vendredi 30 juin 2017

Les Thés et Jardins d'exception de la Compagnie Française de l'orient et de la chine

La difficulté quand on aime le thé et surtout le bon thé c'est d'en trouver à bon prix...
Il faut quand même dire la vérité, certains thé coutent tellement cher et je ne remet pas en question leurs qualités, que l'on a l'impression de boire de l'or liquide. Cela fait cher la tasse du matin...
Quand j'ai emménagé à Paris il y a deux ans, j'ai voulu me familiariser avec mon nouveau quartier. Je faisais de longues balades autour de chez moi pour découvrir les commerces du coin et les lieux sympa. C'est ainsi que je suis tombée sur un très joli magasin d'inspiration orientale. C'était exactement la compagnie française de l'orient et de la chine. En vitrine je n'oublierai jamais, il y avait un superbe vase suspendu. J'ai eu le coup de foudre pour ce vase et sans attendre je suis rentrée dans le magasin...

A l'intérieur il y avait une profusion de jolis objets pour la maison, le linge de lit, des bijoux ... et ce fameux vase qui était malheureusement hors de prix! Car oui je l'avoue la plus part des choses proposées à la vente dans ce magasin sont très onéreuses. Je me suis détournée de l'objet de ma convoitise et je suis tombé sur une sélection de thés présentés dans des coffrets d'un joli rouge impérial. Les prix contrairement au reste étaient très abordables et je me suis laissée tenter. 

Des hauts plateaux de l’Assam, parfois nichés à plus de 2000 mètres d’altitude, aux jardins confidentiels coréens, la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine sélectionne ses Grands Crus pour la beauté de leurs feuilles et la richesse de leur goût.
Fruits du savoir-faire de chaque région, ils sont un hommage à la grande tradition du thé, cérémonie ancestrale et emblématique de l’Asie.





Depuis deux ans je suis devenue une cliente fidèle. J'aime le parfum intense qui se dégage de la tasse fumante quand j'y plonge mon sachet de thé. J'aime ces couleurs qui apparaissent et plus que tout le goût parfait et les saveurs venues d'ailleurs!

Pas la peine de me demander quel parfum je préfère. Je les aime tous! 


jeudi 22 juin 2017

Paris est Ludique : le festival de jeux ou l'on joue c'est le 24 et 25 Juin 2017

Je ne sais pas ce que vous avez prévu ce weekend mais cette année je vous conseille de faire un saut au Festival Paris est Ludique! Vous ne connaissez pas? Je vous explique!


C'est quoi?
Paris est Ludique c'est le festival des jeux de société durant lequel vous pouvez jouer en famille!
C'est un peu comme si le temps d'un weekend vous retrouviez l'esprit des colonies de vacances de votre enfance.« Il y aura notamment des jeux d’adresse, de réflexion, de stratégie, d’ambiance, de figurine et même d’apéro ». Des jeux partout ,pleins de nouveautés et pleins de gens pour jouer avec vous dans une atmosphère bonne enfant.


 
C'est pour qui?
Tout le monde! Il y a des jeux pour tous les âges, de la musique, à boire et à manger! J'y serai en famille le dimanche pour faire le plein de fous rires! J'espère vous y croiser <3

Paris est ludique !
Quand ? samedi de 10 heures à 20 heures et dimanche de 10 heures à 18 heures.
Où ? Pelouse de Reuilly, place du Cardinal Lavigerie, Paris (XIIe). Combien ? 5€ pour tout le week-end, et gratuit pour les moins de 8 ans.

Jardiner avec les enfants et Truffy #ambassadricetruffy #popuptruffaut

Hier après midi c'était au tour de mes enfants de découvrir le joli Pop Up Truffaut installé au 14 rue Turenne dans le Marais à Paris. Je vous avais déjà parle de ce lieu malheureusement éphémère mais trop trop sympathique. 
Les enfants étaient conviés à un chouette atelier. Ils ont pu assembler leur propre terrarium.
Ils étaient ravis et pour l'occasion ils avaient enfilé leur joli équipement du parfait petit jardinier de chez Rostaing. Le petit fichu vert anis, le tablier en coton tout mignon et bien entendu les gants en latex et coton.
Ce que j'aime cette marque! J'aime surtout que leurs produits soient réalisés en latex naturel et coton écologique. Les gants très solides mais confortables égayés de petits dessins enfantins colorés sont de plus fabriqués en France dans l'Ain et vous savez à quel point j'aime privilégier les entreprises et le savoir faire français.
Les tabliers et fichus sont taillés dans du 100% coton équitable estampillé du Label Max Havelaar et très bien pensés pour les enfants. Solides mais jolis avec une grand poche pour cacher leurs trésors.
Vous pouvez retrouver tous ces articles dans les magasins Truffaut. 
Ils étaient donc tous beaux et bien équipés pour participer à ce green atelier:





 







Merci à Truffaut pour les tenues de petits jardiniers des enfants que nous avons reçues dans le cadre du programme Ambassadeur Truffy ainsi que pour ce très bon moment de jardinage urbain en famille!
Pour en voir plus de nos aventures n'oubliez pas que vous pouvez nous suivre sur Instagram <3 : @lamareaucanard !

mercredi 21 juin 2017

Blogueuse Parentale?

