas de distance entre nous même dans le sommeil. Cela s'est traduit par un cododo non programmé et surement un peu dangereux. Cette peur ne m'a plus quittée depuis mon accouchement. J'ai toujours peur qu'on me prenne mes enfants, qu'ils disparaissent et même parfois je voudrais les remettre au chaud dans mon ventre en sécurité. J'ai d'un coup repensé avec émotion à ces mots que me disaient ma mère:
-Quand tu es maman c'est pour toute ta vie et même après ta mort tu seras toujours la maman de cet enfant. Même quand tu dors tu es une maman. Tes enfants sont toujours dans ta tête!


Il y a aussi ces détails physiques que personne a part vous (et votre gynéco) ne connait. Votre intimité ne sera plus jamais la même. J'ai eu la bonne ou la mauvaise idée de regarder comment tout ça se présentait avec un petit miroir et je peux vous dire qu'après le passage d'un, deux, trois bébés. Une épisiotomie, une déchirure c'est plus du tout du tout comme avant. J'ai eu l'impression que ma fouffe avait fait la guerre du Vietnam ou survécu à une catastrophe atomique et je suis soft. Je comprends mieux pourquoi on conseille aux maîtres de chiennes de race de ne pas leur faire faire des petits. Les enfants quand ça passe ça laisse des traces bien visibles.

On en parle peu mais j'ai aussi pris une taille de chaussure en deux enfants. C'est fou ce phénomène. Moi qui faisait un petit 39 je porte maintenant du 40... c'est déjà pas si mal quand je pense aux copines qui font déjà du 41, tention les filles a pas finir Berthes aux grands pieds. On ne peut rien y faire pour ce genre de trucs je n'ai pas encore entendu parler d'un régime des pieds.

J'ai aussi changé de texture de cheveux. Avant ils étaient gras et ondulés mais plus je fais des gosses plus ils deviennent secs et crépus. C'est super génial! Je vais finir avec une chevelure façon brosse métallique. Heureusement que j'ai pas la moustache qui pousse! 

Et chez vous qu'est ce qui a changé?

Plus de pavé chez:

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 21 novembre 2014

L'angoisse des échographies

Pour mes deux premiers enfants je ne me souviens pas avoir été aussi anxieuse lors des échographies. Je me souviens de mon optimisme. J'étais surtout très joyeuse de voir mon bébé de l'entendre. Je scrutais plutôt les profils afin de déceler une ressemblance, un trait qui me rappellerait moi, mon mari ou un membre de la famille.

Je me souviens parfaitement du choc que j'ai eu lors de l'échographie morphologique de mon aîné. J'ai d'un coup découvert sur écran géant sont visage en trois dimensions. J'ai écarquillé les yeux et mon cœur a manqué un battement. Sur l'écran je voyais le visage de mon père. Les mêmes yeux, le nez, la bouche jusqu'à cette expression qu'il prend quand il est agacé. Tout y était.

Pour ma fille j'ai de suite reconnu mon front et ma bouche! Elle avait dès la seconde échographie le même profil que moi. Vraiment pour mes deux enfants je n'ai jamais été angoissée et j'avais même refusé les tests de trisomie. J'étais prête a accepter tout et même le pire. J'étais dans l'attente d'un enfant quel qu'il soit. je m'en fichait des malformations et autres anomalies.


Aujourd'hui je ne me reconnais plus. A chaque échographie j'ai cette angoisse, cette boule dans le ventre et même des palpitations. Je scrute l'écran sans sourire ni parler. j'observe les docteurs dans la peur de voir un rictus apparaître sur leurs visages. J'ai peur d'entendre qu'il y a un problème. J'ai fais le test pour la trisomie et j'ai appelé le docteur pour qu'il me confirme qu'il n'y avait rien a signaler. J'ai peur d'avoir un enfant différent. Mais pourquoi maintenant? Pourquoi cette peur alors que c'est le troisième?

Au début je pensais que j'avais peur du travail que cela représenterait d'assumer au quotidien un enfant différent. C'était logique j'avais déjà deux enfants avec une charge de boulot conséquente... Qui n'aurait pas eu peur du challenge à relever. Puis après j'ai pensé que c'était par pure narcissisme. J'avais deux beaux enfants et j'en étais fière. Un enfant imparfait ce serait comme gâcher cette famille parfaite. Mais ce n'était même pas un péché d'orgueil et ça je l'ai réalisé aujourd'hui quand allongé sur la table pendant mon échographie j'ai regardé mes deux enfants qui jouaient juste à côté.