Je continue sur ma lancée des billets explicatifs. 
On m'a dernièrement fait remarquer que je clamais partout et sur tous les toits ne plus être blogueuse parentale mais que ça ne me dérangeait pas de parler de couches culottes tant que c'était sponsorisé...
Je me suis donc dit qu'il serait peut être judicieux d'écrire un billet sur ce sujet. 


Comme vous le savez tous il existe autant de blogs qu'il existe de blogueurs. Ils sont tous différents, ils ont tous leur identité et puis normalement ils ressemblent tous à ceux qui les écrivent. Mais quand même, malgré le fait que tout le monde soit libre d'écrire ce qu'il veut sur son blog quand ça lui chante, il est de bon ton de respecter une certaine idée directrice sur son blog. 
Il y a donc des étiquettes qui furent crées pour essayer de rassembler les uns et les autres sous telle ou telle bannière. Ne nous leurrons pas être un blog mode ne vous empêchera pas de parler cuisine, de même que moi j'avais choisi d'être référencée comme un blog parental/lifestyle.

Un blog parental c'est quoi? 
Un blog parental c'est comme son nom l'indique un blog rédigé par un parent ou futur parent et qui a vocation à partager sa grossesse, sa vie familiale...  L'idée étant quand même de beaucoup parler de ses états d'âme de maman ou de papa, des tonnes d'anecdotes sur les péripéties oups le bonheur immense que c'est d'être parent. Il y a des blogs parentaux de jumeaux, de parents d'enfants avec un handicap, les familles nombreuses, les parents solo, ceux qui ne veulent qu'un enfant, ceux qui sont végétariens, ceux qui sont natures, les régressifs, les éducations bienveillante, les créatifs, les photographes... Bref il y en a des tonnes. 
Moi j'étais un blog parental/ lifestyle , c'est à dire que je partageais des détails intimes de ma vie de famille mais aussi des idées de sorties, de la décoration, de la mode enfant, des voyages...

J'ai décidé de changer, je ne vais pas reparler des raisons, c'est déjà fait. J'ai décidé d'abandonner le volet parental de mon blog pour me consacrer à son aspect lifestyle qui existait déjà.

Cela consiste en quoi?
Je ne vais plus vous parler des détails de la vie intime de ma famille. L'intimité de mes enfants, leur évolution personnelle, leurs états d'âme, je ne les partagerai plus avec mes lecteurs. Mes enfants ont besoin de leur jardin secret et je n'ai plus envie d'exposer leur intimité. C'est pour cette raison que j'ai tenu l'an dernier, avant de clore le volet parental de mon blog, à vous parler de sujets sensibles que je n'avais jusqu'alors pas réussi à extérioriser. C'était par exemple le moment ou jamais de parler de mes problèmes d'infertilité. 
En revanche l'aspect lifestyle de mon blog lui perdure. Vous continuerez de savoir quelles couches porte ma fille cadette, quelles idées de rangement j'ai trouvé pour la chambre de mes filles, les activités sympa qu'on peut faire à Paris, quels jouets ils valident pour Noël, sur quel manteau Arthur à craqué pour la rentrée... Je vais moi aussi continuer à vous parler de ma passion pour les brocantes, le retapage de meubles anciens, la décoration, les restaurants, les sorties, la cuisine... Mais vous aurez aussi plus d'articles mode, beauté, voyage, luxe parce que finalement je réoriente mon blog essentiellement sur moi même.

Conclusion:
Tout le monde fait ce qu'il veut sur son blog et je n'étais absolument pas obligée d'informer qui que ce soit de ce changement. J'ai tenu à le faire parce que je suis fière de cette page qui se tourne. Je suis fière de ces 6 années durant lesquelles je ne me suis jamais limitée. J'ai toujours parlé des sujets qui me tenaient à cœur, de la façon que je voulais. Sans langue de bois j'ai eu le courage d'aborder des sujets tabous tels que le viol conjugal, le racisme, l'épisiotomie, le point du mari, les violences obstétricales... 
Je suis fière de mon parcours en tant que blogueuse parentale et d'avoir cette faculté qu'est le lâcher prise. J'ai toujours confiance en ma capacité à me réinventer pour ne jamais stagner. Je n'ai jamais eu peur d'être la petite nouvelle que personne ne connaît . Je n'ai pas peur de la nouveauté et surtout j'estime que je ne dois jamais avoir peur de le montrer.

Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. Sénèque. 

lundi 19 juin 2017

Heureuse d'avoir dit aurevoir au RER, pas à la banlieue...