J'ai tout simplement réalisé que j'avais peur pour eux. J'ai réalisé qu'au fond de moi depuis quelque temps j'ai de plus en plus conscience de ma finitude. Je réalise que je ne suis pas éternelle. Qu'un jour viendra ou je ne serai plus là avec eux. Je réalise que je vais mourir et laisser mes enfants derrière moi. Qu'il vont vivre sans moi. Je veux tout simplement qu'ils aient la meilleure vie possible et que c'est mon devoir de maman de tout faire pour préparer leur avenir. Je ne veux tout simplement pas leur imposer un fardeau. J'ai compris que si j'avais tellement peur d'avoir un enfant malade ce n'est pas à cause de moi mais bien parce que je ne voudrais pas que mes aînés aient a endosser mes responsabilités le jour ou je n'en serais plus capable.

Décider d'avoir un enfant différent ce n'est pas seulement un choix personnel c'est aussi prendre le parti d'impacter sa vie mais aussi celle de sa famille. J'ai aussi réalisé que la maternité m'avait changée. Que ce que je pensais impossible à accepter il y a deux ans me parait possible aujourd'hui.
Je sais que je n'aurai pas hésité à faire pratiquer une interruption médicale de grossesse si mon enfant à naître avait été porteur d'une trisomie. J'aurai été incapable d'imposer cela à mes enfants.

Heureusement tout va bien jusqu'à maintenant mais je serais incapable de vous dire a qui ressemble mon bébé. Pour l'instant je n'ai fait que m'assurer qu'il a bien deux mains, deux jambes, un cerveau bien formé et un cœur en bonne santé.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 20 novembre 2014

Planes 2 sort en DVD #concours

 « Faites vrombir vos moteurs, déployez vos plus belles ailes et envolez-vous jusqu’au monde de PLANES 2, le nouveau film d’animation signé Disney. Cette comédie d’aventures haute en couleurs entraînera petits et grands au sein d’une dynamique équipe d’avions et de véhicules en tous genres cherchant à protéger, non sans courage et héroïsme, le parc national de Piston Peak de redoutables feux de forêt… Dusty, le plus intrépide des petits avions de course, apprend que son moteur est endommagé et qu’il ne pourra peut-être plus jamais participer à une compétition aérienne. Se refusant à y croire, il tente en plein vol une ultime accélération… qui le conduit tout droit à un atterrissage en catastrophe et à l’embrasement de l’aéroport de Propwash Junction ! Résigné, Dusty finit par considérer ce mauvais coup du sort comme l’occasion parfaite de changer sa destinée… Il rejoint alors l’équipe d’audacieux pompiers du ciel chargés de surveiller le parc national de Piston Peak. Emmenée par l’hélicoptère de secours Blade Ranger, celle-ci est composée de Dipper - un bombardier d’eau plein d’enthousiasme fan de Dusty -, de l’hélicoptère de transport Windlifter, de l’ancien transporteur militaire Cabbie mais aussi d’une bande d’intrépides véhicules tout-terrain surnommés les Para-feu. À leur contact et en livrant bataille contre un terrible incendie, Dusty va découvrir combien il en coûte pour devenir un véritable héros… »©2014 Disney


Bande annonce qui va bien:


Et comme chez Disney ils sont sympas il me permettent de faire gagner à deux d'entre vous (oui oui il y aura deux gagnants!) un pack DVD+ de Planes 2 à l'occasion de sa sortie en DVD le 26 Novembre prochain. Ce jeu est réservé à la France Métropolitaine.


Vous pouvez jouer du 20 novembre au 3 décembre 2014
(minuit heure de Paris).
 C'est quoi un pack DVD+?
Les packs Blu-ray+ et DVD+ permettent à tous les collectionneurs de posséder à la fois le Blu-ray et le DVD du film au sein d’un même boîtier.
Seule la taille de ce boîtier change de façon à ce que les collectionneurs de Blu-ray ou de DVD puissent posséder le film dans un format harmonieux avec l’ensemble de leur vidéothèque.