Ces derniers jours j'ai réalisé quelque chose. Il faut dire que très souvent j'imagine que les gens qui me lisent pensent comme moi. Je sais, je sais c'est idiot. Il est évident que ce n'est pas parce qu'on lit un blog, qu'on suit son auteur depuis quelque temps, voir des années, qu'on est capable de lire entre les lignes et de comprendre tout ce qu'il veut dire avec quelques mots. 

Je n'avais pas réalisé que depuis deux ans je vous bassine avec ma joie d'avoir déménagé, mon bonheur de vivre à Paris et que surement quelques uns d'entres vous ont pu penser que quelque part je crachais sur la banlieue et que j'étais devenue une sorte de petite snobinarde des beaux quartiers...
Bref j'ai décidé d'écrire ce billet pour vous expliquer. Accrochez vous c'est un peu long puisque je vais tout vous raconter.

la photo n'a rien a voir je la trouve juste canon ^^
Si vous me lisez depuis un moment vous savez qu'avant de venir vivre en métropole j'ai vécu 22 ans en Martinique. Je suis née à Fort de France et j'y avais toujours vécu. J'ai découvert la France Métropolitaine, je précise parce que la Martinique ça a beau être la France c'est tellement plus loin, à l'âge de 7 ans. Mes parents m'avaient comme ils le feraient à plusieurs reprise par la suite, expédiée en vacances chez mes oncles et tantes qui vivaient déjà tous en banlieue parisienne. Je passais mes vacances en banlieue avec mes cousins et mes cousines. Je me souviens des pique nique des espaces verts, des balades dans des immenses centre commerciaux ... C'était chouette! 
Quand à 22 ans j'ai décidé de poursuivre mes études à La Sorbonne c'est tout naturellement que j'ai cherché un appartement pas loin des miens.

Je vivais à Champigny dans un petit F2 niché au 5e étage d'un immeuble ancien. J'adorais cet appartement. D'une part parce que c'était mon premier appartement à moi toute seule sans ma mère. Je l'avais décoré comme je voulais, meublé avec mes propres économies. Il y avait un joli parquet, des moulures au plafond et même une verrière dans la salle de bain.
Je mesurais ma chance d'avoir un vrai appartement avec une chambre et une cuisine et de l'espace pour moi seule, chose que je n'aurais jamais pu me payer sur Paris. Et puis il y avait ce parc immense juste à côté , ma voisine du dessous, une gentille mamie, qui m'invitait à prendre le thé. J'étais tellement bien... Mais voilà le RER commençait déjà à me gonfler. Je me souviens aussi des longues marches à pied le soir pour rejoindre mon domicile parce qu'il n'y avait plus de bus ou ces matinées noires frigorifiée sur le quai de la gare puis étouffantes agglutinée contre des corps inconnus durant le trajet interminable jusqu'à la station Chatelet. Pourtant je ne me suis résolue à quitter mon appartement d'étudiante que sous la pression de celui qui entre temps avait emménagé chez moi et était devenu mon mari. Il en avait assez d'arriver en retard au travail à cause des bus qui ne passaient jamais. Moi je travaillais à côté donc ça ne me gênait pas... J'ai quitté Champigny à regret.

Nous avons emménagé à Charenton le Pont. Toujours en banlieue mais avec la chouette dénomination de première couronne et le métro à deux pas.
J'ai presque oublié cet appartement. Il était sympa mais sans âme, sans cachet et puis je n'étais jamais là. Le métro tout proche me permettait de multiplier les sorties jusqu'à tard dans la nuit. C'était génial de pouvoir bouger ainsi parce que voyez vous avec mon mari nous avions décidé de ne pas avoir de voiture. Ni lui ni moi n'avons le permis et pas le temps de le passer. Mais pas grave, le métro nous satisfaisait amplement. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Il nous fallait une chambre supplémentaire afin d'accueillir notre premier enfant. Je voulais de l'espace aussi et cet appartement était trop petit pour trois.

Nous avons atterri un peu par hasard à Noisy le Grand. Un grand appartement, une terrasse ombragée, un centre ville bourré de commerces, des écoles, des services, une piscine, des parcs et puis le rêve le marché trois jours par semaine à moins de 5 minutes! Le paradis des jeunes parents: la banlieue parisienne. On était vraiment au calme... enfin quand on se mettait un casque. Nous avons emménagé en pleins travaux. Ils refaisaient les caves à neuf. Des marteaux piqueurs du matin au soir. Mon fils, Arthur est né dans ce tapage. Je devais le sortir tous les jours et aller me poser dans un parc toute la journée pour fuir le bruit. Les travaux finis j'ai découvert les bruits du voisinage. Immenses espaces verts de la résidence oui mais surtout entretient régulier avec grosses machines qui font du bruit et jardiniers vulgaires sous mes fenêtres. J'ai aussi découvert que ma voisine du dessus ne faisait pas des travaux chez elle. Souffrant d'alcoolisme la dame faisait du tapage du matin au soir.     
Entre temps j'avais repris mon travail et redécouvert les joies du RER mais cette fois sur la pire jonction du RER A. Jamais de trains, trains annulés, trains qui sautent, trains à l'arrêt pendant des plombes et donc le stress permanent. Je partais toujours plus tôt déposant mon bébé toujours plus tôt donc chez sa nounou. Je rentrais toujours plus tard et donc récupérait souvent un bébé endormi le soir. Je ne voyais mon fils réveillé que le weekend... Merci le RER.
C'est en grande partie à cause du RER que j'ai décidé de devenir mon propre patron. Il m'était devenu impossible de faire correctement mon travail. Je n'y arrivais plus et puis surtout ma nounou si conciliante allait déménager... Qui allait accepter mon fils avec mes horaires de dingue... Fichu RER!!!
Peu de temps après nous avons accueilli un nouveau bébé, ma fille Rose et mon fils à fait sa rentrée en Maternelle. Déjà trois ans que nous vivions à Noisy le Grand. J'aimais toujours autant le lieu pour tout ce que je pouvais faire sans quitter la ville. Les supers marchés campagnards et celui de Noël, la médiathèque super moderne et fournie, le centre commercial à côté, le super centre aquatique sans chlore avec un toboggan de malade et même une piscine jacuzzi. Mon grand plaisir c'était mes balades du dimanche avec mes enfants et manger des pâtisseries au Parc au frais. Mais voilà mon mari commençait à péter les plombs parce que lui ne pouvait pas comme moi devenir son patron. Travaillant à Paris il devait toujours se lever tôt et rentrer tard. Le plus dur étant que cet homme ne voyait jamais ses enfants. Il les quittait endormi le matin puis rentrait les trouvant couchés.
Ce n'était évidement pas la faute de la distance car nos voisins ayant des voitures je les voyais partir bien après mon époux et rentrer bien plus tôt . Ils n'avaient pas besoin de rattraper le temps perdu le matin en heure sup le soir. Avec une voiture et sans jamais prendre le RER la vie devenait plus facile et sans contraintes.
J'ai bien entendu proposé à mon mari de passer le permis et d'investir dans une voiture. Nous en avons discuté, retourné les choses dans tous les sens c'était impossible pour deux choses: nous nous étions résolus à limiter notre impact carbone au maximum. Cela incluait ne pas avoir de voiture, partir peu en vacances, recycler au maximum nos déchets et surtout en produire le minimum. Puis nous n'avions pas les moyens d'investir dans une voiture. Payer le permis, acheter la voiture, prévoir son entretient et l'assurance et même payer le parking. J'étais enceinte de notre troisième enfant... Nous avons décidé de déménager au plus près du travail de mon mari. C'était la meilleure solution et nous avons commencé à chercher l'appartement de nos rêves!

C'est ainsi que nous sommes arrivés à Paris, pas dans le huitième parce que nous aurions été heureux d'habiter n'importe ou proche d'un métro. Vous comprenez? Ce que nous avons quitté ce n'est pas la banlieue que je regrette toujours surtout les espaces verts et les écoles. Nous ne voulions plus entendre parler du RER. 

Depuis que nous avons déménagé mon mari revit. Il peut enfin se réveiller à des heures sympa. Emmener ses enfants à l'école, leur faire la surprise de les récupérer le soir. On se fait des sorties en famille au dernier moment sans stresser parce que le métro est au bout de la rue.
Tout est plus simple enfin en théorie puisque quand même je retourne souvent en banlieue voir ma famille, me balader comme tout le monde et bah je peux vous dire que rien n'a changé. C'est dingue!
Des trains qui sautent, annulés, inexistants, en retard... Des bus qui ne passent pas et des gens qui attendent pendant une heure. La semaine dernière j'ai du me rendre à Bry sur Marne afin que ma fille passe un examen médical.... De chez moi à l'hôpital en metro, plus RER, plus bus j'ai mis deux heures soit le temps que met un TGV pour rejoindre LYON!!! C'est du pétage de gueule et c'est inadmissible de prendre à ce point les usagers en otage pour ensuite venir leur demander de laisser leur voiture afin de faire baisser la pollution! Si les transports en commun de banlieue étaient fiables, les gens n'auraient pas besoin de prendre leur voiture pour tout et nous n'aurions surement jamais quitté la banlieue. 

J'espère que mon article si long soit il ne vous a pas rebuté et qu'il vous a apporté un éclairage sur les raisons de mon déménagement et ma joie de ne plus subir le RER. Je vous souhaite une bonne journée et une belle semaine. Pour ceux qui vivent en banlieue et connaissent les tracas du RER je vous envoie plein de courage et de patience en attendant le Grand Paris <3

Rhyna


mardi 13 juin 2017

Le #popuptruffaut: c'est parti pour deux semaines de Green Addiction dans le Marais!