Laissez moi un commentaire sous le billet pour plus de tranquillité. C'est mon premier formulaire alors je suis en rodage :) Merci de votre compréhension. Bises 


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 19 novembre 2014

Un jouet qui évolue au même rythme que bébé? Fisher-Price l'a fait!

C'est fou! Il y a 30 ans ma mère ne jurait que par les joets Fisher-Price. Elle me raconte souvent comment je passais des heures à jouer avec mon tourne disque et mon sablier. Des jouets tous simples mais d'une désarmante efficacité. Chez Fisher-Price ils ont toujours su faire des jouets: pour les enfants!

C'est bien ça la grande différence. Faire des jouets pour les enfants et non pas pour les parents. Car ce qui nous semble a nous bien souvent inutile ou "pas assez éducatif" sera ce qui va plaire à nos enfants. Chez Fisher-Price on éduque pas, on éveille!

Blouse en liberty Bonpoint (chez Diabolino)

Aujourd'hui avec ma fille nous avons découvert les toutes nouvelles innovations de la marque. Un très bon moment de détente pour elle qui a passé la matinée à jouer avec pleins de jouets!

Les jouets Eveil Progressif:
Ce sont des jouets qui évoluent au rythme de l'enfant. Équipés d'un bouton poussoir il suffit de choisir le niveau le plus adapté à l'enfant et ce peut importe son âge. Le niveau 1 Exploration. Le niveau 2 Encouragement. Le niveau 3 Imagination.



Je reviendrai vous raconter assez vite notre test du train de Puppy Eveil Progessif!

Nous avons aussi découvert le vissage des 3 ambassadeurs Français de Fisher-Price choisis suite au casting de Septembre! Je vous invite à les découvrir aussi. Les enfants sont craquants et ce sont des mamans comme nous qui vont raconter leurs aventures. C'est très sympa!

Fisher-Price nous a aussi annoncé que Shakira devenait son ambassadrice internationale. Shakira qui est actuellement enceinte de son deuxième enfant a elle même pris contact avec la marque car elle souhaitait collaborer avec eux. La chanteuse est déjà très investie dans son association Barefoot Foundation qe va soutenir à l'avenir Fisher-Price!

Prochaines news? La doucouverte de la gamme de jouets conçus en collaboration avec Shakira! Des jouets pour les nouveaux nés!  Je vous en dit plus très vite!
Rendez-vous sur Hellocoton !

Look d'hiver façon occasion #kidslook





C'est assez difficile de trouver du noir pour les petits enfants encore plus que trouver des vêtements sans motifs animaliers ou messages en paillettes. Quand on aime les choses simples il faut souvent et ça c'est un comble y mettre le prix. Enfin ça c'est pour ceux qui ne connaissent pas les braderies, magasins de produits d'occasions et autres revendeurs de vêtements de luxe pour enfants.

Il y a quelques jours je me suis rendue dans mon magasin préféré de vêtements d'occasion pour enfants. Diabolino. On n'y trouve que des vêtements, accessoires, chaussures et jouets d'occasion mais de luxe et de grandes marques! Les prix sont cassés mais la qualité elle est irréprochable!

J'ai trouvé mon bonheur pour mes enfants et surtout ma fille que j'adore habiller!

Elle porte :
Un manteau Bonpoint en laine noire acheté chez Diabolino : valeur réelle 278e payé 83e
Un pantalon Lili Gaufrette noir acheté chez Diabolino a moins 70% de son prix réel
Un gilet en chenille Little Girafe crème (produit offert par la marque)
Des bottes Babybottes Original en cuir marron (produit offert par la marque)
Un bonnet BabyGap

J'aime les vêtement de luxe et j'adore la mode pour enfants malheureusement mon porte monnaie n'est pas extensible. Vive l'occasion! C'est écolo en plus.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 18 novembre 2014

Elle enfla si bien qu'elle creva #unjourunconnard

Je n'aime pas que les gens me touchent. Non pas que je prenne pour la reine de Saba mais voilà je tiens à mon espace et j'ai toujours l'impression que les gens sont couverts de bactéries. En général même dans les transports bondés je m'arrange pour éviter le contact physique avec des inconnus quitte a attendre la rame suivante et perdre du temps.