J'ai découvert vendredi dernier un lieu insolite et malheureusement éphémère. Truffaut dont je suis ambassadrice à ouvert en plein cœur du Marais un lieu dédié à la vente de plantes d'intérieur et de terrariums. 


Un pop-up store en plein Paris? Quelle bonne idée car si on y réfléchi bien Truffaut à Paris il n'y en a qu'un! On le trouve vers Bercy dans le 13e...
Ce petit pop up store il sert a quoi? Parce que pour acheter des plantes il y a quand même du choix à Paris?


Il ne s'agit pas seulement d'y acheter des plantes et d'éviter aux Parisiens de traverser en métro tout Paris pour acheter des plantes. Non ce lieu est conçu pour proposer des conseils, du rempotage de plantes, la réalisation de compositions végétales sur mesure et surtout un lieu ou pouvoir se réunir entre Green Addict pour parler plantes! Le Pop Up Truffaut sera ouvert à partir du 10 juin tous les jours de 10 à 20 heures pendant deux semaines. On y court!
Il ont des Pilea, des monstera, des plantes carnivores, des plantes aromatiques, des cactus...
Adresse: 14 rue de Turenne, 75004, Paris métro Saint Paul L1

lundi 12 juin 2017

Un soin du visage à l'institut Phyt's de Saint Germain à Paris, test et avis

Il y a des femmes qui disent qu'elles n'ont pas le temps de prendre soin d'elles et parfois on sourit en leur rappelant qu'elles sortent du coiffeur ou qu'elles ont les ongles manucurés... Moi je dois avouer que je ne ferais sourire personne parce que je n'ai vraiment pas le temps de prendre soin de moi. Mon dernier coiffeur remonte à il y a deux ans. Je me fais manucurer quand c'est proposé sur un évènement et puis pour le reste c'est toujours fait en coup de vent quand j'y pense ou que les enfants dorment. Je ne suis pas très exigeante car je me dis que parfois tout ça c'est surfait. Un bon bain quand je peux, des crèmes de soin qui me vont et du maquille pour les grandes occasions c'est cool!
Pourtant j'adore ces moments ou je peux enfin me détendre sans mes enfants et loin de mon travail. Parce que prendre soin de soi pour moi c'est juste prendre du temps pour moi plus que partir en quête de beauté ou de luxe. Le temps c'est ça le luxe pour moi. 
Il y a un an j'ai eu la chance de gagner un soin du visage de choix à l'institut Phyt's de Saint Germain des Prés. Oui il y a un an... Et en un an je n'ai jamais trouvé le temps d'aller profiter de ce soin. Toujours un rendez vous par ci par là. Personne pour me garder ma petite dernière qui ne va pas du tout en crèche. Toujours un truc qui fait que en un en je n'ai jamais eu le temps.

C'est fou comme le temps passe vite quand on y pense. Je pensais avoir raté le coche et qu'il était trop tard pour profiter de ce gain quand l'occasion s'est présentée. J'avais le temps, une personne pour m'y accompagner et prendre des photos et une autre pour me garder ma fille le temps du rendez vous. Quelque chose qui ne m'arrive pratiquement jamais vous comprenez... 
Alors j'en ai profité et je peux enfin vous parler de l'Institut Phyt's, des soins qui y sont proposés et de mes produits préférés puisque je suis utilisatrice depuis un an. Je vous parlais déjà il y a un an de mes produits préférés dans cet article et je profite de celui ci pour vous confirmer mon addiction. Je n'utilise plus que ça et je leur dis merci. Merci pour ces produits sains et efficaces qui rendent belle au naturel car oui je ne suis pas fan du maquillage comme vous le savez et moins j'en mets mieux je me porte. Pour moi sortir sans maquillage c'est normal! Bien entendu je comprends tout à fait celles qui ne peuvent pas se passer de leur maquillage. Il y a personnes qui se sentent tout à fait belles sans maquillage et qui ont tout a fait le droit d'aimer se maquiller tous les jours. Bien entendu chacun fait ce qu'il veut avec sa peau. Moi je n'ai pas le temps de me maquiller tous les jours alors je suis ravie de pouvoir m'en passer, c'est tout. 

L'institut Phyt's de Saint Germain se trouve dans une petite rue calme. C'est étrange car on dirait presque la ruelle d'un petit village. Le lieu est petit et chaleureux. On s'y sent de suite bien et pris en main. J'ai aimé l'ambiance et surtout le temps que l'on m'a accordé. C'est vraiment agréable de sentir que l'on ne vous presse pas.






Le soin Aqua Phyt's que j'ai testé est un soin qui dure une heure. C'est essentiellement un soin cocon réhydratant du visage et du torse. Comme tous les soins il se présente en plaquette unidoses. Impossible de se mélanger les pinceaux dans l'articulation du soin. Impossible de se tromper dans les dosages. 


Les produits Phyt's se caractérisent pour moi en tout cas par leur parfum végétal. J'adore ces senteurs non chimiques. J'ai à chaque application l'impression de me rouler dans un champ de fleurs alors que je ne me suis jamais roulé dans un champ de fleurs car j'ai le rhume des foins! 