C'est une raison pour lesquelles je ne fais plus mes courses en hyper. Je préfère me faire livrer à domicile. Terminé les slaloms entre les rayons, les malappris qui vous piquent vos achats dans votre caddie, les files d'attente aux caisses et surtout la surprise au moment de payer (bah oui c'est toujours plus cher que ce qu'on a vu en rayon comme par hasard).

Maintenant quand je vais au centre commercial c'est aux heures creuses, pour me balader ou pour un truc précis. Je suis plus zen et je maîtrise mon budget.

Vendredi dernier j'ai été dans l'obligation de me rendre au centre commercial. Je devais récupérer mon appareil photo en retour de SAV. J'en ai profité pour aller faire un petit achat au carrefour. 
Je m'empare de ma carte SD et d'un paquet de chewing-gum puis je me dirige vers une caisse moins de 10 articles. Le magasin est vide. Très peu d'attente en caisse. Tout va bien quand arrive derrière moi une Mamie avec ses deux petits fils.


La dame commence par essayer de me doubler en faisant celle qui ne m'a pas vue. Quand je lui fais remarquer que je suis là, que j'ai très peu d'articles et que surtout HOUHOU! je suis un peu prioritaire sur elle qui à ce que je vois n'a aucun souci de santé. Elle ne dit rien mais se met a soupire très fort!
Un soupir, un râle, un soupir, un râle comme si elle était en train de décéder collée à mon derrière!

Oui oui! Collée à mon derrière! Elle s'est amusée à se coller à moi de telle façon qu'au moindre de ses mouvements son corps me cognait les fesses. J'avais beau avancer, changer de position elle finissait par se coller à moi...

J'ai tenu , allez, 5 minutes avant de craquer et de me mettre a rire. J'ai été prise d'un fou rire de la mort. Je riais tellement que j'en pleurais. Un moment terrible pour toutes les personnes autour qui ont cru que je devenais cinglée. Puis je me suis retournée vers la mamie et je lui ai demandé entre deux éclats si elle voulait que je retire mon pantalon puisque manifestement elle était décidée à me pratiquer une coloscopie!

Cette fois c'est le monsieur derrière elle qui ayant assisté à toute la scène comprenait le sens de mes propos qui s'est mis a rire et a expliquer aux gens le pourquoi du comment. Moi j'ai payé mes courses et j'ai laissé derrière moi cette grand mère. 

Elle avait l'air scandalisé d'une poule qui a fait un pet au lieu de pondre un œuf mais ça c'est bien tant pis pour elle.  
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 17 novembre 2014

Les Discounter ces magasins qui sauvent des vies.

Je crois que sans LIDL je serai morte de faim. C'est vrai! Avant d'être maman, avant d'être une madame qui travaille qui gagne bien sa vie j'ai eu un passé, j'ai eu une vie. Si cette vie n'est pas toute noire elle n'est pas non plus toute rose et semée de paillettes multicolores. Il y a eu de moments de solitude, de désespoir. Des moments ou je n'ai pu compter que sur moi même, mon courage et mon envie d'y arriver pour tenir le coup.

Quand je suis arrivée sur Paris pour poursuivre mes études j'ai du faire face pour la première fois à la précarité de la vie étudiante. Terminé les repas de maman et les factures qui se paient sans qu'on ai besoin de s'en soucier. Pire ma famille, mes parents étaient loin et je ne pouvais même pas aller piller leur frigo le weekend.

Le calcul était vite fait après avoir payé mon loyer, les factures, les transports en commun et ma facture de téléphone portable il me restait 40e pour manger tous les mois. Forcément j'ai vite découvert qu'il existait des magasins appelés DISCOUNT et que chez eux mes 40e faisaient des merveilles...
Le plus proche de chez moi était un LIDL. Dès que mes placards étaient vides je filais chez LIDL pour faire mes courses armée de mon cabas a roulettes. On y trouvait de tout. Des produits de marques moins cher que dans les grands Hypers et des marques discount à prix cassés. 
Malgré tout je mangeais encore beaucoup de pâtes et de lardons mais au moins j'avais de quoi manger.

Le temps a passé. J'ai décroché mon diplôme. Je me suis mariée. J'ai déménagé et trouvé du travail. Je n'avais pas remis les pieds dans un LIDL depuis 7 ans. Et j'avoue que j'avais relégué mes années de galères loin loin dans ma tête. Et puis j'ai participé à une opération de blog organise par LIDL. Et puis j'ai été amenée a tester leurs couches Toujours et je me suis vue remettre un bon d'achat afin d'aller faire quelques courses dans un LIDL.

J'étais un peu embêtée sur le coup. Je ne savais même pas si j'avais un LIDL du côté de chez moi. Et vous savez quoi? J'ai été surprise de découvrir qu'il me suffisait de prendre un bus pour tomber sur un LIDL. Il y en avait un et en plus il était proche. J'ai quand même fait traîner les choses j'ai attendu le dernier jour pour aller utiliser mon bon. J'avais un peu peur de retourner chez LIDL non pas par honte ni quoi que ce soit mais juste que j'avais peur de ressentir de nouveau toutes ces douleurs passées. Que les privations et la solitude me reviennent en pleine face. 

Quand je suis arrivée au LIDL j'ai de suite ressenti ce mal être ça n'a pas loupé. Les odeurs de carton et ce je ne sais quoi de poussière familière m'a soulevé le cœur. J'étais en train de faire un bad trip alors j'ai pris le temps de respirer et d'évacuer mes souvenirs. J'ai regardé attentivement autour de moi et j'ai réalisé qu'en 7 ans LIDL ça avait terriblement changé. Autour de moi la clientèle était hétéroclite. Avant on voyait toujours le même type de personnes au regard fuyant, las fatigué. Non non ce soir là dans le magasin il y avait des familles. Des gens qui riaient en choisissant des bonbons. Il y avait un rayon de chocolats  et de bonbons ou hurlaient les enfants. Et puis tout était bien rangé comme dans un hyper normal alors qu'avant c'était la profusion de cartons en vrac ou il fallait se baisser pour prendre ses pâtes. 


 J'ai vraiment trouvé le rayon des enfants bien fourni. Des vêtements, des jouets en bois, des livres des produits d'hygiène pour les bébés et les fameuses couches Toujours qui se vendaient comme des petits pains.
J'en ai profité pour jouer à la journaliste d'investigation et questionner des parents qui achetaient ces couches. Je leur ai demandé si ils les appréciaient vraiment ou s'ils les achetaient parce qu'elles n'étaient pas chères.

J'ai eu beaucoup de réponses du type: c'est parce qu'elles ne sont pas chères. Mais j'ai été surprise par 3 familles qui me disaient ne venir à LIDL que pour ces couches. Ces familles là faisaient leur courses ailleurs et ne venaient a LIDL que pour les couches Toujours. Dans leur panier j'ai remarqué des jouets et des vêtements. Ils m'ont dit que c'était vraiment une bonne affaire ces vêtements et ces jouets. Les couches étaient aussi bien que celles des grandes marques si ce n'est plus. Une maman m'a même dit qu'elles fuyaient moins. Une autre a renchérit que LIDL faisait de bons produits pour les enfants et que les gens avaient tord de s'en priver.

Malgré tout en passant en caisse j'ai eu en face de moi le regard que je ne voulais pas voir celui d'une petite fille d'à peine 10ans qui avait fait les courses pour sa famille. Elle avait a elle seule un gros cabas et un sac. Dedans j'ai vu des couches, du lait, de la farine. Que des choses vitales, nécessaires...
Tout devait être compté car il ne lui manquait que 32 cents pour payer ses courses. Mais elle ne les avait pas. Et je voyais qu'il n'y avait rien dans ce sac et ce cabas qu'elle puisse retirer en se disant que c'est pas grave on peut s'en passer. Je lui ai donc tendu une pièce de deux euros en disant au caissier de la laisser partir. Elle a voulu me rendre la monnaie et j'ai eu le coeur serré à la regarder si petite avec ses deux sacs, toute seule dans la nuit. Je lui ai dit: Garde la. Achète toi des bonbons.

Chez moi j'ai retrouvé mes enfants en pyjama. Ils ne savent rien de la misère du monde. Ils ne savent pas ce que c'est que d'avoir faim, vraiment faim et d'être seul. Ils vivent dans un monde protégé et préservé. 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...