C'est génial! J'aurai pu m'endormir tellement les doigts de ma masseuse étaient légers et les parfums envoutants. 



 
J'ai adoré deux choses dans ce soin: le gommage! J'ai tendance à ne pas en faire parce que j'ai la peau sensible et que j'ai peur d'avoir la figure bouffie et le masque que je ne fais jamais non plus parce que je n'ai jamais le temps de le laisser poser !!! Les deux m'ont fait un bien fou parce que je suis ressortie de ce soin avec une peau hydratée à fond. Je n'ai pas ressenti le besoin de me maquiller depuis car ma peau me parait plus saine que d'habitude! Exit le teint gris et fatigué! 


J'ai passé un très bon moment et je pense que cette première expérience est à renouveler. Je n'attendrai pas une année supplémentaire pour prendre du temps pour moi. 
Merci donc à Phyt's Institut pour ce moment. 
Pour trouver un institut phyt's c'est ICI
Pour vous renseigner sur les gammes de produits Phyt's c'est ICI

C'est lundi c'est Pavé!

Bloguer... Je suis tombée dedans il y a 7 ans. Né d'un besoin frénétique d'écrire , j'ai partagé sur ce blog pendant des années un peu tout ce qui me passait par la tête.  
C'est devenu mon carnet à moi. Une boite dans laquelle il me suffit de me replonger pour voir mon évolution de femme, de mère et même d'humain.

Humainement parlant j'ai beaucoup évolué depuis que j'ai ouvert ce blog. Pourquoi? Parce que bloguer c'est se confronter au monde. S'ouvrir à lui et donc apprendre de lui. Ce n'est pas l'univers narcissique que beaucoup pensent. Car se montrer c'est accepter d'être vu et donc critiqué.

Impossible d'ouvrir un blog et de refuser la critique DONC. Bien entendu il n'y a pas que du mauvais. Comme je l'ai dit j'ai grandit. C'est peut être pour cela que j'ai de moins en moins écrit de pavés dans la mare. Parce que j'ai de moins en moins besoin de transcrire les choses qui me dérangent. J'ai appris à passer par dessus. Je ne m'attarde pas. 

J'ai aussi décidé de partager beaucoup moins de ma vie personnelle et les pavés étaient en substance même une part énorme de moi. Pourtant... Je ne peux les abandonner tout à fait. Ces billets d'humeur caractérisent ma plume. Je suis, je ressens et donc j'écris. C'est l'essence même de mon blog!

Aujourd'hui ou j'en suis? C'est ce que j'avais envie de partager avec vous? 

Comme vous le savez sûrement j'ai déménagé depuis un peu plus de deux ans. Ce déménagement je le voulais même s'il m'en a couté moralement. Nous avons quitté la banlieue parisienne pour le 8e arrondissement de Paris quelques jours seulement après que j'ai accouché de mon troisième enfant. Une épreuve morale et physique que se retrouver dans un tel chambardement alors qu'on a un bébé de quelques jours et deux autres enfants. Mais quel bonheur! Je vis aujourd'hui dans l'appartement de mes rêves dans un superbe quartier. Je ne regrette ni le RER, ni les espaces vert bruyants, ni mon mauvais voisinage. Ici j'ai retrouvé très vite mes marques. 

C'est fou mais quand on dort bien et qu'on ne perd plus son temps dans des transports en commun alacon, c'est fou comme ça nous dégage du temps pour réfléchir à des choses importantes! Il m'est ainsi apparu que je n'avais plus envie d'être blogueuse parentale. 
Je sais que beaucoup ont pensé que c'était à cause des cancans entre blogueuses... Mais bon soyons sérieux deux minutes. Si j'avais voulu changer à cause d'une histoire cela aurait été fait depuis plusieurs années. Tout simplement j'ai réalisé que j'avais envie de partager mes passions et pas ma vie familiale. Parler de décoration, de cuisine, de jardinage c'est ça mon truc, c'est ce qui me branche. 
Je ne sais même pas pourquoi je justifie ma décision puisque en définitif j'écris bien sur ce que je veux non? Cela ne regarde que moi... Je peux même dire un gros FUCK à celles qui se sont permises de remettre en question ma décision  ou ma présence au déjeuner organisé par Parole de Mamans au tout nouveau secrétariat pour L'égalité Homme Femme. Parce que sois disant je ne suis pas féministe et plus blogueuse parentale donc je n'ai rien a dire à une Ministre de l'égalité Homme Femme?
Si j'étais bien mauvaise je dirais à ces sombres connasses que je n'ai pas attendu d'ouvrir un blog pour exister... moi! Des femmes qui se permettent d'insulter d'autres femmes parce qu'elles ont rencontré une personne du gouvernement on en parle? Je me suis cru dans Game of Thrones en moins classieux. La question n'était pas de savoir ce que j'y avait dit mais plutôt pourquoi elle et pas toi. 

Vous savez ce que ça m'a fait réaliser? Que le monde des mères de famille n'était vraiment pas pour moi. Parce que quand à 20 ans j'étais secrétaire nationale du conseil national de la jeunesse, que je déjeunais tous les mois avec des ministres, que j'assistais à la Garden Party de l'Elysée, que j'avais un joli bureau au Ministère de la Jeunesse et des Sport ... Les autres jeunes étaient heureux pour moi tu vois. Ils me chargeaient de faire remonter leurs problématiques, ils m'encourageaient. Je me sentais investie d'une mission importante. Je bossais dur et gratuitement sans compter mes heures pour faire avancer la cause des jeunes dans notre pays. Aujourd'hui je vais assister à un déjeuner de quelques heures pour discuter des mesures à prendre pour aider les femmes de notre pays et je me fais lyncher par des femmes qui auraient préféré que ce soit leur copine et pas moi... Je voudrais dire à ces personnes de grandir mais ce serait insulter la jeunesse de notre pays!

J'ai aussi décidé de ne plus être blogueuse parentale parce que j'ai réalisé l'écart de traitement qui était réservé aux blogs parentaux par rapport aux autres blogosphères. Les professionnels ont (pas tous et les bons se reconnaitront) tendance à prendre les blogueurs parentaux ... non rectification seulement les blogueuses parentales pour des connes prêtes à tout pour des couches gratuites ou une poussette.
Nous sommes corvéables à souhait puisque nous aurions perdu toute fierté et neurones avec le liquide amniotique. Ben voyons! La goutte d'eau qui a fait déborder le vase? Je vous raconte:

J'ai accepté de recevoir les équipes de C'est au programme, l'émission de France 2 à mon domicile pour un test de nettoyeurs vapeurs. J'avais reçu trois nettoyeurs vapeur différents qu'il me fallait retourner après le tournage. Jusque là tout va bien. Sauf qu'après retour des appareils j'ai reçu un mail de la journaliste en charge de la rubrique. Cette personne se disait très mécontente car elle aurait voulu que je lui nettoie les appareils ... Et donc les lui rende comme neufs. Alors c'est bien connu que les mères de famille sont des as de l'astiquage et sont capable de rendre des appareils usagés neufs! Bien sur! Moi je pensais que ces appareils retournaient au marques qui les mettraient au rebut puisque utilisés et non pas qu'ils finiraient dans les placards des journalistes de l'émission!!! 
Vous voulez connaître le pompoms? Quelques semaines plus tard je me suis rendue au siège d'une des marques présentée dans le reportage et j'ai apprit qu'en fait le nettoyeur vapeur qu'ils avaient fait livrer à mon domicile m'était destiné en remerciement du test... Sauf que la journaliste avait décidé de le garder pour elle. C'est dingue! Je me suis donc fait insulter doublement pour un appareil qui était en fait ma propriété...
C'est tellement stupide car ce nettoyeur vapeur je n'en avais pas l'usage. Elle m'aurait dit vouloir le garder, je lui aurais donné. Mon parquet n'est pas compatible avec ce type d'appareils agressifs au quotidien. Mais non elle a préféré penser que j'étais comme elle: une gratteuse rapace qui en veut toujours plus?
Clairement les blogueurs parentaux ne sont pas du tout considérés et certains journalistes n'ont aucun respect d'eux même.

Maintenant je réalise le temps que j'ai perdu et je comprends que l'amour est presbyte. Il a fallut que je m'éloigne de tout ça pour comprendre à quel point c'était con. 

 #PampersPapa, Les papas nouvelle génération méritent une nouvelle génération de couches! / Article sponsorisé

Pour beaucoup de personnes les couches culottes ne sont que des trucs dont on a pas besoin de parler. Sans importance... Ces personnes n'ont pas d'enfants ou pire ils en ont mais ils ont oublié ce que c'était que d'avoir un enfant qui porte des couches... Parce que pour les parents d'enfants qui portent des couches, c'est tout sauf un sujet sans importance. Les couches sont même un sujet très important, crucial c'est dire!

Les parents d'enfants qui portent des couches parlent tout le temps des couches. Il s'agit de savoir s'il en reste et si il n'en reste pas c'est la cata! Il s'agit de savoir qui va acheter les couches. Ou on a rangé les couches de secours (vous savez celles qu'on planque dans un coin de l'armoire pour au cas ou on aurait oublié d'en acheter... ) Il s'agit de savoir quel marque de couche acheter, quel type de couche acheter, quelle taille de couche prendre, quelle gamme prendre... Oui il n'y à pas la couche mais plutôt les couches et croyez moi le sujet est vaste et il intéresse autant les pères que les mères quand il s'agit d'éviter de se retrouver dans le caca!  
Dans cet article nous allons nous intéresser plus particulièrement aux papas! Chez Pampers ils ont réalisé que les parents et plus particulièrement les Papas galéraient à mettre les couches culottes classiques aux bébés. Les enfants gigotent, s'enfuient, les couchent craquent, finissent en miettes et il faut tout recommencer. Le temps perdu en change laborieux c'est du temps de jeu en moins!

C'est ainsi que sont nées les couches-culottes Pampers Baby-Dry Pants! Des couches faciles à enfiler, pour que les moments papa-bébé soient encore plus agréables, et pour gagner plus de temps à jouer son bébé !


A l’occasion de la fête des pères, le 18 juin 2017, Pampers souhaite communiquer autour de ces nouvelles couches-culottes:



Pampers à recruté un nouvel ambassadeur de choc: Teddy Riner, que nous avons eu la chance de rencontrer. Un vrai papa olympique nouvelle génération. Papa d'un petit Eden de trois ans, il nous a longuement parlé de sa vision de la paternité et de sa famille. J'ai rencontré non seulement un champion mais un père avec les pieds sur Terre.




Une une étude sur la paternité à en outre été menée auprès d’un panel de jeunes pères entre 30 et 39 ans.




Une vidéo avec des papas (non acteurs !) a également été réalisée.


Et Superman? Il en pense quoi de ces nouvelles Baby Dry Pants? 
Il est ravi! Nous n'avons plus à choisir entre absorption optimale et enfilage  facile. C'est génial de proposer des couches culottes dès la taille 4 et jusqu'à la 6. En gros ce sont des Baby Dry qui s'enfilent comme des active fit <3 

jeudi 1 juin 2017

Ma tarte amandine à moi, la recette

J'aime les tarte et surtout la tarte amandine. J'ai décidé de vous partager ma recette pas prise de tête!
Pas besoin de balance, pas besoin de mesures, c'est freestyle les copains!


Ingrédients
Une boite de poires au sirop
Une pâte sablée du commerce
Du sucre roux (sucrez selon vos goûts)
Un sachet d'amandes en poudre vahiné
Trois œufs 
De la cannelle (une pincée) et du sucre vanillé (un sachet)
De la crème fraiche entière semi liquide une petite briquette du commerce

Comment ça marche?
On préchauffe son four à 140
On déploie la pâte dans un plat à tartes
On dispose joliment les poires sur la pâte
Dans un saladier on mélange tous les ingrédients puis on coule le mélange sur les poires.
On enfourne et on sort le tout dès que la croute devient brune.


Je conseille aux gourmands d'ajouter lors de la dégustation moult crème chantilly et boules de glaces <3

mardi 23 mai 2017

L'exposition Olga Picasso au Musée Picasso, blade à Paris en famille

Le soleil est au rendez vous depuis quelques jours et il me prend des envies de musées, de zoos, de parcs et de balades avec ma tribu. Ce n'est pas toujours évident de trouver des activités pour tous mes enfants car voilà ils ont des âges et des envies différents. Très souvent j'en prend un et nous partons à l'aventure. C'est l'occasion de passer du temps en tête à tête et puis de se retrouver un peu quand ce n'est pas toujours le cas avec toujours au frère ou une sœur dans les pattes.


Le weekend dernier j'ai pu faire une jolie surprise à Arthur mon fils. Il aime le dessin, l'art en général et nous n'avions jamais visité le musée Picasso. Grâce aux Ouvreuses c'est maintenant chose faite. 


Comme leur nom l'indique ce site vous ouvre les portes du Paris Culture. Des tonnes d'activités, d'ateliers, de spectacles à booker pour la familles et les enfants.  Clairement le site à visiter régulièrement pour éviter les interminables et ennuyeuses virées au square du coin.
J'aime particulièrement les anniversaires sur mesure ! 

Et l'exposition? 
C'était génial! Les enfants ont eu droit à une visite à leur mesure avec une conférencière spécialisée dans les visites pour les enfants. Au programme le récit de la vie d'Olga Picasso, épouse de Picasso et mère de son fils Paul. Armés de calepins et de crayons distribués par le musée les enfants se sont essayés à la reproduction de certaines œuvres. J'ai adoré ces moments car c'était d'une part super mignon de les voir assis par terre en train de dessiner si sérieusement. Puis ensuite parce que la conférencière racontait si bien ces petits détails de la vie d'Olga que les enfants se sont vite pris d'affection pour elle. 





Arthur ne voulait plus s'en aller. Il a été ravi de dévaliser la boutique du musée afin de rapporter un souvenir à son maître d'école et des cartes postales pour sa chambre. 

Je vous conseille cette jolie visite au musée Picasso et le site des Ouvreuses: une mine d'or pour dénicher des idées de sorties et organiser de jolis évènements sur mesure.

Les Thés et Jardins d'exception de la Compagnie Française de l'orient et de la chine

La difficulté quand on aime le thé et surtout le bon thé c'est d'en trouver à bon prix... Il faut quand même dire la vérité, cert...